• Pointe de Kerpenhir Locmariaquer Golfe du Morbihan

     

     

    Tel un totem à l'entrée du Golfe face au Phare comme gardien 

    Notre-Dame de Kerdro

    Pointe de Kerpenhir Locmariaquer Golfe du Morbihan

    Assise sur un banc de bois je m'ensereine

    Pointe de Kerpenhir Locmariaquer Golfe du Morbihan

    Pointe de Kerpenhir Locmariaquer Golfe du Morbihan

    Pointe de Kerpenhir Locmariaquer Golfe du Morbihan

    Pointe de Kerpenhir Locmariaquer Golfe du Morbihan

    Toujours en mode contemplation je me prend un bon bol d'air et iode

    Encore quelque photos à suivre 

    A bientôt

     


    20 commentaires
  • Quiberon (suite et fin) : Rochers

     

     

    Quiberon (suite et fin) : Rochers

     

     

    Quiberon (suite et fin) : Rochers

    Merci de m'avoir suivie sur cette après-midi bien tranquille

    A bientôt

     


    17 commentaires
  • Quiberon (suite) : Vagues

    Quiberon (suite) : Vagues

     

     

    Quiberon (suite) : Vagues

     

    Quiberon (suite) : Vagues

    Toujours au Vivier sur la côte sauvage

    A bientôt 


    23 commentaires
  • Quiberon : Les oiseaux

     

    Le dimanche 22 octobre je vais à Quiberon prendre l'air au Vivier

    Quiberon : Les oiseaux

    Quiberon : Les oiseaux

     

    Quiberon : Les oiseaux

     

    Après les oiseaux l'horizon

    Quiberon : Les oiseaux et l'horizon

     

    Quiberon : Les oiseaux et l'horizon

    Quiberon : Les oiseaux et l'horizon

    Quiberon : Les oiseaux et l'horizon

     

    Je ne fais plus de rando alors quelques photos

    A plus tard 

     


    19 commentaires
  •  

    Equipage improbable ... ? 

     

    Une grenouille en détresse

    Emportée par le courant

    D’une rivière inondant

    Le jardin de la comtesse.

     

    Loin du bassin d’ornement

    Lorsque la crue eut décrue

    Ell se trouva fort dépourvue

    De se retrouver plein champ

     

    Elle commençait à perdre force

    A force de croasser à tue-tête

    Vas-tu bien te taire sale bête

    Criait un voisin d’une voix féroce

     

    Aboyant les chiens faisaient vacarme

    Les chasseurs aiguisaient leur fusil

    Tout hébété par leur insomnie

    Mais la grenouille point ne désarme

     

    C’est alors que passant par là

    D’un pas lent vint un escargot

    Qui lui dit monte sur mon dos

    Accroche-toi je vais te tirer de là

     

    C’est ainsi que le soir la lune

    Vit ébahie un drôle d’équipage

    Aussitôt cessa tout tapage

    Rien dans la nuit qui importune

     

    La grenouille épuisée mais ravie

    D’un baiser fort chaleureux

    Remercia émue le baveux

    Qui je crains ne s’en est pas remis

     

    Depuis le soir dans les chaumières

    Racontent aux enfants les grand’mères

    L’histoire d’un bassin et d’une rivière …

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     


    22 commentaires