•  Hiver 

     

    Sur le macadam ... flip, flop, tombe la pluie ... 

    La neige pose son blanc manteau d'hermine, 

    La terre s'endort doucement sans bruit, 

    Pour les oiseaux pas la moindre vermine.

     

    Les grands arbres revêtent leur parure,

    Les charmilles se parent de diamants,

    Les ruisseaux prennent la posture, 

    Sous des miroirs étincelants 

     

    Un lièvre surprit laisse sa trace 

    Sur la prairie immaculée, 

    Le vent aussitôt efface 

    Le passage de l'affolé. 

     

    Au loin un chien aboie, 

    Seul le silence lui répond. 

    La nature reste sans voix, 

    Le ciel se noie dans l'horizon. 

     

    Sortant en volute des cheminées, 

    La fumée s'élève au firmament. 

    Est-ce en signe de Paix ?

    En gage d'apaisement !

     

    La neige tombe sans bruit 

    Volant parfois une vie ..

     

    Juste un retour en arrière qui pourrait être un présent

    Bonne journée à toutes et tous

    Prenez soin de vous en ces temps incertains

     


    44 commentaires
  •  

     

    J'ai caressé mes rêves 

    Au silence de la nuit 

    Où mes désirs ardents 

    Me tenaient éveillée

     

    Au plus fort du ressac 

    La houle me jeta 

    Au creux de vagues folles 

    En jouissance débridée

       

    Le corps s'apaisa 

    Permettant à l'esprit 

    D'enfourcher la comète 

    Au royaume onirique

     

    Au règne des possibles 

    Bonheur et volupté 

    Tendresse partagée 

    J'ai caressé mes rêves

     

    Au silence de la nuit 

    Etoilée

     

     

     


    48 commentaires
  •   

       

    Le chardon et la Rose


     Le Chardon et la Rose


    Un chardon par une belle matinée d'été
    Osa pénétrer dans le jardin de la Rose.
    Fi ! ! ! ! s'exclama celle dont la beauté
    Subjuguait  tout son entourage.

    Regardez-vous,
    Avec votre allure dégingandée
    Est-ce des façons de s'introduire
    Ainsi dans le monde civilisé ?

    Le chardon se regarda,
    Soit, son air sauvage dénotait.
    Sa chevelure telle un rasta
    Partait dans tous les sens
    Sa chemise bariolée
    Faisait un peu déguenillée.
    Pourtant on lui trouvait du charme.
    Voire même du piquant.

    Justement dit la Rose
    Mes admirateurs ne sont plus
    Aussi attentifs à ma beauté
    Lorsque vous êtes là.

    Je peux partir belle Rose
    Si ma présence fait offense.
    Le chardon s'en va .
    Sur la pointe de ses racines.


    Allons, allons ne faites pas
    Votre mauvaise herbe.
    Mettez-vous là dans le coin,
    Vous récolterez ainsi
    Un peu de mon succès.
    Le chardon ravi se fit tout petit
    Au pied de l'escalier.
    Le soir venu, il s'endormait
    Rêvant à un jardin
    Où toutes les fleurs se retrouveraient
    Pour danser au clair de Lune...
     
       
    Août 2003
     

    Le Chardon et la Rose

    Treizième pleine lune 2020 (30/12)

     

    Cet écrit est une allégorie : je suis le Chardon quand une amie est la Rose

    Inspiré par une journée de canicule

    Je lui offre un chardon cueilli au bord du Cher

    quand un ami lui offre une brassée de roses

    Le bouquet trône dans la salle à manger

    Le chardon trouve sa place au pied de l'escalier

     

    Désolée d'avoir il y 17 ans cueilli le chardon

      


    33 commentaires
  •   

     

    La cascade

     

    Tout d'abord c'est un frémissement 

    Dans le feuillage, le murmure du vent 

    Puis doucement s'amplifie la résonance 

    Le bruit vous envahit de sa puissance 

    Prémices du spectacle annoncé 

    La rivière court sur les rochers. 

    Quand au détour du chemin 

    Elle apparait soudain

     

     

    Vive,  impétueuse, 

    Prête à tout, aventureuse 

    Rien ne résiste à son assaut 

    Les branchages courbent le dos.

    Elle saute dans le lit du ruisseau 

    Qui l'entraîne vers les roseaux

     

     

    Alors sereine et reposante 

    Comblée comme une amante 

    Chemine avec lui  de concert. 

    Ils partent se baigner dans la mer ...

     

    En ce moment je vous conseillerais de ne pas accompagner la cascade et le ruisseau pour vous baigner dans la mer ... Le fond de l'air est frais.

    Bon wwekend

     


    38 commentaires
  •  

     Photo de Ph. Dagorne

     

    L'épave du Sanaga 

     

    Venu à marée basse 

    Voir la vieille carcasse 

    Fortune de mer 

    Pleine de mystère. 

     

    Juste à fleur d'eau 

    Les restes du cargo 

    Le temps a fait son œuvre 

    Après la dure épreuve 

     

    Quarante ans déjà 

    Sanaga naufragea 

    Entre Locmaria 

    Et la Pointe des chats 

     

    L'île de Groix s'en souvient 

    Il est venu un beau matin 

    Immortaliser le destin 

    De ce navire venu de loin 

     

    L'océan en sa générosité 

    Depuis ce temps travaillait 

    A façonner en œuvre d'art 

    Les vestiges entrés dans l'histoire 

     

    Les ocres les orangés les rouilles 

    Ornaient le site de ces fouilles 

    L'océan sereinement 

    Les balayait en murmurant 

     

    Le clapotis jetait l'encre 

    Violette, près de l'ancre 

    Caressait les rouges sang 

    Du fantôme ici gisant

     

    Voir aussi les photos

    http://oceanique.eklablog.com/le-sanaga-le-naufrage-l-epave-a118649888

     

     


    44 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique