• Quelques images de Lyon -

     

    Quelques images de Lyon -

     Place des Jacobins Lyon 2ème

    Quelques images de Lyon -

     

    Quelques images de Lyon -

     Quelques images de Lyon -

    Quelques images de Lyon -

    Quelques images de Lyon -

     

      Traverser la passerelle devant les 24 colonnes face à Fourvière et à la tour d'Eiffel

    Quelques images de Lyon -

    Devant la passerelle du Palais de Justice à Lyon, une statue. Les deux visages sont identiques,

    Elle s'appelle "The weight of One Self", elle est l'oeuvre de Michael Elmgreen & Ingar Dragset. L'homme porte son double.

    Ce qu'en disent les auteurs : « L’œuvre sera très représentative de notre culture contemporaine. Elle ne célèbrera pas un héros, ni quelqu’un qui poursuivrait un but, tenterait d’accomplir quelque chose. Ce sera l’histoire de quelqu’un qui essaie de se sauver lui-même. ». 

    Quelques images de Lyon -

     

    Quelques images de Lyon -

    Quelques images de Lyon -

    Quand le lion est en cage Lyon Saint Jean rayonne  

    Quelques images de Lyon -

    Quelques images de Lyon -

    Quelques images de Lyon -

    Une traboule célèbre à Saint Jean

    Regarder de plus en plus haut

    Quelques images de Lyon -

    Fourvière sous un ciel qui me rappelle le mien en Bretagne

    Les photos n'ont pas été prisent le même jour c'est une ambiance

    Si ça vous plait revenez pour la suite ... 


    11 commentaires
  • Non Ondine n'est pas revenue 

    J'ai assisté au retour de Nimbus (50 jours de déambulation 13 km passage d'un pont sur la Saône). Comme je me suis réjouie avec sa maitresse même si une bouffée de nostalgie m'a submergée.

    Ondine est toujours attendue le mondre bruit me met en éveil.

    Dimanche c'est chat - Quya

     

    Dimanche c'est chat - Quya

    Je l'ai découverte le 6 juillet parmi une portée de 4 + sa maman ici et 3 autres de la première portée en tout 8 chats

    Les 3 autres petits étaient réservés 

    Dimanche c'est chat - Quya

    Le 20 juillet je suis allée la chercher et remercié sa maman de me la donner 

    Dimanche c'est chat - Quya

    Elle s'est trouvée très à l'aise bien vite

    Dimanche c'est chat - Quya

    Les émotions fatiguent 

    A bientôt pour les aventures de Quya Miaou

     

     


    10 commentaires
  • Les tribulations d’Ondine (suite)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Et puis ils sont venus ils ont tout cassé. J’étais curieuse intriguée un peu effrayée.

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Je ne comprenais pas bien comment jouer avec ces trucs. Ce n’étaient pas des souris-bouchons ni Caramel ni Katie ma peluche. Oh je ne vous ai pas parlé de Katie. Comme je jouais avec Caramel à le mordre le cacher le déplacer

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Elle m’a acheté une peluche Katie. On lui a offert un coussin chat. Voilà la trilogie : Caramel le coussin et Katie

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Elle m'avait aussi offert une petite tortue qui courait toute seule quand Elle tirait sur un anneau. Qu'est-ce que j'ai joué avec.

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Devant la maison ils ont mis de beaux pavés à la place des petites pierres. Pourtant vous voyez là je fais une belle boucle avec ma queue. Je n’ai pas peur. Bien sûr tous les messieurs avec leurs engins sont partis et la place a retrouvé son calme. Nous étions le 28 mai.

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Le 30 mai 7h30 tout est calme Elle vient d’ouvrir la porte pas de bruit pas d’ouvrier je pars tranquillement me promener avant de revenir comme d’habitude. Un long weekend se profile.

    Le soir tout ressemble à une journée ordinaire. J’ai gratté les fauteuils Elle s’est fâchée m’a aspergée d’eau en petit jet Elle faisait ça depuis quelques jours je partais en courant. Je me suis couchée dans mon panier du bas, à minuit Elle est montée sachant que je la suivrais. C’est la dernière fois que je l’ai vue. Depuis je ne sais plus où je suis, perdue sur terre ou au Paradis des chats. Personne ne m’a plus revue.

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    J’ai ma photo dans toute la ville comme une star.

    Pet Alert Morbihan 56

    PERDUE chatte écaille de tortue diluée à PLUVIGNER 
    09/06/19

    Secteur : près de l’eglise
    Nom : Nara. Pucée. Non tatouée. Stérilisée. Silhouette normale. Taille moyenne. Poils courts

    Et sur les réseaux sociaux 

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Je suis aussi devant ses yeux quand Elle est à l'ordinateur. Je la regarde.

    Là je vais lui laisser la parole.

     

    -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

    Vendredi 31 mai dans la nuit je me suis étonnée de ne pas la sentir sur mon pied de lit. Elle a dû sortir. Je me lève tout est calme c’est un long weekend qui a commencé la veille, pas d’ouvrier, pas de travaux. J’ouvre le volet roulant de la porte du jardin. Ondine ne court pas pour rentrer. Je vais voir son panier rien. J’ouvre celui de la porte d’entrée elle n’arrive pas. Je sors, la miaule, l’appelle, rien. Le lendemain matin j’entends un bruit je pense qu’elle est revenue manger je descends rapidement, rien, je remonte, regarde par la fenêtre du palier et vois un chat devant le petit espace clos en face de la maison vite je m’habille je vois le chat partir vers l’église j’habite à côté je l’appelle il continu son chemin. Alors commence pour moi un long chemin de guette d’écoute de tour de place de ville de chemins. Elle a pu être enfermée pendant ce long weekend puis celui qui suivra. Je fais des affichettes appelle vétérinaires mairie fourrière la déclare perdue sur tous les sites de chats. Rien rien rien. Comme si elle s’était volatilisée. Quand j’appelle la mairie on me passe le policier municipal je lui raconte et bien vite lui demande si je peux lui amener une affiche. Sur mon chemin la bibliothèque est ouverte. Là j’apprend que la semaine précédente un chat a été trouvé devant la porte. Oui ce pourrait être elle enfin je ne suis pas sure me déclare la bibliothécaire. Là tout se relâche je suis en vrille je file vers la mairie et attend le policier en réunion avec Monsieur le maire. Il regarde la photo et me dit : non ce n’est pas elle c’était un chat noir. L’espoir renait. Le vendredi une dame m’appelle : j’ai vu votre annonce au super marché il y a un chat sur le muret en face de chez moi depuis deux jours ce pourrait être le vôtre. A-t-elle 3 pattes noires et une patte blanche. S’il vous plait prenez là en photo et donnez-lui des croquettes. En rentrant je vais voir là où la dame a vu le chat. Je l’appelle la miaule attire les chats du quartier mais pas d’Ondine. Je reviens le lendemain vois une dame à qui je montre la photo elle est sur mon portable. Elle a vu la tête d’un chat dans son débarras il est parti en courant. Je lui laisse mes coordonnées. Rien. Puis la dame du super marché m’appelle son compagnon a vu le chat ce n’est pas mon Ondine.

    Pendant ce temps là la gamelle est restée à sa place comme toutes ses affaires. Je la remplie et je constate qu’elle se vide. Viendrait-elle la nuit manger. Je décide de m’installer dans la chambre du bas la porte du couloir ouverte.

    La première nuit 1 heure un peu de croquettes a été mangé. Puis 4 h30 la gamelle est vide je n’ai rien entendu. Soir suivant je m’installe sur deux chaises face à la porte fenêtre donnant sur le muret toujours aux aguets 1 h je vois le chat arriver je veux le prendre en photo avec mon portable mais la lumière l’alerte il fait demi-tour. 4h30 je le revois. Je l’identifie c’est Sami le chat cousin. Alors la gamelle restera vide. Sami dépité ne reviendra plus.

    Puis une amie lyonnaise qui a aussi perdu son chat Nimbus à peu près à la même période m’envoie une annonce d’un chat trouvé à Rillieux-la-Pape ville en périphérie de Lyon.

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    C’est une écaille de tortue comme Ondine déambulant depuis 15 jours sur le site. Elle semble plus claire mais selon l’angle de vue … et je ne vois pas sa patte arrière blanche … Je me mets en rapport avec la personne qui a vu le chat devant chez elle. Mon amie aussi ça ne doit pas être-elle. Alors commence un délire.

    Et si c’était Ondine comment serait-elle arrivée à 850 km de sa maison. Serait-elle montée dans une voiture. Elle est partie depuis 3 semaines elle a eu le temps. Aurait-elle voulu remonter le temps et là je vous explique …

    Lorsque j’ai quitté Suresnes à côté de Paris je me suis installée provisoirement à Crépieux quartier de Caluire là où le chat a été vu. C’est près de Rillieux-la-Pape. Aurait-elle voulu remonter le temps revenir à une de mes sources. Ou tout simplement ayant entendu parler de Nimbus fugueur aller le rejoindre.

    Je me vois déjà la ramener dans mon sac à dos qui voyage toujours avec moi. Mon amie m’assure que si c’est Ondine elle la ramène chez elle. Nous avions prévu de nous voir.

    Mais c’est juste de l’humour pour me détendre. Chaque bruit la nuit me voit prête à l’accueillir. Alors la nuit où j’ai entendu un miaulement j’ai ouvert le vélux appelé, miaulé, oui je suis devenue experte agité la boite de croquettes. Un bruit dans le recoin où est le panier d’Ondine m’a précipité dans le jardin. Rien. Puis j’ai distingué la silhouette d’un chat courant sur mon toit et partir. Pourquoi Ondine ne serait pas rentrée alors je pense que ce n’est pas elle. Il faut que j’accepte qu’elle puisse ne pas revenir et j’envisage de prendre une petite chatte qui ne prendra pas la place d’Ondine mais à qui je pourrais donner tout l’amour que j’avais pour elle. Et si elle revient elles seront deux.

    Les tribulations d’Ondine (suite)

    Elle est là qui me regarde tous les jours.

    Le voyage à Lyon va me permettre de faire une coupure. Après in chat là …

     

    Quand vous me lirez je serais à Lyon en famille en festivité en amitié voyage prévu depuis un an le voyage d'Ondine lui n'était pas prévu (article programmé)

    Je vous souhaite un bel été

    Merci à ceux qui liront ma petite histoire comme une nouvelle écrire en thérapie ... 

     


    15 commentaires
  • Elle savait pourtant que j’étais chatte des rues, fugueuse, mordeuse. J’avais un an quand j’ai été piégée, attirée par quelques friandises, enfermée dans un panier qui s’est refermé sur moi. Puis depuis un fourgon, amenée dans une réserve comme les indiens.

    Là je dois admettre que les gentilles dames m’ont câlinée. Stérilisée, vaccinée, encagée, nourrie. Plus besoin de chasser, de voler, j’étais rassasiée.

    Encore faible des suites de mon opération, entourée de congénères bruyants miaulant faisant tout pour se faire remarquer je restais tapie dans mon panier.

    Puis Elle est arrivée, Elle a fait le tour des cages. Cette chatte grise, ce chat miauleur, celui-ci celui-là. Moi j’étais tranquille. A peine un miaou quand Elle s’est dirigée vers moi. Je n’étais pas à vendre. La dame qui l’accompagnait, soigneuse de son métier a fait l’article. "Elle est toute douce" J’ai l’impression qu’elle n’avait pas besoin de ça, que son choix était fait.

    Elle est revenue on lui a ouvert ma cage. Oh juste de quoi passer la main pour me caresser.

    Les tribulations d’Ondine

    Je devais encore être piquée. Revenez la semaine prochaine Madame.

    Elle est revenue. M’a mise dans un joli panier. M’a installée dans sa voiture … la petite voiture rouge. Je suis arrivée dans une maison, sa maison aux volets rouges. Moi je suis écaille de tortue. trois pattes noires une patte blanche.

    Les tribulations d’Ondine

    Comme tous les chats j’aime les situations en hauteur alors j’ai monté l’escalier et me suis réfugiée sous son lit. Tout au fond. Elle venait régulièrement me voir, m’appelant.

    A oui quand je suis arrivée dans la réserve le 21 décembre 2017 j'ai été pucée et nommée. Dame je n’ai pas pu leur dire comment je m’appelais dans la rue. C’était l’année des N je suis devenue Nara. Quand Elle est venue pour m’adopter c’était l’année des O elle a dit que je serais Ondine. Je n’avais pas eu le temps de n’habituer à mon nom car je ne suis restée qu’un mois à la réserve puisque le 26 janvier 2018 j’en sortais.

    Alors toute la journée elle m’a appelée Ondine. Elle me tendant la main à quatre pattes comme moi. Je me suis approchée doucement très doucement. J’avais faim. Une jolie gamelle avec des croquettes m’attendait et un bol d’eau à côté et plus loin un panier.

    Les tribulations d’Ondine

    Un jour Elle est arrivée avec un autre panier Elle avait peur que celui-ci ne soit trop petit. Alors j’ai eu deux paniers non trois car il y avait aussi celui en rond pour jouer. Il devait aussi me servir de griffoir mais je ne m'en suis jamais servi  j'ai eu un griffoir en carton. 

    Les tribulations d’Ondine

    Les tribulations d’Ondine

    Elle a mis Caramel dans le nouveau panier rose. C’était celui sur le palier au premier étage à côté de sa chambre où j’aimais aussi faire la sieste sur son lit.

    Les tribulations d’Ondine

    J’étais une chatte aimée, câlinée. Oui mais j’étais aussi une chatte des rues et le dehors me manquait.

    Les tribulations d’Ondine

    Caramel étais gentil mais pas très animé. Un jour enfin un matin quand Elle a ouvert la porte donnant sur la place je me suis faufilée entre ses jambes et suis allée me réfugier sous la petite voiture rouge car il pleuvait. Quand Elle s’est aperçue de mon absence Elle m’a cherchée partout sur l’armoire où j’aimais me réfugier, sur le buffet de la cuisine et à l’étage. Enfin partout dans la maison, Elle est sortie et m’a vue sous la voiture. Comme Il avait beaucoup plu des flaques d’eau s’était formées. Alors Elle a pris une décision qu’elle a dit stupide après coup. Elle a démarré la voiture pour me libérer et moi j’ai pris peur, je suis partie en courant et là toute la journée Elle m’a appelée m’a miaulée et oui Elle miaule aussi. Ce n’est que le lendemain qu’Elle m’a trouvée dans le creux d’un mur où je m’étais engouffrée morte de peur. Je ne pouvais plus bouger alors avec des cousins ils ont déplacé une pierre et Elle m’a attrapée, cajolée, câlinée et tout est rentré dans l’ordre.

    Les tribulations d’Ondine

    Les tribulations d’Ondine

    Et puis j’ai eu le droit de sortir par le velux pour courir sur les toits, dans le jardin. J’avais une vie heureuse. Oui parfois Elle partait et me laissait dans la maison avec gamelle, eau, paniers et visites des cousins. Jamais je ne me suis sentie abandonnée et quand Elle rentrait c’était miaulements, roulades, salto arrière, caresses, mordillements. Par- contre les cousins étaient parfois désespérés lui ne m’a jamais vue, elle une fois sur le muret mais je me suis sauvée, une autre fois je suis arrivée en courant descendant l’escalier et sautant sur l’armoire car ce n’était pas Elle.

    Les tribulations d’Ondine

    Les tribulations d’Ondine

     

     

     

     

     

     

     

     Elle a bien essayé de me faire lire. J’ai préféré me dorer au soleil.

    Un jour son jardin a disparu. Plus rien même le camélia a été enlevé et les hortensias et et et. Puis ils sont venus lui en faire un plus beau. Comme j’aimais sauter dans les petits arbustes courir sur le muret dégagé voire m’y prélasser.

    Les tribulations d’Ondine

     

    Si si je vous assure c’était le bonheur. Elle m’avait même mis un quatrième panier pour que je puisse dormir à l’abri en rentrant de mes pérégrinations nocturnes. Vous vous rappelez je vous ai dit que j’étais chatte des rues. Quel bonheur quand j’entendais le volet roulant de la porte donnant sur le patio-jardin j’arrivais en courant miaulant et le rituel commençait : je me roulais sur la serviette mise pour moi sur le tapis et là c’était essuyage surtout si j’étais mouillée, caresses, roulades, miaulements en commun, galipettes puis je me dirigeais vers la gamelle.

    D’autres fois c’était par la porte d’entrée que je rentrais de mes chasses et le rituel était le même.

    Les tribulations d’Ondine

     

     Ah oui les fauteuils qui me servaient à m’exprimer quand je leur caressais le dos avec mes griffes.  Ça avait le don de l’énerver et Elle me grondait, allait remplir la gamelle ou ouvrir la porte pour que je sorte ou parfois  les pattes sur le dossier je la regardais juste pour la défier. Mais aussi j’avais le droit de me cacher sous le petit plaid.

    Les tribulations d’Ondine

    Les tribulations d’Ondine

     

     

     

     

     

     

     

     J’ai toujours préféré boire l’eau de pluie dans le plat qu’Elle mettait pour moi ou dans la vasque où Elle avait mis des galets. Attention au dérapage mais j’avais les pattes solides bien campée sur mes arrières.

    Les tribulations d’Ondine

    Les tribulations d’Ondine

    Je pourrais vous en raconter des moments heureux. Des instants privilégiés. 

    Les tribulations d’Ondine

    Des galopades avec les copains copines quand la place était encore à l’ancienne. Et puis un jour ils sont venus

     A suivre 


    9 commentaires
  • Une nuit de pleine lune

    17 juin première heure la lune comme disque ouatée 

    Une nuit de pleine lune

     

    Court dans les nuages

    Une nuit de pleine lune

    Une heure plustard comme en cornet

    Une nuit de pleine lune

     

    Enfin je la retrouve 

    Séléné est toujours aussi belle pourtant j'ai le coeur lourd

    Je mets mon blog en pause plus le coeur 

    Mes photos des quelques promenades sont sur FB

    https://www.facebook.com/jacqueline.gueret


    21 commentaires