• Visite de Tara à Lorient

    Samedi 12 des visites de Tara (le voilier qui parcours les océans pour les étudier) sont organisées je m'y inscris

    Tara, originellement nommé Antarctica puis Seamaster, est un voilier français destiné à la recherche scientifique et à la défense de l'environnement. Dans le cadre de l'Année polaire internationale 2007-2008, ce voilier de type goélette a été utilisé en Arctique par l'expédition Tara Arctic dans le but de faire des relevés permettant de mieux comprendre les changements climatiques qui s'y opèrent. En 2009, dans le cadre de l'expédition Tara Oceans, Tara parcourt les mers et les océans du globe à la découverte du monde planctonique, afin de réaliser une collecte sans précédent des micro-organismes marins et d’établir notamment une cartographie de leur répartition, des modèles de leurs interactions. En 2014, l’expédition Tara Méditerranée va durer 7 mois et son objectif est de comprendre les impacts des micro-plastiques sur l’écosystème marin, dans la mer la plus polluée du monde. D'avril 2016 à novembre 2018, l'expédition Tara Pacific permet d'étudier la biodiversité complète des récifs coralliens - du gène à l’écosystème - et de mieux comprendre leur capacité d’adaptation aux changements environnementaux globaux liés aux facteurs humains et climatiques1. Fin mai 2019, la Fondation Tara Océan lance une nouvelle mission de six mois sur dix fleuves d'Europe aux origines de la pollution plastiques, la Mission microplastiques 2019.

    Visite de Tara à Lorient

    Visite de Tara à Lorient

    Construite en France à l’initiative de Jean-Louis Étienne, médecin explorateur, en 1989, dessinée par les architectes navals Luc Bouvet et Olivier Petit et baptisée initialement Antarctica, cette goélette a parcouru toutes les mers du globe jusqu’en 1996.

    Puis elle fut reprise par Sir Peter Blake sous le nom de Seamaster, pour en faire l’instrument principal de son programme de défense de l’environnement soutenu par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Tragiquement, l’aventure s’arrêta en 2001 sur le fleuve Amazone au Brésil à la suite du meurtre de Peter Blake par des pirates et le bateau fut alors laissé à quai pendant deux ans.

    En 2003, le directeur général d’agnès b., Étienne Bourgois, acquiert le bateau et le rebaptise Tara. Il lance conjointement le projet Tara Expéditions pour faire prendre conscience de la fragilité de l’environnement et développer une connaissance de haut niveau sur l'océan. Depuis, Tara a réalisé de nombreuses expéditions scientifiques dont l'expédition Tara Arctic,Tara Oceans, Tara Méditerranée et enfin Tara Pacific (en cours jusque fin 2018). Le projet est dirigé aujourd'hui par Romain Troublé.

    En 2007, une exposition intitulée Tara, une goélette pour la planète a eu lieu au Musée national de la Marine à Paris.

    En 2016, le projet acquiert le statut de Fondation et devient la Fondation Tara Océan - ex Fondation Tara Expéditions - à laquelle Etienne Bourgois confie la goélette Tara.

    Visite de Tara à Lorient

    Nous resterons sur le pont les intérieurs étant inaccessibles cause de Cor on n'a virus

    Le voilier comporte 8 cabines à deux lits superposés pour 16 navigants

    8 membres d'équipages et 8 scientifiques

    Visite de Tara à Lorient

    Les winches verticaux qui moulinent et les hublots de cabines

    Visite de Tara à Lorient

    Tara est une goélette à deux mats identiques de 27 m

    400 m2 de voilures

    Tara est le plus grand dériveur polaire du monde. Il a été conçu pour résister à la compression des glaces en mouvement et aux très basses températures.

    2 moteurs de 350 chevaux

    Visite de Tara à Lorient

    Visite de Tara à Lorient

    Notre guide une scientifique nous parle de l'aventure Tara

    Visite de Tara à Lorient

    Le poste de pilotage

    Visite de Tara à Lorient

    Chaque visite dure 30 mn aussi nous laissons la place aux suivantes tout en continuant à discuter avec notre guide sur le ponton

    Visite de Tara à Lorient

    Je reste ancrée à Tara

    Visite de Tara à Lorient

    Au revoir

    Tara repartira en expédition en Novembre initialement prévu pour octobre mais vous savez ...

    Visite de Tara à Lorient

    Je salus au passage Pen Duick du grand navigateur Eric Tabarly

    Pen Duick VI

    La Transat en solitaire de 1976

    Le premier classe 1 d’Éric Tabarly, il a un petit faible pour ce voilier conçu spécialement pour la première course autour du monde, la Whitbread de 1973-1974. Pen Duick VI est construit en un temps record par l’Arsenal de Brest pour être présent sur la ligne de départ. Toutes ses chances de gagner sont cependant ruinées par deux démâtages lors de la 1ère et de la 3ème étape. En 1974, Les Bermudes – Plymouth est la première des nombreuses courses que le ketch gagnera par la suite, comme en 1976, le Triangle Atlantique et la Transat en solitaire en juin. Cette course est sans aucun doute, la plus dure qu’Éric Tabarly ait jamais courue en affrontant cinq tempêtes consécutives à bord d’un voilier conçu pour 14 équipiers sans pilote automatique (tombé en panne quatre jours après le départ). 
Le grand maxi repartira en 1981 pour le tour du monde sous le nom d’Euromarché. Il finit 5ème sur 27 bien que dépassé par ses concurrents.
 Au XXIe siècle, Pen Duick VI continue de parcourir toutes les mers du monde en école de voile, Islande, Groenland, Antilles, Patagonie, Antarctique. Propriété de Jacqueline et Marie Tabarly, confié en 2009 à l'Association Éric Tabarly, il a été repris en 2008 par Marie Tabarly afin de réaliser son projet Elemen'Terre.

    *****

    Puis je retourne retrouver ma féline et voir l'arrivée à Lyon du Tour de France

    A bientôt

     

     


    9 commentaires
  • Juin 2019 - L’ambassadeur de Chine inaugure le jardin chinois de Tropical parc, à Saint-Jacut-les-Pins

    Une visite après la création du jardin chinois des 3 rêves, nouvel espace de Tropical parc à Saint-Jacut-les-Pins.

    Venez découvrir le tout nouveau Jardin Chinois, le 7ème jardin construit sur le parc. Ce jardin animé par des trésors allie l'architecture (pagodes, pavillons...) et la nature (bonzai, plantes et pierres...)
    C'est le résultat de 18 mois de travaux, et une transmission de savoir faire ancestral entre la Chine et la Bretagne ! 

    Vous y découvrirez des statues telles que Boudha, le lion chinois et bien plus encore. A découvrir également, + de 7000 plantes, notamment des fruits et des fleurs.

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

    Le jardin chinois des 3 rêves, d’un hectare, est donc le septième thème qui sort de l’imagination de la famille Gicquel. Unique en France, il abrite étang, pagodes, grands bonsaïs taillés en nuage, théiers cultivés en terrasse, et plus de 7 100 plantes : azalées, érables du Japon, pivoine…

    Tropical parc : le jardin chinois

     

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

     

    Tropical parc : le parc chinois

    Tropical parc : le parc chinois

     

     C'est sur ce dernier article du séjour breton de mes filles que je clos la série

    Le lendemain après-midi la maison est calme

    Quya rode

    Mais elle est où la blonde ...

    Je vais terminer ma 8éme année bloguistique

    1er article le 1 septembre 2012

    Et précédemment une collaboration sur le blog de Peintre Figuratif

    Je vous souhaite une belle rentrée

    Prenez soin de vous


    9 commentaires
  • Tropical parc (la suite)

    Le spectacle des oiseaux commence par la présentation des oies

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Les perruches qui volent en toute liberté puis reviennent au panier picorer

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Rester stoïque pigeon vole

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Magnifique oiseau

    ****

    Tropical parc (la suite)

    Mais l'espace le plus insolite reste le Jardin du Jurassique, qui abrite les pensionnaires les plus terrifiants du parc : des dinosaures articulés, rugissant dans un décor préhistorique de cascades et de canyons. L'illusion est parfaite tant les T.Rex et triceratops semblent vivants, bougeant leur tête, gueules ouvertes, prêts à attaquer

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Tropical parc (la suite)

    Après les cases africaines et la bananeraie

    Il reste à voir la beauté du parc

    Je vous invite donc à revenir


    11 commentaires
  • Tropical parc :

    Tropical Parc, parc animalier dans le Morbihan Bretagne

    Parc animalier en Bretagne, Tropical Parc vous transporte dans le monde de la faune et de la flore tropicale à Saint-Jacut les Pins dans le Morbihan.


    Parc de loisirs situé entre Rennes, Vannes et Nantes, Tropical Parc vous invite à découvrir ses plantes et jardins tropicaux, ses animaux sauvages et exotiques, son parc à dinosaures, aux perroquets  et son spectacle étonnant…
    Vivez une aventure unique en famille au cœur d’un parc aux multiples facettes, réparti sur 4,5 hectares et 1000 m² de serres et galeries climatisées.

    Tropical parc :

    Après le séjour à Belle-Île

    Je voulais aller visiter un temple avec mes filles mais la Covid 19 ne m'a pas permis de programmer ce souhait alors j'ai pensé à ce parc que j'étais allée voir lors d'une journée des moulins à Saint-Jacut les Pins dans le Morbihan

     Située dans le triangle d’or entre « Rennes, Vannes et Nantes », la petite ville de Saint-Jacut les Pins invite les familles à vivre une aventure exotique, au cœur d’un parc de loisirs tropical, où cacatoès et perruches évoluent en toute liberté.

    Tropical parc :

    Tropical parc :

    Ici le jardin Mexicain et ses magnifiques cactus, là, le bush australien, les bananeraies africaines ou les fleurs de lotus thaï et indonésiennes… Sur plus de 4 hectares, Tropical Parc est une bouffée d'oxygène au cœur de la faune et de la flore des 5 continents. Accueillis par une incroyable tribu d'aras, de perroquets multicolores et de cacatoès, les visiteurs iront de surprises en découvertes, en flânant dans la volière australienne peuplée de loriquets arc-en-ciel,pas farouches du tout, qui viennent butiner le nectar dans les mains des enfants !

    Tropical parc :

    Tropical parc :

    Tropical parc :

    Faire résonner le gong

    Tropical parc :

    Tropical parc :

    Un kangourou

    Tropical parc :

    Tropical parc :

    Tropical parc :

    Tropical parc

    Tropical parc :

    La roseraie nous guide doucement

    Tropical parc :

    Accompagnées des grues

    Tropical parc :

    et de la sagesse philosophale de Lao Tseu

    Vers le spectacle des oiseaux

    Serez-vous au rendez-vous ?

     


    9 commentaires
  • Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Le phare des Poulains, maison-phare, est situé à la pointe nord-ouest de Belle-Île-en-Mer (commune de Sauzon), sur une île rocheuse coupée de l'île principale à marée haute en vives eaux, la Pointe des Poulains.

    C'est une tour carrée en maçonnerie lisse accolée au pignon d'une maison rectangulaire en maçonnerie lisse et chaînes d'angles en pierres apparentes.

    Il a été électrifié en 1950 et est automatisé depuis 1987.

    Le phare est autonome en énergie grâce à 32 m2 de panneaux solaires photovoltaïques intégrés dans le toit du bâtiment. La puissance installée se monte à 3 kilowatt-crête1. Un parc de batteries de 800 Ah permet une autonomie de 10 jours sans soleil. Un groupe électrogène de 7,5 kW permet de faire le complément en absence d'ensoleillement sur de plus longues périodes.

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Là nous venons de descendre le car en venant de Sauzon le vendredi et retrouvons le site visité la veille aussi après la petite plage nous prenons le chemin qui monte vers le phare

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    L'autre face

    On peut constater les dégâts des embruns côté gauche

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

     Belle maison en bord d'océan

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Au-delà du phare la magnifique côte escarpée

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    ...

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Nous revenons vers le Fortin

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Nous quittons la Pointe des Poulains

    Reprenons le car pour Le Palais

    Notre hôtesse nous rejoindra avec notre valise

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Puis c'est l'heure de nous diriger vers le ferry

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Le drapeau du ferry flotte sur la citadelle

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    Kenavo Belle-île je reviendrai

    Belle-Île en mer (Morbihan) : La pointe des Poulains (suite) et retour

    De retour à la maison nous retrouvons Quya qui est miaoune de notre retour

    Vous êtes toujours là pour la suite ...


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique