• Hiver - neige - tempête - sans abris - (Tempête)

    Tempête

     

    Soudain le silence se fit

    Les oreilles du chat frémirent

    Les oiseaux aux nids se blottirent

    Seul l'homme était sans souci

     

    Le vent dans la ramure

    Devint alors pressant

    Devint alors violent

    Bousculant la nature

     

    Au loin au bord de l'océan

    Déferlaient les vagues en folie

    A l'assaut telles des furies

    Drossaient barques et gréements

     

    Déchaînement de violence

    Les arbres se pliaient sous le joug.

    Les toitures comme des joujoux

    S'envolaient, prisent de démence.

     

    Les rivières sortaient de leurs lits

    Envahissaient ceux des humains.

    Les lamentations fusaient en vain

    Aux cieux, sans cesse et sans répit

     

    La tempête sans état d'âme

    Continuait sa route de désolation

    Sans rimes et sans raisons

    Semant désastres et drames

     

    Le calme s'abattait sur la nature

    Le chat errait désemparé

    Les oiseaux n'osaient plus chanter

    Les hommes pansaient leurs blessures

     

    Après la pluie le beau temps

     

    Texte écrit après la tempète Xynthia

    A suivre ~~~~~~~~~~


    16 commentaires
  • Hiver - neige - tempêtes - sans abris - ( Neige)

    06/01/2010 Saint Martin en Haut - Monts du Lyonnais

    Neige

     

    J’écoute le silence

    J’entends battre mon cœur

    La neige lourde et dense

    Apaise les ardeurs

     

    Quelques oiseaux volètent

    A la cime des grands arbres

    Les enfants entre eux jettent

    Des boules de décembre

     

    Sous cette beauté virginale

    Se cachent des détresses

    Dont les issues fatales

    Atténuent l’allégresse

     

    Sans aucun état d’âme

    Le ciel déverse sur terre

    Beauté mais aussi larmes

    Et mon cœur désespère

     

    Tombe, tombe la neige

    Pour grossir le ruisseau

    Rendre à la terre vierge

    L’espoir du renouveau

     

    Décembre 2010

     

    A suivre ~~~~~~~~~~

     


    12 commentaires
  • Hiver - neige - tempêtes - sans abris

    03/01/2010 vue sur la Saône depuis Saint Cyr aux Monts d'Or

    Hiver

     

    Sur le macadam ... flip, flop, tombe la pluie ...

    La neige pose son blanc manteau d'hermine

    La terre s'endort doucement sans bruit

    Pour les oiseaux pas la moindre vermine

     

    Les grands arbres revêtent leur parure

    Les charmilles se parent de diamants

    Les ruisseaux prennent la posture

    Sous des miroirs étincelants

     

    Un lièvre surprit laisse sa trace

    Sur la prairie immaculée

    Le vent aussitôt efface

    Le passage de l'affolé

     

    Au loin un chien aboie

    Seul le silence lui répond

    La nature reste sans voix

    Le ciel se noie dans l'horizon

     

    Sortant en volute des cheminées

    La fumée s'élève au firmament

    Est-ce en signe de Paix

    En gage d'apaisement

     

    La neige tombe sans bruit

    Volant parfois une vie ..

     

    Janvier 2010 

    A suivre ~~~~~~

    En janvier je n'ai pas beaucoup bougé aussi je vous propose une série de poèmes de circonstance


    12 commentaires
  •  

    Bonne année 2019

     Bonne année 2019

     

    La dernière pleine lune de 2018 sur l'Île de Groix

    Bonne année 2019

    Rêver et faire voyager ses rêves 

    Mounette et Ondine 

    Vous souhaitent un bon réveillon et vous invitent à les suivre en 2019 si vous voulez bien

    Bonne année 2019Bonne année 2019


    15 commentaires
  • La pleine lune du 27 juillet

    Ce soir là Phébus avait du mal à ce coucher

    (22 h 45 le soleil se couche 1 h plus tard qu'à Paris)

    On lui avait dis attention à Gaïa

    La pleine lune du 27 juillet

    Pour voir ce qui se passa

    Je suis allée au Pont Lorois

    La pleine lune du 27 juillet

    Au dessus de la Ria

    Je cherchais sans la trouver Séléné

    La pleine lune du 27 juillet

     

    Et soudain je la vois  (23 h 15)

    La pleine lune du 27 juillet

    Gaïa l'avait recouverte d'un drap pourpre

    Elle voulait la préserver des ardeurs de Phébus

    La pleine lune du 27 juillet

     

    Cybèle en aurait été jalouse 

    La pleine lune du 27 juillet

     

    Mais Séléné est rebelle

    Elle ne veut être chaperonnée

    En douceur elle se libère

    La pleine lune du 27 juillet

    Se dégage du voile de Gaïa

    (vue depuis Belz 23 h 45)

    La pleine lune du 27 juillet

     

    Elle apparait comme le Gwenn-ha-Du

    (Vue depuis chez moi au dessus de la fontaine-lavoir du Tanin 23 h 57)

    La pleine lune du 27 juillet

    La pleine lune du 27 juillet

    Et là avant que les nuages ne l'avalent depuis mon velux (00 h 35)

     

    Séléné

    Comme cette nuit là tu étais belle 

    Lorsque tu m'apparus en tunique pourpre

    Jetée sur toi par Gaïa 

    Pour des ardeurs de Phébus te préserver

    Et comme j'ai été émue

    Quand toi la rebelle

    Tu écartas le sombre dais 

    Pour dans toute ta splendeur

    Te montrer en nudité

    -*-*-*-*-*-*-

    La pleine lune du 27 juillet

    Bonjour Ondine tu viens jouer

    La pleine lune du 27 juillet

    Attends moi j'arrive je passe par le jardin

    Dis bonjour au poisson de la voisine 

    Et saute dans la rue

    Miaou

    -*-*-*-*-*-

    Je ne pouvais pas laisser la pleine lune du 27 juillet s'éclipser sans vous la partager

     


    40 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique