•  Sur les chemins de Talhouët

    Pré boisé et paisible

    Sur les chemins de Talhouët

    Sur les chemins de TalhouëtSur les chemins de Talhouët

     

    Avant d'arriver sur le site de Talhouët  nous passons devant une crêperie présente dans mes souvenirs. Je n'ai fait une photo que de son plan d'eau ... une autre fois peut-être.

    Sur les chemins de Talhouët Photo du 10/10/2014

    Château de Rimaison crêperie gourmande

    C'est l'un des plus surprenants châteaux de Bretagne de par son histoire... à vous retourner comme une crêpe. Car voilà un monument qui a plusieurs facettes et voyagé quelque peu dans les airs. A l'abandon au XVIIIe siècle, le château de Rimaison n'est pas né à Pluvigner mais à quelque trente kilomètres plus au nord, à Bieuzy-les-Eaux, dans la vallée du Blavet. Il a été démantelé pierre par pierre, réutilisé en partie dans les villages alentours, tandis que l'essentiel des ruines a été, ni plus ni moins, déplacé et réutilisé à Pluvigner au milieu des années 50 ! Un passionné d'architecture et de vieilles pierres, Xavier Olivier, a en effet eu l'idée folle d'ériger un nouvel édifice à partir de trois corps de bâtiments reliés par un chemin de ronde à deux échauguettes. Le château dispose ainsi d'une aile nord, ou logis des Gardes, du XIVe ou XVe siècle, d'une aile sud, ou « Maison du Chien », d'un corps de logis du XVIe siècle et de deux grosses tours, la tour de l'Hermine et la tour des Registres.

    Ce transfuge étonnant rappelle le sort que connut la statue de Vénus de Quinipily, près de Baud, elle-même transfuge d'un monument situé dans la Vallée du Blavet, sur l'ancien site archéologique gallo-romain de Sulim, près du belvédère de Castennec.Des recherches sont actuellement effectuées grâce à l'association Pluvigner-Patrimoine pour reconstituer le chantier impressionnant mené sous l'égide de Xavier Olivier : remonter un château à 30 km de son origine et placer dans son parc une chapelle du village (Notre-Dame des Orties). Le résultat, en pleine ville de Pluvigner (route de Landaul) est surprenant et particulièrement réussi.

    Puis nous prenons ce beau chemin qui longe le pré aux vaches.

     Sur les chemins de Talhouët

    Sur les chemins de TalhouëtSur les chemins de Talhouët

     

    Un petit étang avec des chevaux juste avant d'arriver au site

    Au retour vers Lanoret cette belle souche laisse imaginer l'envergure de cet arbre.

    Ruisselet

      

    Sur les chemins de Talhouët

    Cet arbre coiffé à la rasta avec des petites perles

    Puis nous rentrons heureuses de cette promenette

      

     


    28 commentaires
  • Le Blavet à Hennebont

    Dimanche il fait beau je décide d'aller marcher sur le chemin de halage à Hennebont

    Où plutôt de continuer vers Lorient la marche entamée avant mon voyage à Lyon.

    Oui mais j'aurais dû consulter Mr Google. Voilà ce qu'il m'aurait dit :   

    Chemin de halage

    Sur près de 60 km entre Pontivy et Hennebont, le chemin de halage - accessible à pied, à vélo, à cheval (non attelé) - est le lieu idéal pour les promenades sans véhicules motorisés et sans pente !

    Je gare ma voiture le long du Blavet vers le vieux pont et cherche le chemin. rien sur la rive gauche alors je traverse le pont

    Le Blavet à Hennebont

    Alors je traverse le pont fleuri, et marche allègrement rive droite jusqu'au fond du port en cul de sac ...

    Le Blavet à Hennebont

    Je fais demi-tour sous l'œil attentif du clocher de la basilique, qui se demandait où j'allais. Vous ne voyez pas le clocher ... cliquez, 4ème arche en partant de la droite. Il est discret.

     

    Le Blavet à Hennebont

    Le Blavet à HennebontLe Blavet à Hennebont

    De la rive gauche j'aperçois l'endroit d'où j'ai fait demi-tour. Je continue, le paysage est superbe.

    Le Blavet à Hennebont

    Le Blavet à HennebontLe Blavet à Hennebont

     Je croise un couple qui comme moi cherche le halage. Ils sont allés jusqu'à la déchèterie, j'irai un peu plus loin ayant trouvé un cheminet qui me mène dans un bois. Je fais demi-tour à nouveau, reprend le sentier. Un bel arbre m'interroge : fleurs blanches, mouettes sur les branches ou feuilles argentées ?

    Le Blavet à Hennebont

    Le Blavet à HennebontLe Blavet à Hennebont

    Flamboyance de talus - Bambouseraie - J'ai bien fait d'entrer dans ce pré, car je découvre la direction de Port-Louis et la distance. Le propriétaire a-t-il annexé le carrefour ou le poteau indicateur !!! (insolite)

    Le Blavet à Hennebont

    Le Blavet à HennebontLe Blavet à Hennebont

     Fenêtre sur maison abandonnée. Et dire que je cherchais des rideaux

    Pendant ce temps là le clocher regarde par-dessus le viaduc si j'arrive.

    Hennebont en France, ville fleurie, jumelée avec Hennebont en Bretagne

    Après cette promenade ratée mais bucolique, je vais chercher près de la basilique, un délice de gourmandise

    Ce fut un bel après-midi.

     

     


    27 commentaires
  •  Le château de Kéronic - Pluvigner

     

    Le château de Kéronic

    Histoire

    De 1426 à 1448, le château de Kéronic fut possédé par Henri de Launay. Cette famille y demeura plus d'un siècle et demi. Elle était propriétaire de nombreuses autres seigneuries comme celles de Bézidel en Brech, de Pont-Sal en Plougoumelen, de kergelin en Languidic et de Talvern.

    Elle fît alliance avec les familles les plus connues de Bretagne comme les Rosmadec, les La Forest, les Baud, les Tumelin ou encore les Arradon.

    Vers 1550, l'héritage des deux branches fut réuni par Jacques-François de Launay, qui devint seigneur de Kéronic, de Pont-Sal ou encore de Talvern. Entre ses deux filles, Jeanne-Louise et Béatrix, c'est la seconde qui hérita des fiefs de son père. Elle se maria en 1590 avec Nicolas de Talhouet et eut une fille, Hélène. Cette dernière épousa, en 1626, Henri de Volvire.

    Par la suite, La terre de Pont-Sal fut transmise par les Volvire aux Botherel et celle de Kéronic passa aux mains de trois frères en 1653-1666, Jérôme, Guillaume et Louis Eudo. Cette famille était connue près d'Hennebont depuis 1525.

    L'histoire de ce château se poursuit avec le mariage de Louis Eudo et de Françoise Le Brishoual ou Brizoual et leur fils, Louis-Joseph qui fut conseillé au Parlement de Bretagne. Ce dernier épousa Marie-Anne Le Mezec.

    Les époux léguèrent la terre de Kéronic à leur fille, Louise-Marguerite qui l'apporta en dot à son mari, Jérôme-François Charpentier. La famille Charpentier conserva cet héritage jusqu'à la Révolution. Au XIXe siècle, le Château entra dans la famille Harscouët de Saint Georges, il est toujours dans cette famille.

    Samedi après une matinée un petit peu arrosée, (la terre pas moi) j'ai envie de vagabondage.

    Le château de Kéronic - PluvignerCette belle demeure des XVe et XVIIe siècles (grosse tour ronde à l'arrière, deux pavillons de chaque côté de l'entrée de la cour d'honneur) plusieurs fois restaurée. L'aspect général du bâtiment témoigne de plusieurs ajouts successifs : la façade occidentale affiche des fenêtres à meneaux et des lucarnes ouvragées tandis que la façade orientale dispose d'une aile avec galerie à balustres.

    Le château de Kéronic - PluvignerLe château de Kéronic - Pluvigner

    possède un étang & une chapelle privée, & est entourée d'un grand bois. Le parc de Keronic dessiné par Legendre vers 1880, est remarquable avec ses plantes de terre de  bruyère, rhododendrons, camélias et hortensias, ainsi que ses arbres exotiques, séquoias, araucarias, etc... Il est agrémenté d'un étang et  d'un jardin à la française.

    Le château de Kéronic - PluvignerLe château de Kéronic - PluvignerLe Château peut être aperçu  de loin, depuis la grille, au bout d'une longue allée de beaux arbres.

    A gauche l'allée vers le château, à côté vers la sortie  

    Quelques photos de-ci delà. Pluvigner est construit sur des marécages. Puits et étangs

    Le château de Kéronic - PluvignerLe château de Kéronic - PluvignerLe château de Kéronic - Pluvigner

    Quelques beaux bâtiments abandonnés hors enceinte du château

     

    Le château de Kéronic - PluvignerLe château de Kéronic - PluvignerLe château de Kéronic - Pluvigner

    Le château de Kéronic - PluvignerLe château de Kéronic - Pluvigner

    Le château de Kéronic - Pluvigner

     

    Peut-être que je n'avais pas autorisation à dépasser l'entrée ouverte avant la grande allée. Seul un gentil chien d'une habitation près de la photo centrale m'a saluée avec bonhomie.

    Le château est ouvert pendant les journées du patrimoine ... j'étais à Lyon en famille. 

     

     


    26 commentaires
  • Thalhouët - Pluvigner

     

    Thalhouët - Pluvigner

    Dimanche 28 septembre je pars faire un petit circuit jusqu'au site de Talhouët

     

    Talhouët - Pluvigner

    Talhouët - Pluvigner

    Les fouilles

    Les fouilles sur le site archéologique du Talhouët ont débuté en 1983, à la suite de destructions provoquées par des travaux agricoles, en novembre 1982. Elles se sont achevées en 1989. Les travaux se sont concentrés sur deux zones du plateau qui domine une zone humide. Les vestiges mis au jour utilisent le granit, prélevé sur place. Une restauration légère a été entreprise compte-tenu du bon état de conservation du site. Sur quelques zones limitées, les murs ont été remontés en maçonnerie sèche jusqu'au niveau le mieux conservé de la structure.

    Composition du site

    Le site se compose de deux ensembles distincts : au centre du plateau, les restes d'un habitat gaulois et dans sa bordure sud, deux sépultures à parements circulaires plus anciennes.

    Ce site correspondrait à une ferme, protégée sommairement par un enclos qui suit la rupture de pente du plateau. La zone habitée, au centre, est limitée par un enclos d'une surface de 250m² protégeant, dans la partie ouest, une construction quadrangulaire datée du 3ème siècle avant J.-C. À ce premier habitat, s'est accolé un bâtiment circulaire du 2nd siècle avant J.-C. Le muret associé a perturbé une partie de l'enclos plus ancien. Il est probable que d'autres structures aient été détruites en bordure nord de la maison.

     

     

    Après une marche d'approche en partant de la petite maison et un chemin boisé j'arrive sur le site

    Talhouët - Pluvigner

     

    Talhouët - PluvignerTalhouët - PluvignerTalhouët - PluvignerTalhouët - Pluvigner

     

     

     

     

     

     

     

    La maison circulaire

    Par sa surface de 23 m², cette première maison est de taille modeste. La construction s'ouvre vers l'est. Le calage interne indique l'existence d'un axe de pivot pour la porte. Un foyer installé sur un radier de pierres, occupe le centre. Sur la partie nord, le mur était bien conservé, tandis que sur la partie sud il était en partie détruit. Dès l'âge du fer, le bâtiment a connu un important remaniement, non représenté ici. La partie la mieux conservée a supporté un auvent. Concernant le mobilier, de nombreux fragments de poterie, de percuteurs de quartz ont été retrouvés sur le sol. Des fusaïoles témoignent d'une activité de filage de laine.

    La maison quadrangulaire

    Le bâtiment s'ouvre vers l'est sur l'enclos. Construite contre le muret d'enclos, la maison a une surface de 28 m2. Si les techniques et matériaux utilisés pour bâtir cette maison sont identiques à ceux de la maison circulaire, le plan diffère. Ici, une structure porteuse a été créée pour pouvoir soutenir la toiture. Les calages internes sont les points d'ancrages des supports de la charpente. On sait également qu'il y avait un petit grenier. La structure de l'entrée révèle la présence d'un porche sous-lequel pouvait avoir lieu certaines activités. Aucune trace de foyer n'a été retrouvée à l'intérieur, pour autant la maison a pu être nettoyée avant son abandon. Concernant le mobilier, les restes de poteries sont absents à l'intérieur de la structure mais sont nombreux à proximité de l'entrée.

    Talhouët - Pluvigner

    Talhouët - PluvignerTalhouët - Pluvigner

    Le terrain est en pente la vue de la photo de gauche est prise d'en haut - Celle du milieu est prise du plus bas - Celle de droite en passant la barrière de lande prise à l'intérieur.

    Les deux sépultures à parements circulaires sont caractéristiques d'une architecture funéraire connue dans la région pour les 7ème et 6ème siècles avant J.-C. Ces monuments protègent souvent des urnes cinéraires déposées dans la masse pierreuse. Plus rarement, il d'agit d'inhumation, comme c'est le cas à Pluvigner. Le caveau central est protégé par un système d'encorbellement de pierres, disposées de manière rayonnante. Ce sont des sépultures à inhumation et les caractéristiques du sol ne permettent pas la préservation des vestiges osseux

    Talhouët - Pluvigner

    Talhouët - PluvignerTalhouët - Pluvigner

     Cette tombe à gauche est couverte (cliquez sur les photos) - La croix est prise en continuant le circuit à la croisée des chemins.

    Je vous montrerai plus tard les photos prisent avant le site et après au retour.

    Je vous ai déjà présenté N.D. des Orties - Le lavoir du Tannin et maintenant le site archéologique.

    Le patrimoine de Pluvigner me réserve encore des surprises que j'aurai plaisir à partager. 


    18 commentaires
  • Après une petite balade dans les chemins en périphérie de Pluvigner

    Le soleil me fait un clin d'œil !

    Mais en attendant le coucher du soleil

    Je vais marcher le long des sentiers

    Par les petits chemins

    Par les petits cheminsPar les petits chemins

     

     Photos prises avec mon Tel.

    Je ne vous montrerai pas les deux jeunes amoureux juste avant la troisième photo, ni leur vélo adossé au muret

    Mais si vous avez aimé le coucher du soleil, je vous en remet une

    Par les petits chemins

    Photos du coucher prises avec l'APN

     

     


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique