•  

    Ph. du net

     

    Tempête 

     

    Soudain le silence se fit 

    Les oreilles du chat frémirent 

    Les oiseaux aux nids se blottirent 

    Seul l'homme était sans souci 

     

    Le vent dans la ramure 

    Devint alors pressant 

    Devint alors violent 

    Bousculant la nature 

     

    Au loin au bord de l'océan 

    Déferlaient les vagues en folie 

    A l'assaut telles des furies 

    Drossaient barques et gréements 

     

    Déchaînement de violence 

    Les arbres se pliaient sous le joug. 

    Les toitures comme des joujoux 

    S'envolaient, prisent de démence. 

     

    Les rivières sortaient de leurs lits 

    Envahissaient ceux des humains. 

    Les lamentations fusaient en vain 

    Aux cieux, sans cesse et sans répit 

     

    La tempête sans état d'âme 

    Continuait sa route de désolation 

    Sans rimes et sans raisons 

    Semant désastres et drames 

     

    Le calme s'abattait sur la nature 

    Le chat errait désemparé

    Les oiseaux n'osaient plus chanter

    Les hommes pansaient leurs blessures  

     

    Après la pluie le beau temps

     

     

    Ecrit après la tempête Xyanthia

     

    Surprise de vos références à l'apocalypse pour un poème écrit il y a presque 3 ans

     

     


    25 commentaires
  •  

    Lumières

     

    Lumière

     

    Sous les dalles de la chapelle 

    Court une source : eau de vie 

    Dessine des fresques abstraites 

     

    Rayonnant au travers du vitrail 

    Facétieux le soleil pose 

    Sa palette sur dalles grises 

     

    Eau et lumière s'harmonisent 

    Le ciel et la terre complices 

    Ravissent l'âme du passant

     

    Lumières 


    22 commentaires
  •  

     

    Le vallon m'accueille

     

    Sur un tapis de feuilles

     

    Couleurs chamarrées

     

    L'été s'en est allé

     

    Ainsi va la vie

     

    Mélancolie

     


    25 commentaires
  • Dimanche : C'est chat

    Poème illustré par Jack Maudelaire

    Ceux qui me suivent depuis quelques temps le connaissent ... mais !

      

    Rassurez-vous le rouge-gorge n'a pas mangé le chat

      


    17 commentaires
  • La lumière

     

    La lumière 

     

    Une impression de paix 

    Accompagnait mes pas 

    La lumière vibrait 

    Me remplissait d'émoi

     

    J'entendais le silence 

    Jouer avec les feuilles 

    Juste en résonnance 

    A l'ombre du tilleul

     

    Mes pensées s'envolaient 

    Sur le souffle du vent 

    Comme, attirées 

    Au loin vers l'occident

     

    Une sensation de plénitude 

    Juste un léger frôlement 

    Habitait ma solitude 

    Mon cœur battait doucement.

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique