• Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    LeTriceratops, appelé aussi Rhinocéros ou Tire-bouchon

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

     

    Le Rhinocéros

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    La Tortue

    Ce site naturel classé a de tout temps attiré les promeneurs.

    En suivant le GR34, le sentier côtier, on découvre des rochers aux formes mystérieuses : les oreilles de lapin, le rhinocéros, le tire-bouchon, la tortue ou la roche des victimes. Ces rochers doivent leurs formes particulières à des phénomènes d’altération et d’érosion causés par la pluie, le vent et les embruns.

    Ancienne chaîne de montagne hercynienne, formée entre 480 et 300 millions d’années, le site est également une mine d’or pour les géologues.
    Le paysage y est grandiose lors des tempêtes. Les amoureux de belles vagues et de mer déchaînée ne doivent toutefois jamais négliger la dangerosité des lieux, même par temps calme. Le nom donné à la roche aux victimes n’est pas anodin.

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Ce rocher tient son nom du préfet impérial Levainville. Le 10 octobre 1870, une lame de fond emporta cinq personnes qui avaient choisi ce rocher plat pour contempler la mer : l’épouse, la fille, le neveu, la nièce et une relation de l’ancien préfet. Cet accident eut un retentissement national et le rocher attira bientôt de nombreux touristes :

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Dans le chaos une goutte d'eau

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

     

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Minéral et végétal

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Nous quittons St Guénolé et ces rochers pour 

    -*-*-*-*-*-*-*-*-

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    Le phare d'Eckmühl est un phare maritime situé sur la pointe de Saint-Pierre, à Penmarc'h, dans le Finistère en France. Il mesure plus de 60 mètres de haut. Il a été inauguré le 17 octobre 1897 et doit son nom au titre de noblesse de la donatrice qui l'a en grande partie financé. Il sécurise l'une des côtes les plus dangereuses de France en raison de ses nombreux récifs.

    Ses murs sont entièrement bâtis en pierre de Kersanton et la paroi interne de sa cage d'escalier est recouverte de plaques d'opaline. C'est aujourd'hui l'un des monuments les plus visités du Finistère.

    Le phare fait l’objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 26 septembre 20054 et d’un classement depuis le 23 mai 2011.

    Le phare d'Eckmühl a été construit à côté des phares précédents, au village de Saint-Pierre. Avant lui ont été utilisés la « Vieille tour », puis le « Phare de Penmarc'h », mis en service en 1835 et prédécesseur direct d'Eckmühl. La France décide dans une loi du 3 avril 1882 de moderniser la signalisation maritime de ses côtes, notamment en procédant à l'électrification de ses phares les plus importants, dont celui de Penmarc'h. Le projet de son nouvel éclairage prévoit un faisceau à 60 mètres de hauteur. Le phare de l'époque mesure 40 mètres et une étude conduit à l'impossibilité technique de suffisamment le rehausser, condition nécessaire à l'établissement d'un éclairage portant en moyenne à 100 kilomètres. En 1890 il est donc décidé de la construction d'un nouveau phare d'une hauteur de 54,20 mètres. Le projet est considéré abouti le 6 octobre 1892, les plans et devis étant acceptés pour une somme totale de 110 000 francs.

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - Les rochers de St Guénolé

    En rentrant à Mousterlin je capte ce beau ciel

    Un petit en-cas avant de rentrer chez nous

    Quya fait un tour de jardin où elle rencontre une drôle de bête mais ça c'est une autre histoire 

    Elle dormira tout le chemin de retour

    A bientôt pour de nouvelles aventures

     


    votre commentaire
  • Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Notre-Dame de Tronoën s'inscrit dans un enclos où des fouilles réalisées au xixe siècle permirent de retrouver les débris de plusieurs centaines de figurines en terre cuite blanche, des Vénus sortant de l'écume de la mer, des déesses-mères assises et allaitant et des monnaies gauloises et romaines des quatre premiers siècles. Ces ex-votos pourraient provenir d'un atelier retrouvé à Tréguennec, à deux kilomètres de Tronoën.

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Il s'agit d'un édifice rectangulaire à une seule nef, datant du second quart du xve siècle, avec un collatéral nord construit postérieurement (ancienne limite du toit visible sur la façade est, ouvertures de style différent, du gothique rayonnant, puis flamboyant) tendant vers le gothique flamboyant. La rosace gothique est semblable à celle de l'église de Pont-l'Abbé. Anecdotiquement, le Maître d'Œuvre de la chapelle est représenté par une tête sculptée sur le mur extérieur, dissimulée à gauche et en hauteur derrière l'ogive de la porte donnant sur la nef.

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Chapelle de Tronoën : statue de Notre-Dame-de-Tronoën

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Au 5ème ou 6ème siècle, St Maudez, un moine irlandais, fils du roi Ercléus et de la reine Gestude, a fuit son royaume pour évangéliser la Bretagne.

    St Maudez n’étant plus honoré en Bretagne, au 15ème siècle fut édifiée ce qui est aujourd’hui Notre Dame de Tronoën.

    Bâtie au 15ème siècle, la chapelle Notre-Dame de Tronoën se compose d’une unique nef surmontée d’un clocher à trois flèches.

    Son autel d’un seul bloc de granite de 5,35m de long!

    Ses 2 statues en bois polychromes du 17ème siecle : St Sernin ou St Saturnin et Notre Dame de Tronoën

    Le troisième dimanche de septembre a lieu le pardon de Notre Dame de Tronoën aussi appelée « Cathédrale des Dunes ».

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    Il est considéré comme le plus ancien des grands calvaires de Bretagne toujours visible. Il serait daté entre 1450 et 1470. Il est constitué d'un soubassement rectangulaire de 4,50 m sur 3,50 m (la mace), de deux frises, surmontées de trois crucifixions : le Christ et les deux larrons. La structure est en granite de Scaër, et les sculptures de frise également, sauf pour certaines, en Kersantite ou pierre de Kersanton plus résistant à l'érosion et dont les scènes gravées (VisitationNativité et les rois mages) ont mieux résisté à cette dernière.

     Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

     

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

     Les scènes se lisent globalement dans le sens contraire d'une aiguille d'une montre en partant de l'extrémité droite de la face est. Seule la scène de la mise au tombeau manque dans l'iconographie représentée. De même que celles de l'arrestation, ainsi que tous les actes de la vie de Jésus se déroulant entre son Baptême et la Cène. D'ailleurs, l'aspect chronologique est secondaire dans ce calvaire, puisque la disposition des scènes répond avant tout à des considérations symboliques.

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

    A côté de l'église une exposiion de produits en corne

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

     De beaux objets mais aussi une belle structures

    Escapade à Mousterlin (Finistère) - La chapelle de Troën

     De belles agapanthes 

    Il y a encore plein de belles choses à voir. A bientôt 


    11 commentaires
  • Escapade à Mousterlin (Finistère) - La pointe de laTorche

     

    Lundi 12/08 je bouicle un petit sac avec change selon le temps

    Attache Quya dans son sac à ventre

    Et nous voilà partis pour Fouesnant à la pointe de Mousterlin où nous attendent deux amis lyonnais dont Pirerre a une maison de vacances

    Le matin pluie chez moi puis pluie en averse sur la route

    Mais la journée elle sera belle une fois sur place

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Après une petie marche pour mise en bouche et un déjeuner à la crêperie 

    "Chez Mimi" 

    Cette crêperie a vu passer plusieurs générations de clients depuis sa création par Mimi. Maintenant retirée des affaires, elle a laissé sa place à sa fille qui entretient la réputation de l'endroit. Ici tout est en effet désuet comme avant. Mais comme avant la table est excellente. Comme avant les convives peu attirés d'ordinaire par les crêpes ont droit à la potée chaude ou à la glace de blé noir. Comme avant les amateurs, eux, connaissent la carte par coeur. A vivre obligatoirement.

    Quya éait acceptée à cndition qu'elle reste dans son sac. Elle a été très sage

    -*-*-*-*-*-*-

     C'est à la pointe de la Torche que mes anis m'emmènes

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

     

    La pointe de la Torche (Beg an Dorchenn, de son nom breton) est une presqu'île naturelle barrant l'extrémité sud-est de la baie d'Audierne, sur la commune de Plomeur, en pays Bigouden, dans le Finistère, en Bretagne.

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Le site est superbe 

    Au niveau géologique, la pointe fait partie du domaine sud armoricain du Massif armoricain marqué par le cisaillement sud-armoricain. Cette immense faille se manifeste essentiellement par des roches magmatiques de type granite armant les reliefs qui constituent les contreforts du haut pays bigouden.

    Marquant pratiquement l'extrémité sud de la baie d'Audierne, la pointe de la Torche est constituée de leucogranite dit de Pont-l'Abbé. Ce leucogranite est un granite de teinte claire à deux micas (biotite et muscovite) ; il est le plus souvent à gros grain, mais peut aussi présenter un aspect plus feuilleté ou être fissuré par des diaclases, donnant alors à cause de l'érosion des rochers aux formes spectaculaires, comme aussi ceux de Saint-Guénolé en Penmarch.

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    L'eau turquoise s'harminise avec les rochers

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    S'asseoir et regarder vers l'horizon

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

     Comme la faille est belle 

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

     Ce promontoire garde les empreintes d'une présence humaine au mésolithique (amas coquillier) et au néolithique (tumulus).

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Le promontoire est longuement fréquenté au mésolithique, où le niveau de la mer est plus bas qu'aujourd'hui. Les occupants ont laissé là un important amas coquillier, qui a pratiquement disparu du fait de l'érosion et des fouilles. Ces hommes se nourrissaient d'huîtres, de palourdes, de coques, de bigorneaux, de berniques, et aussi de crabes, de poissons, de coquilles Saint-Jacques, de peignes et de couteaux. Ils étaient par ailleurs des chasseurs de sanglier et de cerf. On a trouvé des traces de foyers, d'outils et d'une structure d'habitation.

    Bien plus tard, un tumulus comportant deux cairns superposés est érigé au sommet du promontoire granitique. Le cairn supérieur contient deux monuments mégalithiques :

    un dolmen du néolithique moyen, à couloir et à deux compartiments latéraux, où l'on a trouvé des ossements humains datés entre 4500 et 4090 avant notre ère ;

    « une sorte de couloir-allée couverte » du néolithique final, qui prolonge sur le versant oriental le court couloir du dolmen.

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

    Escapade à Mousterlin (Finistère)

     Le plan d'eau est très fréquenté par les amateurs de sports de glisse.

     La balade ne fait que cmmencer alors à bientôt pour la suite 


    11 commentaires
  • Je dédie cet article à Pastelle

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    En quittant le port je passe devant ce joli lavoir bien entretenu

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    Ce batiment en pierres fleuries c'est la poste ... ça fait rêver ! Non !

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    L’église Stella Maris, commencée en 1956, a été achevée en 1966 grâce aux nombreux dons des paroissiens  

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

     

    De style roman, c’est un bel édifice tout en pierre, voûte en brique et charpente métallique avec un intérieur sobre mais d’une réelle qualité artistique.

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    Le calvaire dans le parc

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    L’atmosphère de recueillement est créée par les splendides vitraux de Job et Michel Le Guevel. Le sculpteur alréen Jouannic, a réalisé en pierre blanche, la statue de la vierge Notre Dame des Flots, patronne des marins.

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

     

    des bateaux ex-voto, notamment dus à Auguste Le Moisan, créateur et rénovateur de maquettes de bateaux. 

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    Des dons ont permis de présenter dans l’église quelques éléments anciens : le ravissant petit autel d’époque Louis XII et un remarquable tympan semi-circulaire de la Renaissance (sans doute italienne). 

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

     Enfin une grande fresque de Joël Dadin décore tout le fond de l’église.

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    Au cimetière communal du Bono, la mer est partout présente.

    En premier lieu, en face de l’entrée, un grand monument, flanqué de deux ancres de marine, est dédié aux disparus en mer. Des plaques reproduisent les identités des défunts en autant de cénotaphe.

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

     

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    C’est enfin dans ce cimetière que repose le navigateur français Bernard MOITESSIER (1925-1994), auteur de plusieurs livres relatant ses voyages qui connurent tous un très grand succès.

    Au cours de sa vie, ce « vagabond des mers du sud » (titre de son premier livre) a parcouru aussi bien l’Atlantique que le Pacifique, fait escale aux Antilles, en Polynésie et en Nouvelle-Zélande, passé trois fois le cap de Bonne-Espérance et deux fois le cap Horn. Il a vécu une douzaine d’années entre Tahiti et les Tuamotu et milité contre la nucléarisation du Pacifique sud, pour la désescalade nucléaire pendant la guerre froide et pour la plantation d’arbres fruitiers dans les villages français.

    Sur sa tombe, très simple, on peut lire : Salut et fraternité. De nombreux colliers de coquillages décorent l’arbre qui jouxte sa tombe.

    Bernard Moitessier meurt à Vanves le 16 juin 1994, des suites de son cancer de la prostate. Son corps est enterré au cimetière de la commune du Bono, dans le Morbihan, où un hommage lui est rendu. Lors de l'inhumation, toutes les femmes qu'il a aimées et qui l'ont aimé, sont présentes : Marie-Thérèse, Françoise, Ileana et Véronique. Joshua, convoyé depuis La Rochelle, est également présent.

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    Si Moitessier Tabarly et Colas et bien d'autres nous ont quittés

    Eugène Riguidel lui est bien vivant 

    J'ai eu le plaisir de le rencontrer

    Mais TabarlyPajot
    Kersauson et Riguidel 
    naviguent pas sur des cageots 
    ni sur des poubelles !

    La longue route de Bernard Moitessier - Du petit port à sa dernière demeure

    Et pour terminer ces trois jours d'hommage à Bernard Moitessier un peu de calme au port 

     


    11 commentaires
  • Plusieurs vidéo ont été faites par Bruno en interview des skippers présents au Bono

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Manu Munos

    La trés sévère tempête qui a sévi à Bonne Espérance a fait chavirer "Tati", noyé son électricité et son électronique, et causé quelques autres dégâts. Andrea a pu rentrer par ses propres moyens à Capetown pour réparer et est sain et sauf. Même cause mêmes effets pour Manu Munos sur "Martin" qui fait route lui aussi sur Capetown, grand-voile déchirée, régulateur d'allures cassé, avec sans doute quelques autres avaries. Lui aussi est sain et sauf, et c'est bien là l'essentiel! Merci infiniment au Captain Steven Bentley (ici en train d'accueillir Alain Noyau lors de son escale), capitaine de port de Capetown, de se dévouer à nouveau sans compter auprès des bateaux blessés et de leurs équipages!

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Si vous êtes interessés d'autres vidéo vous parleront entre autre de l'expérience de Francis et Navy son chat 

    Un moment consacré aux témoignages 

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Bruno pose des questions aux participants

    1975-1978 : Installation avec Ileana et Stephan sur l’atoll d’Ahé (Tuamotu-Polynésie Française).

    Ileana nous parle de leur vie en Polynésie 

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    1985 : Rencontre de Véronique Lerebours à Tahiti.

    Véronique sa dernière compagne nous raconte à son tour

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Ensuite ce sera Michèle institutrice en Martinique que parlera des "Aire Marine Educative"

    51 écoles et collèges français ont reçu le label "Aire marine éducative" (AME) ce lundi 4 juin. Ce label, porté par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), reconnait la mise en œuvre d’une démarche éco-citoyenne mettant les élèves au cœur d'une réflexion collective sur la gestion et la protection du patrimoine naturel et culturel marin. L’école ou l’établissement scolaire est ainsi placé au sein d’une dynamique territoriale impliquant la commune concernée, mais aussi des associations d’usagers ou environnementales et bien sûr les parents d’élèves.

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Puis c'est autour du public de poser des questions ici Eugène Riguidel

    Il fait chaud très chaud et je pars pour rencontrer à nouveau Joshua

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Depuis le vieux pont

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Depuis le sentier de la Ria d'Auray

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    ...

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Sur la Ria d'Auray (Le Loch)

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Sur la Ria du Bono (Le Sal)

    La longue route de Bernard Moitessier - Les rencontres

    Et un dernier regard sur le Forban du Bono N D de Bequerel

    A bientôt pour la suite et fin de ces 3 jours superbes


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique