•  

    Bonjour Miaou

    Rencontre entre deux voitures rouges

    Dimanche c'est chat

     

    Tu viens jouer avec moi

    Non j'ai pas envie

    Dimanche c'est chat

    Allez viens laisse toi faire

    J'te dis non tu parles pas chat

    Tu comprends pas chat

    Quya feule sans agressivité

    T'as pas vu ma grosse queue

    Rentre chez toi

     

    Et chacun rentre chez lui

    Bon dimanche Miaou

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Au théâtre ce soir !

     Photo du net

    Atelier d'écriture en télé-écriture animé par Cécile Mathias sur Lyon

    Je vous propose, à la manière d'Hannelore Cayre qui regardait les accidents de la route devant chez elle, assise comme si elle était au spectacle, de  commenter un événement (une dispute, une déclaration d'amour, un embouteillage, une agression…) comme si vous étiez au spectacle.

     

     Dans la soirée étouffante de ce 20 août je prends l’air à ma fenêtre. Il y a peu de monde dans la rue. Quelques promeneurs s’attardent avant de rentrer chez eux.

     

    « Espèce de pouffiasse approche si tu oses. »

    Je regarde à qui s’adressent ses mots tendres et qui les prodigue …

    « …

    - Tu crois que je ne te vois pas cachée derrière tes volets ? »

    Là les volets de la maison d’en face s’entrouvrent et une jeune femme apparaît.

    « Bonjour monsieur c’est à moi que vous offrez ce beau bouquet d’épines ?

    - Fais pas la maline tu ne m’impressionnes pas avec tes phrases alambiquées. »

    La jeune fille éclate de rire 

    « Allons biquet ne vous fâchez pas. Je ne vous connais pas et vous semblez me connaître.

    - Comment tu ne me connais pas. Tu m’as allumé toute la soirée en boîte samedi !

    - Je suis désolée monsieur mais je ne vais pas en boîte surtout par les temps qui courent ...eux.

    - Tu m’as donné ton adresse et ton numéro de téléphone et depuis tu m’ignores tu ne réponds pas à mes appels alors je suis venu pour te dire tout ce que je pense de toi pouffiasse. »

     

    Avec un tel vocabulaire je comprends qu’elle ne veuille pas entamer une conversation plus approfondie.

     

    « Fais pas ta mijaurée. Tu étais moins regardante l’autre jour.

    - Accordez-moi une minute et je descends voir quel olibrius j’aurais pu séduire.

    - C’est ça descends voir celui que tu appelais ton voyou des grands chemins.

     

    Et là, médusée, je vois arriver une jolie blonde un grand sourire illumine son visage.

    Son interlocuteur reste interloqué. Confus il regarde le fauteuil roulant dans lequel la demoiselle se déplace.

     

    « Je ne comprends pas, dit-il, vous n’êtes pas Marylou ?

    - Non monsieur Marylou habite sur la place Kléber, ici c’est la rue Kléber.

    - Putain ! Oh pardon veuillez m’excuser, je suis… 

    - Confus oui j’ai compris. Bonne soirée mes amitiés à Marylou.

    - Bons… oir. Merde merde que je suis con …

    - Fus », dit la jeune fille les yeux rieurs. 

     

    Parfois la rue vous offre un film plus amusant que la télé. Je ferme ma fenêtre.

    La touffeur de la soirée est encore présente je vais prendre une douche.

     

    Un défi un texte sortit tout droit de mon imagination. 20 minutes pour écrire puis ensuite peaufiner

     


    5 commentaires
  • Entrée dans l'automne

    Cucurbitacées au bord du Lac

    Avant que guirlandes et autres décors de Noël

    Ne s'installent dans notre imaginaire bien réel

    Après qu’halloween nous ai mis la trouille

    Décor au bord du lac du Parc de la Tête d'or à Lyon

    Coloquintes, cucurbitacées : Potiron et citrouilles

    En farandole avec courgettes et potimarrons.

     

    Le vent taquin et fripon joue dans la ramure

    Fait frissonner l’eau miroitante du lac

    Les feuilles d'automne recouvrent la verdure

    Le soleil jette un regard opalin sur ce bric-à-brac

    Dans la futée, fagots et branchages déposés

    Artistes et feuillages en fête s’harmonisent.

     

    Sur l'autre rive, les eaux du lac émeraudes

    Nous entrainent vers la roseraie endormie

    Les arbustes hirsutes comme en maraude

    S'exposent sur pelouse verte et doux tapis

    Avant que notre imaginaire de Noël

    Nous enguirlande de décor bien réel

     

    Jacqueline 16 novembre 2010


    14 commentaires
  • Dimanche c'est chat

    Dimanche c'est chat

    Bonjour Miaou

    Le soir arrive plus vite et sur le muret je guète les mouvements dans la savane toujours pas coupée

    Dimanche c'est chat

    J'aime aussi m'étaler sur la chaise de bureau les oreilles à l'écoute

    Dimanche c'est chat

    Tu vois bien que je dors d'un oeil les oreilles aux aguets

    Dimanche c'est chat

    Dimanche c'est chat

    Puis détente position zen

    Si je me souviens bien Mounette écoutait de la musique avec de belles voix qui faisaient frémir mes oreilles

    Dimanche c'est chat

    Mais parfois c'est trop alors je vais sur le canapé

    On n'est pas beaux tous les deux !!!

    Dimanche c'est chat

    Et quand la chaise est occupée il ne me reste plus que le fauteuil

    Je vous souhaite un bon dimanche

    M I A O U !!!


    10 commentaires
  •  

     

    Quand j'aurai ôté toutes mes fioritures 

    Me présenterai, à vous, en pure nudité 

    Un triangle épuré, pour seule parure, 

    Vers vous, dévouée, m'inclinerai 

     

     

    Saisissant à mains jointes le cierge 

    Baiserai du bout des lèvres brulantes 

    Comme vestale au cœur de vierge 

    Ce phallique cristal vénéré des Atlantes 

     

     

    J'allumerai du regard, la flamme 

    Puiserai l'énergie à l'aune de votre âme 

    Faisant jaillir la douceur volcanique 

     

     

    Recueillie comme le nectar des dieux 

    Vous laissant désarmé, épuisé et heureux 

    Comme la vague dans la houle océanique.

     

    Écrit en septembre2012

     

    Un peu de fantaisie un peu de chaleur avant l'automne qui arrive à grand pas

     

    Émouvant de voir les commentaires de ceux qui ne viennent plus et 

    Les amies/is qui nous ont quittés


    38 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires