• Le cheval de fer

    photo d'Y. Gautron

    Le cheval de fer

    Le faire à cheval

    Un défi : 

    Sur une structure métallique

    Faire un cheval de fer avec des fers à cheval

    Et chacun de collecter chez le maréchal-ferrant

    Des fers à cheval

    Pendant ce temps le défideur fait sa sculpture aimantée

    Et chacun de lancer son fer à cheval

    La mémoire collective ne dira pas si les lanciers étaient à cheval

    Ni si toucher les fers à cheval porte bonheur

    Ni si en rentrant le soir la femme du boucher chevalin lui demandant

    • Chéri que mange-t-on pour le souper

    Il répondit :

    • De la tête de cheval et des haricots rouges !!!

    Réponse de ma sœur ainée à mes filles qui demandaient :

    On mage quoi Tata ?

    • De la tête de cheval et des haricots rouges !!!

     

    Tant qu’à faire de délirer …

     

    Octobre est arrivé  alors allons voir 

    Ce que vous propesent mes compères !!!

     

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron 

    http://alain.apln-blog.fr/     

     


    15 commentaires
  • Les deux ours

     

    Photo d'Y Gautron

    A voir la photo il me revient une anecdote :

    Mounette et Monelle devaient se rencontrer pour la première fois lors du vernissage de l’exposition des 111 à l’hôtel dieu de Lyon oui mais comment se reconnaitre.

    J’aurais une veste blanche dit Monelle

    J’aurais une veste noire dit Mounette

    Début d’une longue amitié qui dura presque 10 ans avant que Monelle ne hisse la grand’ voile pour le chemin des étoiles

    Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos ours

    ……

    Bonjour Ours noir ne me dit pas que tu viens du Canada en vélo

    Bonjour Ours blanc ne me dit pas que tu viens de la banquise à pied

    Ainsi débuta la rencontre improbable de deux ours l’un noir l’autre blanc sur l’esplanade

    Non je viens de tourner un film en Arctique et je suis sélectionné pour la récompense suprême l’ours d’or

    L’ours d’or on dirait un gag

    Non non il y a des Oscars des Césars à Berlin ce sont les Ours d’or

    Mais toi que fais-tu là Ours noir

    J’accompagne deux amis tigres qui eux aussi ont joué dans un film : Les deux frères

    Ah oui j’en ai entendu parler c’est une histoire émouvante.

    Et quand est-il de ta banquise

    Elle était de glace maintenant elle fond

    Une grande sentimentale …

    Ben non c’est à cause du réchauffement

    Elle a trop d’admirateurs

    Mais non le dérèglement climatique.

    Au Canada aussi on en souffre

    Bientôt nous devront émigrer en Europe mais nos frères slovènes nous accueilleront-ils à pattes tendues.

    Je ne sais pas mais un conseil ne va pas en France on n’ai pas les bienvenus

    A misère misère

    Allez viens on va assister à ton triomphe et à celui des deux frères.

    Oui sachons profiter des bons moments qui nous rendent plus forts pour affronter l’adversité

    Ainsi parlaient deux Ours l’un blanc l’autre noir venus pour les récompenses de l’Ours d’or de Berlin

     

    C'est la rentrée alors allons voir 

    Ce que vous propesent mes compères !!!

     

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron 

    http://alain.apln-blog.fr/     

     


    17 commentaires
  • Le chat qui pense (A & A et Cie n° 84)

     Photo Y. Gautron

    Le penseur de Newton

     

    Qui es-tu toi moi je suis Ondine

    Moi on me nomme Reinette

    Je voudrais jouer comme une féline

    Rouler avec toi sur la moquette

     

    Je dormais tranquille dans mon panier

    Accrocher à une branche je bronzais

    J’allais la rejoindre me faire câliner

    J’attendais que sa main me cueille

     

    Quel mauvais génie m’a enfermée

    Quelle sorcière soudain m’a figée

    Depuis elle miaule mon prénom

    Depuis Newton est déboussolé

     

    Je trouve qu'il n'y a pas de morale à la disparition de sa petite bête aimée

    Qu'elle soit partie de son plein gré

    Qu'elle soit dans la souffrance

    Alors oui le soir au clair de lune je la miaule

    Claironne son prénom

    -*-*-*-*-*-*-*-

    Et que vous propesent mes compères !!!

     

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron 

    http://alain.apln-blog.fr/      


    18 commentaires
  • La pie et l'âne (A & A et Cie n° 83)

    Photo Alain Manez

    Ah non ! Anon ...

     

    Une pie tranquille jacassait dans le pré

    L’ânesse broutait l’herbe avec son petit ânon

    Au loin l’âne regardait le spectacle médusé

    Ah non ! ânon a une pie qui picore sa toison

     

    Pourtant la mère et l’ânon semblaient sereins

    La pie tranquille jacassait dans le pré

    Le père poussa un hi han qui résonna au loin

    L’ânesse dressa les oreilles l’ânon resta concentré

     

    Les oiseaux alentour d’un ensemble accordé

    S’envolèrent craignant quelque débordement

    La pie tranquille jacassait dans le pré

    La mère et le petit paissaient paisiblement

     

    J’hallucine la pie est bien sur le dos de l’ânon

    Et pourtant rien ne semble le troubler

    Madame l’ânesse levez donc le menton

    Une pie tranquille jacassait dans le pré.

     

    « Les choses ne sont pas toujours telles qu’elles paraissent; la première apparence trompe beaucoup. » Phaedrus  

    Et que vous propesent mes compères !!!

     

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron 

    http://alain.apln-blog.fr/      

     

    Je m'engolfe aujourd'hui je viens vous voir après

     


    18 commentaires
  • Le héron et le rapace

    Photo Alain Menez 

    Entre plume et fer

     

    Un héron au long bec emmanché d’un long cou : 

    Cherchait dans la rivière son frugal déjeuner

    Soudain arriva venu dont ne sait d’où

    Un rapace vorace sur un piquet perché

     

    Aussitôt s’enfuient canards et poules d’eau

    Le héron téméraire sur ses pattes graciles

    Ne voulant pour pitance un simple escargot

    A l’encontre de l’indélicat s’écria volubile

     

    Monsieur le rapace sans gêne et vorace

    Quittez ce lieu sans trompète ni tambour

    Où je vais de ce pas vous embrocher sur place

    Faisant de votre carcasse mon délice plat du jour

     

    Le rapace impassible ne semblait pas ému

    Sur sa tour de guet qui grinçait sous le vent

    Empêchait les oiseaux de dévorer tout cru

    Les poissons destinés aux pêcheurs du levant

     

    Le héron eu beau dans sa sainte colère

    Battre des ailes fraaanker son cri

    Rien ne touche le rapace tout l’indiffère

    Nous faudra-t-il alors partager avec lui

     

    Quand la peur de manquer la crainte d’être dépossédé sont plus fortes que la raison ...

     

    Et que vous propesent mes compères !!!

     

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron 

    http://alain.apln-blog.fr/     


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique