• Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Dimanche balade

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Par le sentier côtier nous nous dirigeons vers la chapelle

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Petit bois à côté de la chapelle

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    La chapelle renferme des ex-votos datant du XIXème siècle. Son clocher a été reconstruit en 1842.
    La chapelle est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1925.
    Reconstruite à la fin du XVIe siècle sur les bords de l'étang de Kervilio, la chapelle Notre-Dame préside à l'un des pardons les plus fréquentés du pays alréen. Son chœur, à chevet plat, est construit sur une fontaine miraculeuse dont l'eau, symbolisant le fleuve de la vie éternelle, jaillit, sous l'autel, d'un renfoncement de la muraille, qui dessine une grande niche sous un arc en tiers-point. Son architecture témoigne de trois époques différentes, même si la Renaissance a laissé l'empreinte la plus forte avec le bandeau mouluré et le banc qui longent les parois, le larmier et les contreforts à ressauts. La fenêtre à réseaux composés de trilobes et de quadrilobes est la principale parure de la chapelle.

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    La fontaine miraculeuse derrière la chapelle

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Joli ruisseau près de la fontaine

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Dernier regard et nous retournons sur nos pas

    Chapelle Notre-Dame de Becquerel au Bono

    Je vous laisse devant le ruisseau avant de vous amener vers d'autres sites

    A bientôt

     

     


    12 commentaires
  • Saint Goustan, petit port d'Auray

    Le port Saint-Goustan (ou « de Saint-Goustan ») est un ancien port de pêche et de commerce, situé en bordure de la rivière d'Auray (ou rivière du Loc'h), devenu l'un des quartiers d'Auray dans le département du Morbihan.
    Il tire son nom de saint Goustan, le patron des marins et des pêcheurs.

    Dimanche il fait beau et nous allons faire un tour à Saint Goustan. Je vous y ai déjà amenés

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Bien que l'église soit sous le vocable de Saint Sauveur, le quartier est sous la protection de Saint Goustan, patron des marins et des pêcheurs.
    Sur les hauteurs du quartier, deux clochers se dressent l'un à côté de l'autre. L'église Saint-Sauveur date du XVème siècle. De cette époque, seul le portail subsiste, le reste ayant été détruit lors d'un incendie en 1886 puis reconstruit.
    Quelques années après l'autorisation du culte lié aux apparitions de Lourdes, en 1862, le recteur de Saint-Goustan lance l'édification de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes réalisée dans le style néo-gothique. Elle est achevée en 1878. A l'intérieur les neuf vitraux et la grotte reconstituée évoquent les apparitions de Lourdes. 
    Nota : l'église Notre-Dame de Lourdes, ancien lieu de dévotion, est actuellement en cours de restauration et elle est fermée au public, depuis juillet 1998. Une réfection de la couverture a eu lieu en 1990 et une partie des vitraux ont été remises en état.

    Depuis le quai j'aperçois les deux églises de Saint Goustan  

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    J'aime beaucoup ce décor floral

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Lorsque la Ria d'Auray s'en va vers le Golfe en passant sous le pont

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Nous décidons d'aller voir de plus près les deux églises

    Jolie rue pavée en pente

    Saint Goustan, petit port d'Auray

     Statue en bois de Saint Goustan

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Maison de caractère près des églises

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Dans l'église Saint Sauveur

    La maquette d'un bateau qui reçu le Prix spécial du jury catégorie "Ex-voto" au Concours national du Patrimoine des Côtes de France 1996.

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Les vitraux

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    En redescendant vers le port, belle porte

    Saint Goustan, petit port d'Auray

     A droite la rue qui monte vers les églises à gauche elle va vers le port

    Saint Goustan, petit port d'Auray

    Retour vers la voiture; le jour doucement décline

    J'espère que la balade vous aura plu

    Je vous laisse je vais dormir car demain je me lève de bonne heure la limousine me mènera au Sud de la Capitale juste un aller/retour

    A bientôt

     


    20 commentaires
  • Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Samedi 26 novembre nous partons faire un petit tour en forêt

    Les forêts domaniales de Camors et Floranges couvrent 1372 hectares au nord du pays d’Auray et s’étendent sur les communes de Camors et de Pluvigner.
    Espace de vie indispensable, ces forêts composées de chênes, de châtaigniers, de hêtres, de pins sylvestres et maritimes, de sapins et d’épicéas, abritent et protègent une faune variée : chevreuil, sanglier, bécasse, cerfs, petits mammifères…
    Forêts mystérieuses, elles cachent de nombreuses pierres étranges, des arbres dits magiques, et seraient peuplées de korrigans. La légende raconte même que la forêt de Camors était le domaine de « Barbe bleue ».
    Durant des siècles, elles ont nourri une multitude de travailleurs du bois : bûcherons, fendeurs, scieurs de long, charbonniers et autres compagnons du bois.
    Aujourd’hui, elles forment un espace privilégié pour de nombreuses activités sportives et de loisirs : randonnées, pêche, équitation, acrobranche, parcours de santé.

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Cet arbre est classé. Un panneau l'indiquait intitulé le singe ... Il devait déranger et a été enlevé 

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

     Hutte d'homme des bois

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Gymnastique aquatique synchronisée

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Menhir Men Vras 

    Classé Monument Historique le 22 août 1934, ce menhir mesure 3,40 m de hauteur. Il penche légèrement vers le nord-est. En réalité, nous sommes en présence d’une paire de menhirs, l’autre étant couché à proximité.

    Puis nous retournons à la voiture pour nous diriger vers le Prieuré voir d'autres sites

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    L'allée couverte du Prieuré (ou allée couverte de Roh-Prioldi1, est une allée couverte de Baud, dans le Morbihan

     Le monument, en grande partie ruiné, est une sépulture en "V", version intermédiaire d'un mégalithe située entre le dolmen à couloir et l'allée couverte.
    Orientée au nord-ouest (21°) son entrée est située au sud1.
    L'allée couverte mesure environ 11 m de long1. La chambre sépulcrale mesure environ 1,60 m de large; elle est toujours couverte d'une unique dalle de couverture à moitié effondrée.
    Toutes les orthostates et dalles de couverture, la plupart éparpillées, sont en granit feuilleté. Des vestiges du tertre d'origine sont également encore décelables.
    L'allée couverte date du Néolithique, vers 3000 av. J.-C.5, où elle a servi de sépulture.
    L'édifice est classé au titre des monuments historiques par arrêté du 6 janvier 19716.

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Table sacrificielle mais là seules les feuilles sont mortes

    Curiosité

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Photo de Jean Libert prise sur Ouest-France

    En bord de mer, une apparition... à Lomener. | Jean Libert
    Au détour d'une promenade en bord de mer, un lecteur a saisi l'image de la semaine, dimanche midi, à Lomener (Ploemeur).
    A Plœmeur, dans le Morbihan, lors d'une promenade en bord de mer à Lomener, Jean Libert a claqué cette belle photo "non retravaillée ou truquée"

    "Quand on vous dit que du chaos peut naître le beau. Je reste persuadé que la femme est l'avenir de l'Homme!", glisse Jean Libert.
    "J’ai pris cette image hier midi, raconte l'enseignant et écrivain, photographe amateur à ses heures. J’ai eu une chance incroyable !!!"

    Balade en forêt de Camors (Morbihan)

    Photo de mon Aloe vera ramené de Lanzarote et planté en pleine terre. Il semble heureux.

    Petite anecdote

    Quand je pars rejoindre mes cousins j'ai mon petit sac à dos, mon APN et mon portable ...

    Quand je veux prendre la première photo l'APN me dit : Hé t'as pas de carte ...

    Qu'à cela ne tienne je prend le tel. portable qui après quelques clichés m'intime de brancher car batterie faible. La dernière sera prise avec le tel. de ma cousine qui me l'a transmise.

    Avant j'avais oublié de prendre mes chaussures de marche ... heureusement là nous n'étions pas encore partis.

    Tête de linotte me direz-vous !!! 

    Bon je vous laisse ... ma limousine m'attend pour une virée à Nantes mais je rentre ce soir !

    T'as pas oublié ta bouteille d'eau ... Non

    Et ta tête ... alouette !!!

    A bientôt


    15 commentaires
  • Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Vous êtes là à m'attendre j'en suis ravie

    L'oyat autrefois aussi dénommé « Roseau des sables » ou « Gourbet » dans le sud-ouest de la France est une espèce de plantes vivaces de la famille des Poacées, originaire de l'Ancien Monde, croissant dans les terrains sablonneux grâce à un système racinaire très profond. Elle a notamment été utilisée pour fixer les dunes littorales des Landes de Gascogne en France. L'oyat stabilise la dune.

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Ces deux dolmens à couloir, ouvrant sue le sud-est, sont les vestiges d'un monument funéraire construits au IV éme millénaire avant J.C. par des sociétés d'agriculteurs/éleveurs du Néolithique. Ils étaient recouverts d'un cairn  (structure de pierres sèches) dont seule la base subsiste aujourd'hui reconstituée. Fouillée en 1883 ces sépultures ont livrée des ossements d'une cinquantaine d'individus accompagné d'un équipement mobilier (conservé au Musée de la Préhistoire à Carnac) outils en pierre (éclats de silex, haches polies) , éléments de parures (dont une épingle en os). Une épingle en bronze témoigne de la longue utilisation/réutilisation de ces sépultures jusqu'à la fin du III éme millénaire avant JC

    Texte : DRAC Bretagne, Service Régional de l'Archéologie

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Les petites herbes semblent bien fragiles devant les éléments déchaînés

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Le petit village de Portivy

    Portivy est un village de pêcheurs, et le seul port de la Côte Sauvage.

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Chocolat noire chocolat au lait crème chantilly sur lit de menthe fraîche.

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Vestiges de la maison des douaniers

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Autre vue des rochers singes

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Nous reprenons le sentier ensablé salués par l'Oyat

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Avant de reprendre la voiture une photo de la pointe et de la maison des douaniers à l'allure de chapelle

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    Minéral et aquatique se mêlent

    Après la nuit de tempête ... (Suite)

    "Le Vivier"

    Situé sur la Côte Sauvage, avec une vue imprenable sur l'Océan, ce restaurant de dégustation de fruits de mer est réputé pour ses moules, huîtres, crabes, palourdes farcie.

    Sur la terrasse du restaurant dernière photo de l'océan qui se' jette sur la côte

    La pluie arrive il est temps de rentrer. Nous sommes heureux de ce bel après-midi

    A bientôt pour de nouvelles aventures ou pas.


    17 commentaires
  • Après la nuit de tempête ...

    Après la grêle

    Après une nuit de vent et de pluie

    Après que ceux-ci aient bousculé des éléments présents dans ma ruelle et m'a fait sortir pour constater

    Ce dimanche une accalmie s'installe

    Alors nous retournons sur la côte sauvage de Quiberon.

    Je vous invite à nous suivre en photos

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime les failles où s'engouffre l'océan

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime les rochers et les côtes escarpées

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime les petites plages où l'océan joue aux blancs en neige

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime les vagues qui se roulent et s'enroulent

    Après la nuit de tempête ...

    Et recouvrent la plage d'un voile mousseline

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime les falaises les pieds dans les vagues

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime le ressac persillé

    Après la nuit de tempête ...

     J'aime les rochers qui affleurent

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime quand le ciel subrepticement nous fait un clin d'œil

    Après la nuit de tempête ...

     J'aimes les rochers qui ressemblent à des singes ...

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime quand l'océan scintille au soleil rasant

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime quand la falaise mime celle d'Etretat

    Après la nuit de tempête ...

    J'aime le vieil homme au visage simiesque surveillant sur les cailloux du Petit Poucet

    Après la nuit de tempête ...

    Oser aller à contre-courant. Ce chien s'en donne à cœur-joie

    Vous avez compris que j'aime la Bretagne

    Le vent qui souffle agitant les flots

     

    Je vous laisse pour l'instant et vous retrouve bientôt pour la suite ...


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires