• Le chat et les chevaux (A & A et Cie n° 64)

    Photo Petitalan

    Cache-cache

     

    Tapis sur l’herbe je me cache

    Bien malin qui me trouvera

    J’entends le cheval qui mâche

    Pourvu qu’il ne me voie pas

     

    Hé le matou là tu fais tache

    Sur l’herbe sèche rase du pré

    Allons allons point ne te fâches

    Mais là vois-tu t’ai repéré

     

    Malgré l’herbe rêche qui picote

    Je m’étale en enfouissement

    Si jouer chat perché a la cote

    Se cacher pour moi est amusant

     

    Moi ce chat en noir et blanc

    Ne me coupe pas l’appétit

    Laissons-lui ses illusionnements

    Ou je le croque ce mistigri

     

    Ainsi parlaient dans la prairie

    Un chat joueur et deux chevaux

    Vous en restez tout ébahi

    Avoir âme d’enfant est cadeau

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

    Merci de votre présence chaleureuse 

     


    22 commentaires
  •   L'âne, la poule et la chèvre (A & A et Cie n° 63)

    Photo d'Yveline Gautron

     

    Dialogue …. Monologue

     

    Moi j’te dis que c’est vrai

    Tant que je ne l’ai pas vu …

    Elle a mis sa belle robe bleue

    Comme tous les dimanches

    Du rimmel à ses yeux … des

    Oui des boucles à ses oreilles

    Du rouge à ses joues ses lèvres

    Et ses ballerines et alors !

    Elle a pris son petit sac à pois

    Son poudrier son parfum

    Elle a dit sur un ton coquin

    Je ramène le pain maman

    Le gâteau et une surprise

    Comme son regard brillait

     

    Ecoutez les qui cancanent

    On dirait qu’ils n'ont rien vu

    Elle allait chercher les œufs

    En chantonnant joyeuse

    Elle menait bourriquet au pré

    Le taquinant de sa badine

    Et ses deux-là n'ont rien compris

     

    A moi tout en prenant mon lait

    Elle m’a confié en secret

    Dimanche en revenant du marché

    Je le présenterai à mes parents

    Tu verras comme il est beau

     

    Je te dis qu’il est blond blé

    Et ses yeux sont vert d’eau

    Il est fils de chatelain racé

    Primé d’une université cotée

     

    C’est ainsi que le dimanche elle arriva portant dans un panier le plus beau des chats roux*

    Devant le regard ébahi de ses amis Bourriquet et cocotte.

    Et l’air narquois de Biquette elle éclata de rire.

     

    Mais quand dans son costume bien coupé

    S’avança son amoureux

    Il y avait tant d’amour dans ses yeux

    Ces trois amis en furent tout retourné

    Et ses parents émus.

     

    Commérages … cancanages … bavardages …

    Donnent souvent du charme à la vie rurale.

    Autour du lavoir … aux magasins … à l’église ... au bistrot.

    Sans eux et sans méchanceté ça sengriserait 

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

    Merci de votre présence chaleureuse 

     

    * Lorsque j'ai écrit ce texte Ondine n'était pas encore dans ma vie. 

    Je n'ai rien voulu changer

     


    21 commentaires
  •  le héron et les cigognes (A & A et Cie n° 61)

    Photo Petitalan 

      Jeux de rôle

    Non ! non ! non ! ne filmez pas … pas de photo

    Je suis agent secret et discret coco et micro

    Employé envoyé dépêché par la chancellerie

    Pour espionner surveiller les mangeurs de riz

     

    Détours contours je vais je viens mine de rien

    Picore de ci picote de là les miettes de pain

    Mais de leurs gestes ne manque guère

    Comme un véritable baroudeur reporter

     

    Allo passez-moi monsieur l’ambassadeur

    Je crains que nous ne soyons sur l’heure

    Démasquées repérées suivies par un espion

    Le plus étonnant … il a une tête de pigeon

     

    Allo allo la chancellerie ici l’agent Coco

    Mission accomplie je vous fais un topo

    C’est crypté et pour moi c’est du chinois

    C’est du Japonais espèce d’idiot … d’oie

     

    Pigeon voyageur mon colonel

    Et je me tire à tire-d’aile

     

    Il s’enfuit dois-je dégainer

    Sur un pigeon vous plaisantez

     

    Quand un oiseau crée un incident diplomatique

    Quand sous un parapluie papotent des asiatiques

    Quand délire Océanique

    Jeu drôle !!!

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

    (Article programmé)

    Je suis à Lyon pour accompagner mon amie avec tous ceux qui l'aimaient en pensées ou en présence

    Merci de votre présence chaleureuse 


    14 commentaires
  •   le héron et les cigognes (A & A et Cie n° 61)

    Photo Petitalan

    Différence … indifférence

     

    Le long de la rivière comme à son habitude

    Le héron cheminait en toute solitude

    Il aimait ce moment privilégié où l’onde

    Est à lui poissonneuse et peu profonde

     

    Comme chaque jour il arriva un beau matin

    Sur ces pattes grêles joyeusement l’air serein

    Mais quelle ne fut pas alors sa stupeur

    Une horde de cigognes lui fit monter fureur

     

    Déjeunaient sans complexe sur son terrain de chasse

    De leur long bec orangé montées sur des échasses

    Elles le dominaient le montrant tout gracile

    Le regard dédaigneux pour cet oiseau fragile

     

    Il décida alors en toute indifférence

    D’un claquement de bec montrer sa différence

    Dans un bruissement d’ailes la horde s’élança

    Vers d’autres horizons. Il en resta baba …

     

    Au moins se dit-il elles ne se sont pas incrustées

    Et reprit tranquillement la fin de son dîner

    Avant que pies corbeaux et autres jacasseurs

    Ne viennent troubler et mettre un terme à son bonheur

     

    Les humains vous diront on ne mélange pas les torchons et les serviettes.

    Pourtant chacun ici-bas a un rôle à jouer  ; fût-il le fou le roi ou la girouette

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

    Je suis en ce moment au jour le jour

    (Article programmé)

    Merci de votre présence chaleureuse

     


    17 commentaires
  •  le héron qui avale un poisson (A & A et Cie n° 60)

    Photo de Petitalan

    Glups !!!

     

    Narcisse le héron dans la rivière se mirait

    Son alter-égo

    En miroir de ses pattes grêles le soutenait

    Comme il se trouvait beau

     

    Puis la faim l’estomac lui titilla

    Adieu alter-égo

    Sur la berge fleurie il se précipita

    Au milieu des roseaux

     

    De sa démarche dégingandée

    Snobant son alter-égo

    Un brochet il faillit dédaigner

    Alors il pensa à l’escargot

     

    Cette fable se raconte aux veillées

    Quand dort son alter-égo

    Un ancêtre fût de La Fontaine la risée

    Ainsi que du loup et du corbeau

     

    Le brochet à trop attendre se sauva

    Pouffe l’alter-égo

    Le limaçon à sa mémoire s’imposa

    Son estomac jouait au yoyo

     

    Quand pour son dîner seul un goujon

    Rassura l’alter-égo

    C’était mieux qu’un colimaçon

    Sur l’onde claire pécha l’oiseau

     

    Narcisse le héron dans la rivière se mirait

    Son alter-égo

    En miroir de ses pattes grêles le soutenait

    Chacun avalant son poisson d’eau

     

      

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     Je viens vous voir puis ...

    Je met mon blog sur pause

    Je vais jouer dans une pièce de théatre  

    où je serais le personnage principal 

    "La pirate du golfe perse ... hic" 

    A bientôt


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique