• Au théâtre ce soir !

     Photo du net

    Atelier d'écriture en télé-écriture animé par Cécile Mathias sur Lyon

    Je vous propose, à la manière d'Hannelore Cayre qui regardait les accidents de la route devant chez elle, assise comme si elle était au spectacle, de  commenter un événement (une dispute, une déclaration d'amour, un embouteillage, une agression…) comme si vous étiez au spectacle.

     

     Dans la soirée étouffante de ce 20 août je prends l’air à ma fenêtre. Il y a peu de monde dans la rue. Quelques promeneurs s’attardent avant de rentrer chez eux.

     

    « Espèce de pouffiasse approche si tu oses. »

    Je regarde à qui s’adressent ses mots tendres et qui les prodigue …

    « …

    - Tu crois que je ne te vois pas cachée derrière tes volets ? »

    Là les volets de la maison d’en face s’entrouvrent et une jeune femme apparaît.

    « Bonjour monsieur c’est à moi que vous offrez ce beau bouquet d’épines ?

    - Fais pas la maline tu ne m’impressionnes pas avec tes phrases alambiquées. »

    La jeune fille éclate de rire 

    « Allons biquet ne vous fâchez pas. Je ne vous connais pas et vous semblez me connaître.

    - Comment tu ne me connais pas. Tu m’as allumé toute la soirée en boîte samedi !

    - Je suis désolée monsieur mais je ne vais pas en boîte surtout par les temps qui courent ...eux.

    - Tu m’as donné ton adresse et ton numéro de téléphone et depuis tu m’ignores tu ne réponds pas à mes appels alors je suis venu pour te dire tout ce que je pense de toi pouffiasse. »

     

    Avec un tel vocabulaire je comprends qu’elle ne veuille pas entamer une conversation plus approfondie.

     

    « Fais pas ta mijaurée. Tu étais moins regardante l’autre jour.

    - Accordez-moi une minute et je descends voir quel olibrius j’aurais pu séduire.

    - C’est ça descends voir celui que tu appelais ton voyou des grands chemins.

     

    Et là, médusée, je vois arriver une jolie blonde un grand sourire illumine son visage.

    Son interlocuteur reste interloqué. Confus il regarde le fauteuil roulant dans lequel la demoiselle se déplace.

     

    « Je ne comprends pas, dit-il, vous n’êtes pas Marylou ?

    - Non monsieur Marylou habite sur la place Kléber, ici c’est la rue Kléber.

    - Putain ! Oh pardon veuillez m’excuser, je suis… 

    - Confus oui j’ai compris. Bonne soirée mes amitiés à Marylou.

    - Bons… oir. Merde merde que je suis con …

    - Fus », dit la jeune fille les yeux rieurs. 

     

    Parfois la rue vous offre un film plus amusant que la télé. Je ferme ma fenêtre.

    La touffeur de la soirée est encore présente je vais prendre une douche.

     

    Un défi un texte sortit tout droit de mon imagination. 20 minutes pour écrire puis ensuite peaufiner

     


    7 commentaires
  • Entrée dans l'automne

    Cucurbitacées au bord du Lac

    Avant que guirlandes et autres décors de Noël

    Ne s'installent dans notre imaginaire bien réel

    Après qu’halloween nous ai mis la trouille

    Décor au bord du lac du Parc de la Tête d'or à Lyon

    Coloquintes, cucurbitacées : Potiron et citrouilles

    En farandole avec courgettes et potimarrons.

     

    Le vent taquin et fripon joue dans la ramure

    Fait frissonner l’eau miroitante du lac

    Les feuilles d'automne recouvrent la verdure

    Le soleil jette un regard opalin sur ce bric-à-brac

    Dans la futée, fagots et branchages déposés

    Artistes et feuillages en fête s’harmonisent.

     

    Sur l'autre rive, les eaux du lac émeraudes

    Nous entrainent vers la roseraie endormie

    Les arbustes hirsutes comme en maraude

    S'exposent sur pelouse verte et doux tapis

    Avant que notre imaginaire de Noël

    Nous enguirlande de décor bien réel

     

    Jacqueline 16 novembre 2010


    16 commentaires
  • Dimanche c'est chat

    Dimanche c'est chat

    Bonjour Miaou

    Le soir arrive plus vite et sur le muret je guète les mouvements dans la savane toujours pas coupée

    Dimanche c'est chat

    J'aime aussi m'étaler sur la chaise de bureau les oreilles à l'écoute

    Dimanche c'est chat

    Tu vois bien que je dors d'un oeil les oreilles aux aguets

    Dimanche c'est chat

    Dimanche c'est chat

    Puis détente position zen

    Si je me souviens bien Mounette écoutait de la musique avec de belles voix qui faisaient frémir mes oreilles

    Dimanche c'est chat

    Mais parfois c'est trop alors je vais sur le canapé

    On n'est pas beaux tous les deux !!!

    Dimanche c'est chat

    Et quand la chaise est occupée il ne me reste plus que le fauteuil

    Je vous souhaite un bon dimanche

    M I A O U !!!


    11 commentaires
  •  

     

    Quand j'aurai ôté toutes mes fioritures 

    Me présenterai, à vous, en pure nudité 

    Un triangle épuré, pour seule parure, 

    Vers vous, dévouée, m'inclinerai 

     

     

    Saisissant à mains jointes le cierge 

    Baiserai du bout des lèvres brulantes 

    Comme vestale au cœur de vierge 

    Ce phallique cristal vénéré des Atlantes 

     

     

    J'allumerai du regard, la flamme 

    Puiserai l'énergie à l'aune de votre âme 

    Faisant jaillir la douceur volcanique 

     

     

    Recueillie comme le nectar des dieux 

    Vous laissant désarmé, épuisé et heureux 

    Comme la vague dans la houle océanique.

     

    Écrit en septembre2012

     

    Un peu de fantaisie un peu de chaleur avant l'automne qui arrive à grand pas

     

    Émouvant de voir les commentaires de ceux qui ne viennent plus et 

    Les amies/is qui nous ont quittés


    40 commentaires
  • Visite de Tara à Lorient

    Samedi 12 des visites de Tara (le voilier qui parcours les océans pour les étudier) sont organisées je m'y inscris

    Tara, originellement nommé Antarctica puis Seamaster, est un voilier français destiné à la recherche scientifique et à la défense de l'environnement. Dans le cadre de l'Année polaire internationale 2007-2008, ce voilier de type goélette a été utilisé en Arctique par l'expédition Tara Arctic dans le but de faire des relevés permettant de mieux comprendre les changements climatiques qui s'y opèrent. En 2009, dans le cadre de l'expédition Tara Oceans, Tara parcourt les mers et les océans du globe à la découverte du monde planctonique, afin de réaliser une collecte sans précédent des micro-organismes marins et d’établir notamment une cartographie de leur répartition, des modèles de leurs interactions. En 2014, l’expédition Tara Méditerranée va durer 7 mois et son objectif est de comprendre les impacts des micro-plastiques sur l’écosystème marin, dans la mer la plus polluée du monde. D'avril 2016 à novembre 2018, l'expédition Tara Pacific permet d'étudier la biodiversité complète des récifs coralliens - du gène à l’écosystème - et de mieux comprendre leur capacité d’adaptation aux changements environnementaux globaux liés aux facteurs humains et climatiques1. Fin mai 2019, la Fondation Tara Océan lance une nouvelle mission de six mois sur dix fleuves d'Europe aux origines de la pollution plastiques, la Mission microplastiques 2019.

    Visite de Tara à Lorient

    Visite de Tara à Lorient

    Construite en France à l’initiative de Jean-Louis Étienne, médecin explorateur, en 1989, dessinée par les architectes navals Luc Bouvet et Olivier Petit et baptisée initialement Antarctica, cette goélette a parcouru toutes les mers du globe jusqu’en 1996.

    Puis elle fut reprise par Sir Peter Blake sous le nom de Seamaster, pour en faire l’instrument principal de son programme de défense de l’environnement soutenu par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Tragiquement, l’aventure s’arrêta en 2001 sur le fleuve Amazone au Brésil à la suite du meurtre de Peter Blake par des pirates et le bateau fut alors laissé à quai pendant deux ans.

    En 2003, le directeur général d’agnès b., Étienne Bourgois, acquiert le bateau et le rebaptise Tara. Il lance conjointement le projet Tara Expéditions pour faire prendre conscience de la fragilité de l’environnement et développer une connaissance de haut niveau sur l'océan. Depuis, Tara a réalisé de nombreuses expéditions scientifiques dont l'expédition Tara Arctic,Tara Oceans, Tara Méditerranée et enfin Tara Pacific (en cours jusque fin 2018). Le projet est dirigé aujourd'hui par Romain Troublé.

    En 2007, une exposition intitulée Tara, une goélette pour la planète a eu lieu au Musée national de la Marine à Paris.

    En 2016, le projet acquiert le statut de Fondation et devient la Fondation Tara Océan - ex Fondation Tara Expéditions - à laquelle Etienne Bourgois confie la goélette Tara.

    Visite de Tara à Lorient

    Nous resterons sur le pont les intérieurs étant inaccessibles cause de Cor on n'a virus

    Le voilier comporte 8 cabines à deux lits superposés pour 16 navigants

    8 membres d'équipages et 8 scientifiques

    Visite de Tara à Lorient

    Les winches verticaux qui moulinent et les hublots de cabines

    Visite de Tara à Lorient

    Tara est une goélette à deux mats identiques de 27 m

    400 m2 de voilures

    Tara est le plus grand dériveur polaire du monde. Il a été conçu pour résister à la compression des glaces en mouvement et aux très basses températures.

    2 moteurs de 350 chevaux

    Visite de Tara à Lorient

    Visite de Tara à Lorient

    Notre guide une scientifique nous parle de l'aventure Tara

    Visite de Tara à Lorient

    Le poste de pilotage

    Visite de Tara à Lorient

    Chaque visite dure 30 mn aussi nous laissons la place aux suivantes tout en continuant à discuter avec notre guide sur le ponton

    Visite de Tara à Lorient

    Je reste ancrée à Tara

    Visite de Tara à Lorient

    Au revoir

    Tara repartira en expédition en Novembre initialement prévu pour octobre mais vous savez ...

    Visite de Tara à Lorient

    Je salus au passage Pen Duick du grand navigateur Eric Tabarly

    Pen Duick VI

    La Transat en solitaire de 1976

    Le premier classe 1 d’Éric Tabarly, il a un petit faible pour ce voilier conçu spécialement pour la première course autour du monde, la Whitbread de 1973-1974. Pen Duick VI est construit en un temps record par l’Arsenal de Brest pour être présent sur la ligne de départ. Toutes ses chances de gagner sont cependant ruinées par deux démâtages lors de la 1ère et de la 3ème étape. En 1974, Les Bermudes – Plymouth est la première des nombreuses courses que le ketch gagnera par la suite, comme en 1976, le Triangle Atlantique et la Transat en solitaire en juin. Cette course est sans aucun doute, la plus dure qu’Éric Tabarly ait jamais courue en affrontant cinq tempêtes consécutives à bord d’un voilier conçu pour 14 équipiers sans pilote automatique (tombé en panne quatre jours après le départ). 
Le grand maxi repartira en 1981 pour le tour du monde sous le nom d’Euromarché. Il finit 5ème sur 27 bien que dépassé par ses concurrents.
 Au XXIe siècle, Pen Duick VI continue de parcourir toutes les mers du monde en école de voile, Islande, Groenland, Antilles, Patagonie, Antarctique. Propriété de Jacqueline et Marie Tabarly, confié en 2009 à l'Association Éric Tabarly, il a été repris en 2008 par Marie Tabarly afin de réaliser son projet Elemen'Terre.

    *****

    Puis je retourne retrouver ma féline et voir l'arrivée à Lyon du Tour de France

    A bientôt

     

     


    11 commentaires