• Un peu de Groix

    Ce ne fut pas le weekend le plus ensoleillé ni le plus chaud

    Séjour prévu plus d'un mois avec une amie qui voulait depuis longtemps découvrir l'Île de Groix

    Après avoir posé nos bagages petit tour au port

    Un peu de Groix

    Visite à Parcabout où cet arbre couché doit faire un endroit de fraicheur l'été

    Un peu de Groix

     

    Solarium ... pour l'été

    Un peu de Groix

    Dormir dans les nids d'île

    Un peu frais nous dira un jeune couple rencontré au gîte

    Un peu de Groix

    La réserve d'eau de Locmaria fait aussi bonheur de canard 

    Un peu de Groix

    La petite fontaine de Locmaria

    Regarde vers le ruisselet

    Il court vers la plage là-bas

     

    Quand les gens frissonnent

    Et s’emmitouflent en cache-nez

    Dénudée elle s’abandonne

     

    Quand en été robe légère

    Venant sandales et tête nue

    Elle se cachera en fougère

     

    Venir à l’île de Groix

    Insensée si je ne la salue

    En allant voir les Chats

     

    La jolie fontaine de Locmaria

    Un peu de Groix

    L'amer au port de Locmaria 

    Un peu de Groix

     

    La pluie ne nous laissera pas loisir de nous arrêter à la Pointe des chats mais nous pouvons admirer les grenats de la plage aux sables rouges

    Un peu de Groix

    Beauté fleurie que nous verrons dans plusieurs endroits

    Un peu de Groix

    Les grands sables (blancs) que je trouve légèrement rosés. Plage convexe 

    Un peu de Groix

    Dernier jour 

    La stelle du poète groisillon 

    Jean-Pierre Calloc'h

    Jean-Pierre Hyacinthe Calloc'h, né le 21 juillet 1888 à Groix et tombé au champ d'honneur le 10 avril 1917 à Courbat de Cerisy dans la Somme, est un poète breton de langue bretonne, et plus précisément en vannetais.

    L'unique œuvre littéraire qui le montre comme un des plus grands auteurs bretons est un recueil posthume de poèmes souvent mystiques, Ar en deulin (À genoux, War an daoulin en KLT) publié par son ami Pierre Mocaer en 1925. Ce recueil comprend le célèbre poème Me zo ganet e kreiz ar mor (Je suis né au milieu de la mer).

    Dans ces poèmes composés en grande partie au front, il exprime sa profonde foi chrétienne, l'amour de sa langue et ses sentiments politiques teintés d'autonomisme.

    Fils d'un marin pêcheur (mort en octobre 1902), qu'il mentionne, ainsi que sa mère, dans le poème autobiographique Me zo ganet e kreiz ar mor (« Je suis né au milieu de la mer »), il désire d'abord devenir prêtre et entre au petit séminaire de Sainte-Anne-d'Aurayen 1900, puis au grand séminaire de Vannes en octobre 1905. Il y a comme professeur l'abbé Jacques Le Maréchal, plus connu sous le pseudonyme de Blei Lann Vaus ou Bleiz Lannvau (1877-1948), prêtre et poète breton.

    Il doit renoncer à sa vocation car ses deux sœurs et son frère cadet souffrent d'une maladie nerveuse. Or le droit canon interdisait alors la prêtrise à ceux dont un ascendant ou un proche est atteint d'une telle maladie. Il devient répétiteur dans différentes villes dont Paris. Prenant pour pseudonyme son nom de barde Bleimor (loup de mer, également requin en breton), il collabore à divers journaux régionalistes et autonomistes, dont Le Pays breton.

    Le 12 octobre 1915, il écrit une lettre à Achille Collin [archive] qui est à la base d'une grande pétition en 1919 en faveur du breton.

    Jean-Pierre Hyacinthe Calloc'h est mort pour la France, « tué à l'ennemi », son nom figure au Panthéon avec les 546 écrivains morts au champ d'honneur. Dans son manuscrit "Prière du Guetteur", il précise : "Songez que nous serons tombés, non pas pour la Justice ou la Liberté dont la République Française s'est moquée tout autant que l'Empire Allemand, mais pour le rachat de notre terre et puis pour la beauté du monde."

    En Bretagne, de nombreuses communes ont une rue à son nom, notamment à Pontivy depuis 1998, mais aussi à GroixCaudanBelzSaint-Martin-des-ChampsGuipavasGuidelLesnevenPacéPlouayLe FaouëtPlouvienPlabennecQuestembertRéguinyLe Bono. À Rennes, une rue perpendiculaire à la rue de Lorient porte son nom depuis 1949.

    Un navire anciennement exploité par la Compagnie morbihannaise et nantaise de navigation et assurant la liaison vers l'ile de Groix et Belle-Île-en-Mer porte le nom de Jean-Pierre Calloch depuis 1970. Le collège de Locminé porte son nom.

     

    En pleine mer où je suis né
    Trois lieues au large.
    J'ai ma fruste et blanche maison
    L'alentour est couvert d'ajonc
    Sur le seuil pousse le genet
    En pleine mer où je suis né,
    Un fils d'Armor.

    Mon père, comme ses aïeux,
    Etait marin;
    Une vie sans gloire et obscure
    -La gloire, un pauvre n'en a cure-
    Nuit et jour sur l'océan bleu
    Père fut comme ses aïeux
    Traîne-filets.

    Ma mère travaille elle aussi
    -Malgré son âge-
    D'elle, à la sueur de nos fronts
    J'ai appris, tout petit garçon,
    A glaner et tirer les fruits.
    Ma mère travaille elle aussi
    Pour se nourrir.

    O, jours bénis de mon enfance
    Où sans entrave
    De ma mère dans les sillons
    De mon père près du poisson
    Je goûtais la chère présence,
    O, jours bénis de mon enfance,
    Pleins de douceur!

    Nous étions six, Sainte Marie,
    Assis à table:
    Tous nous étions sains et heureux.
    Te portant respect, comme à Dieu.
    La table a changé, aujourd'hui.
    Nous étions six, Sainte Marie.
    Nous sommes trois...

    A la porte a frappé la mort
    Elle est entrée;
    Notre bonheur dans un cercueil
    Partit dormir au champ du deuil...
    0ù un barde chantait encor
    A la porte a frappé la mort...
    Assez de pleurs!

    Assez de pleurs! Ils étaient vains
    Alors, déjà:
    Et je voudrais faire une place
    Au chagrin autour de mon âtre?
    Il faut être fort pour demain.
    Assez pleuré! Ces pleurs sont vains:
    Du temps perdu!

    Les pleurs d'immense désespoir
    Que j'ai versés
    Au cours des épreuves amères
    Qu'ils soient bénis, bien au contraire:
    Car sans eux je ne pourrais voir!
    Ces pleurs d'immense désespoir.
    C'était avant!...

    Et maintenant que vous dirai-je?
    Vous savez tout!
    Mon bonheur terrestre effacé.
    Le séminaire, puis l'armée,
    J'ai marché sous Votre soleil
    Et maintenant que vous dirai-je,
    A Vous, mon Dieu?

    Que Vous dirai-je, Dieu sévère,
    Mer de bonté?
    Qu'il est aigre le lait du pauvre;
    Que sans rosée sèche la rose;
    Que sa folie salit la terre.
    Que dire d'autre, Dieu sévère?
    Que je suis las!

    Je viens vers Vous prendre serein.
    A votre autel
    Je veux réciter mon pater.
    Je verrai, si mon Dieu m'éclaire.
    Parlez, Votre douceur m'étreint.
    Je suis venu prendre serein
    M'agenouiller...

    Jean Pierre Calloc'h
    Traduit par Christian Souchon (c) 2007

    Un peu de Groix

    Le barrage de Port Melin

    Un peu de Groix

    Grand Menhir à île de groix: de Kermario ... Le Grand Menhir ou Menhir de Clavezic mesure 5,80 mètres.

    Un peu de Groix

    Du haut du sentier côtier port Tudy

    Un peu de Groix

    A l'écomusé la Grek (cafetière)

    On donne aussi aux Groisillons le nom plaisant de Greks, les Groisillonnes ayant autrefois toujours une cafetière (grek en breton) sur le feu pour réchauffer les pêcheurs de la famille à leur retour.

    A bientôt

     


    12 commentaires
  • Du Sal au port de Plougoumelen

     

    Je vous ai laissé en haut des escaliers une prochaine fois je continurais vers le Chateau du Sal une autre découverte

    Du Sal au port de Plougoumelen

     

    Derrière les genats le moulin/habitation

    Du Sal au port de Plougoumelen

    Jouer avec les branches comme derrière une mantille

    Du Sal au port de Plougoumelen

     

    Le moulin se montre sous un autre profil

    Du Sal au port de Plougoumelen

    Méandres

    Du Sal au port de Plougoumelen

    Toujours de beaux arbres

    Du Sal au port de Plougoumelen

    Divaguer un moment dans un petit chemin et faire une belle rencontre

    Du Sal au port de Plougoumelen

     

    Curiosité de branche au dessus des roselières

    Du Sal au port de PlougoumelenDu Sal au port de Plougoumelen

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Sal au port de Plougoumelen

     

     Le Sal fait un grand détour pour passer devant le moilin

    Du Sal au port de Plougoumelen

     

    Retour au port 

    Puis je reprend ma voiture

    Du Sal au port de Plougoumelen

    Petit arrêt à Plougoumelen pour pause café

    Du Sal au port de Plougoumelen

    L'église et son clocher qui sort du cadre si je le redresse et pas assez de recul

    Avant de continuer mes découvertes je vous dis à bientôt

     


    17 commentaires
  • Mariage de la Ria du Bono et du Sal

     

    Depuis le port de plougoumelen je marche sur le sentier côtier à la rencontre du Sal 

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    ...

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    Le sentier côtier est assez escarpé

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    Les vasières 

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    ...

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    Entre roselières et vasières des nichoires à oiseaux

    Le Sal se fait serpentin

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    Rassemblement 

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    ...

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    Ce panneau me parait ainsi qu'à un couple avec qui nous discuterons de la question assez énigmatique

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    J'aurais la réponse en rentrant... le dolmen est immergé et difficile d'accès

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

    Moulin à marée de Pont-Sal

    Le moulin de Pont-Sal, situé dans une vallée encaissée en bas de la rivière du Sal, est dans un cadre austère mais inspirant au calme. Cette construction austère et impersonnelle de la fin du siècle dernier, ce moulin semi-industriel n'est pas dépourvu d'une certaine noblesse. La digue est de taille imposante et l'accès de l'eau à la retenue d'eau est connectée par un groupement de trois vannes à crémaillère. Du mécanisme du moulin il ne subsiste rien dans les étages mais dans le bief en sous-sol, nous en avons des traces, entre autre les restes d'une turbine immergée, les parois mobiles du réglage de débit, mais rien en bon état, juste de quoi se rendre compte de la taille des installation.

    Mariage de la Ria du Bono et du Sal

     ...

    Union de la Ria du Bono et du Sal

    ...

    Union de la Ria du Bono et du Sal

     Pendant que le Sal passe sous la voie rapide pour remonter petit à petit vers sa source mais j'ai encore le désir de l'accompagner un peu

    Union de la Ria du Bono et du Sal

    Je monte les escaliers que je redescendrais pour repartir vers le port de Plougoumelen 

    Je vous retrouve plus tard

    Je dédie mon article à Roger Dautais qui sera entre les mains des hommes de l'art de Rennes quand vous me lirez 

    http://rogerdautais.blogspot.com/

     


    10 commentaires
  • Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

     

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

     

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

     

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

     

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

    Gueule d'arbres sur le sentier du Bono

     


    9 commentaires
  • De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    Le sentier côtier m'amène devant le viex pont côté ville et port

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

     

    Daté de 1840, le pont suspendu du Bono est l'un des deux plus anciens ponts de ce type en France et est inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Ce petit pont de bois est aujourd'hui réservé aux piétons. A partir du pont, une balade le long de la rivière d'Auray pour rejoindre Saint-Goustan, petit port d'Auray, ou pour rejoindre le village de Sainte-Avoye en suivant la rivière du Bono.De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

     

    Le vieux pont du Bono n’est plus adapté à l’évolution rapide du trafic routier entre Auray et les communes du Bono, Plougoumelen et Baden notamment. Sa largeur, la faiblesse des charges qu’il peut supporter amène le département à étudier, dès 1965, la construction d’un nouvel ouvrage.

    Le pont Joseph-Le-Brix ou pont de Kernours est un pont à béquille enjambant la rivière du Bono entre les communes du Bono et Pluneret (département du Morbihan). Sa longueur totale est de 320 m.

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

     

    Le petit port du Bono

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

     

    Vu depuis le vieux pont

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    La rivière du Bono depuis le vieux pont et à droite le sentier côtier vers Plougoumelen

    Et sur l'autre rive vers le cimetière de bateaux

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)Dernier regard depuis le pont sur la ville et le port 

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    Devinez par où je suis descendue un charmant monsieur m'a aidée à sauter l'avant dernière marche

    Et arrivée en bas je découvre l'escalier et au mileiu le pont

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    Je reprend le chemin avec un regard pour celui d'en face qui va vers le cimetière aux bateaux

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    ...

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    Quel gorgone ou korrigan sort de la terre

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    Portes et fenêtres 

    Julien Courbet n'est pas passé par là

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    Et n'a pas pu s'enfuir dans cette barque

    De Plougoumelen sur le sentier côtier (2)

    Peut-être celle-ci

    Je vais m'absenter quelques jours aussi je vous laisse avec les gueules d'arbres

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique