•  le héron qui avale un poisson (A & A et Cie n° 60)

    Photo de Petitalan

    Glups !!!

     

    Narcisse le héron dans la rivière se mirait

    Son alter-égo

    En miroir de ses pattes grêles le soutenait

    Comme il se trouvait beau

     

    Puis la faim l’estomac lui titilla

    Adieu alter-égo

    Sur la berge fleurie il se précipita

    Au milieu des roseaux

     

    De sa démarche dégingandée

    Snobant son alter-égo

    Un brochet il faillit dédaigner

    Alors il pensa à l’escargot

     

    Cette fable se raconte aux veillées

    Quand dort son alter-égo

    Un ancêtre fût de La Fontaine la risée

    Ainsi que du loup et du corbeau

     

    Le brochet à trop attendre se sauva

    Pouffe l’alter-égo

    Le limaçon à sa mémoire s’imposa

    Son estomac jouait au yoyo

     

    Quand pour son dîner seul un goujon

    Rassura l’alter-égo

    C’était mieux qu’un colimaçon

    Sur l’onde claire pécha l’oiseau

     

    Narcisse le héron dans la rivière se mirait

    Son alter-égo

    En miroir de ses pattes grêles le soutenait

    Chacun avalant son poisson d’eau

     

      

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     Je viens vous voir puis ...

    Je met mon blog sur pause

    Je vais jouer dans une pièce de théatre  

    où je serais le personnage principal 

    "La pirate du golfe perse ... hic" 

    A bientôt


    28 commentaires
  •  

    Equipage improbable ... ? 

     

    Une grenouille en détresse

    Emportée par le courant

    D’une rivière inondant

    Le jardin de la comtesse.

     

    Loin du bassin d’ornement

    Lorsque la crue eut décrue

    Ell se trouva fort dépourvue

    De se retrouver plein champ

     

    Elle commençait à perdre force

    A force de croasser à tue-tête

    Vas-tu bien te taire sale bête

    Criait un voisin d’une voix féroce

     

    Aboyant les chiens faisaient vacarme

    Les chasseurs aiguisaient leur fusil

    Tout hébété par leur insomnie

    Mais la grenouille point ne désarme

     

    C’est alors que passant par là

    D’un pas lent vint un escargot

    Qui lui dit monte sur mon dos

    Accroche-toi je vais te tirer de là

     

    C’est ainsi que le soir la lune

    Vit ébahie un drôle d’équipage

    Aussitôt cessa tout tapage

    Rien dans la nuit qui importune

     

    La grenouille épuisée mais ravie

    D’un baiser fort chaleureux

    Remercia émue le baveux

    Qui je crains ne s’en est pas remis

     

    Depuis le soir dans les chaumières

    Racontent aux enfants les grand’mères

    L’histoire d’un bassin et d’une rivière …

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     


    22 commentaires
  • La meute (A & A et Cie n° 58)

    Photo Petitalan

     A la chasse … 

    Vous vous souvenez de mes copains en Corse abandonnés quelques heures par leur maître.

     Petitalan a dit que ces deux associés avaient été bien sages dans leur écrit, alors nous avons voulu les venger.

    Partis à la chasse avec lui et une bande de traqueurs, j’ai emprunté le GPS que je porte en collier. Connecté à une montre nous avons la maîtrise du parcours. Sagement nous sommes allés en avant. Dès qu’un lièvre a pointé son nez nous lui avons dit

    • Tranquille … file vite par la droite

    Comme une meute bien dressée nous nous sommes engagés à gauche en aboyant joyeusement. Et les voilà qui nous emboîtent le pas … de course. Arrivés sur ce petit sentier un filin leur a barré la route.

    Le premier (Petitalan mon maître) emporté par son élan s’est pris les pieds dans l’obstacle. Dans sa chute, son fusil armé … le coup est parti … il a tué le lièvre qui curieux nous avait suivi. Le deuxième qui collait de près a tiré en l’air, un écureuil qui rangeait ses provisions ramenées du market-noisette s’est pris du plomb dans l’arrière train et a filé dare-dare (c’est un fusil pas une guêpe) abandonnant ses emplettes. Le troisième a maîtrisé sa course. Le voilà qui caracole sur nos traces. Et nous qui jappons (mais non pas à Tokyo) allègrement. Le quatrième et dernier a voulu contourner l’obstacle et se retrouve face au troisième qui ayant entendu les feuillages bruisser allait épauler. Heureusement il garde son sang-froid (comme celui du lièvre) et abaisse son engin (s'il vous plait pas de pensées déplacées).

    Quant à nous … nous cavalons cavalons cavalons comme des fous. Les bois ont fait place aux prés puis à la route. Je pile sec avant qu’une voiture qui tournait ne nous emplafonne. Qu’elle freine des 4 sabots et qu’un … qui … furibard siffle rageusement et crie … hurle la face congestionnée

    • Aux pieds les clébards

    C’est rampant que nous nous exécutons puis relevons le museau les yeux pleins d’amour.

    Zut alors … chiens nous sommes chiens nous restons et restons à notre place. Mais nous nous sommes bien amusés.

    C’est fièrement que Petitalan et son équipe ne rentrent pas bredouille. Les oreilles du lièvre pointent de la gibecière. (La curiosité est un vilain défaut)

    Dans les bois un écureuil panse ses blessures. (Un jour au mauvais endroit)

       

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

      Je n'y suis pour rien Petitalan c'est ta meute ....

     


    20 commentaires
  •  

     Photo Petitalan

    Les échasses blanches

    (On connait la chanson)

     

    La mer qu’on voit danser …

    Ce jour-là ce n’est pas elle que j’ai vue

    Mais cinq échasses blanches

    Chaussées de chaussons rouges

     

    Elles s’en allaient vers le midi …

    L’une voguait devant

    Les autres la suivaient

    Partant vers l’occident

     

    L’Amérique l’Amérique je veux la voir ...

    Si le soleil à son zénith

    Sur le cadran marquait midi

    Ce n’était pas la direction

     

    Le Sud - C'est un endroit qui ressemble à la Louisiane ...

    Riait à gorge déployée

    L’échasse sur ses pattes perchée

    Devant ses copines médusées

     

    Nous irons tous au Paradis ...

    Dans les petits pays du Golfe

    Mais non pas en Arabie

    Dans le golfe du Morbihan

     

    A Breizh, ma bro, me ’gar ma bro

    (O Bretagne mon pays que j’aime mon pays)

     

    Pour être heureux pas besoin d'aller bien loin

    Juste choisir l'endroit qui vous fera plaisir

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

     

     


    23 commentaires
  • Les trois chiens

     Photo Petitalan

     Les trois chiens devant une brasserie corse

     

    Nom d’un chien c’est mal parti

    D’autant que nous sommes trois

    Marty et le gamin et moi Angélie

    Notre maître s’est taillé et voilà …

    Tranquilles sans souci et sans peur

    Il a dit « sages les chiens je reviens »

    Et voilà ça fait bientôt deux heures

    Nous sommes au piquet sans câlin

     

    Marty et le gamin sont à paniquer

    Quelques petits besoins en urgence

    Moi j’essaye de garder ma sérénité

    Je commence à perdre patience

    Parce que nous sommes race canine

    Les hommes se croient tout permis

    Va-t-il nous laisser pour une coquine

    Allons-nous sombrer dans l’oubli

     

    Je vois les museaux qui se tendent

    Oreilles dressées yeux qui brillent

    Notre maître chargé de provendes

    Coursinettes et autres peccadilles

    Finis angoisse et cinéma mélodrame

    Lécher ses mains en allégeance

    Fidélité qui fait rendre les armes

    Tout ça avec retenue et élégance

     

    Marty et le gamin tout amour

    Affichent plaisir de gamelle

    Moi je vais bouder un jour

    Croquettes oui mais aussi rebelle

     

    Dans l’amour et le partage il y a réciprocité

    L’élan n’est pas sens unique ni soumission avérée

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

     Je me suis escapadée à Lyon aussi je ne pourrais venir vous voir qu'à mon retour

     

    A bientôt 

     

      


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique