•  

     

     

    Espoir ! Impossible ?  

     

    Les Hommes insensés, aux doux pays de rêve  

    En guerre fratricide exaltent leur ardeur.  

    Leur soif de conquérir ne connaît nulle trêve ! 

    Au Dieu de leur démence, au profond de l'horreur,   

    Ils immolent leur âme, empreinte de l'enfance.  

    Pourquoi s'acharnent-ils à constamment vouloir  

    Des Hommes innocents détruire l'espérance,  

    Voler la terre indienne, assujettir le noir,  

     

    Décimer la jeunesse à peine fleur éclose ?  

    Est-ce pour le charnier ce bel acte d'amour  

    Communion des cœurs et des corps en osmose ?  

    Est-ce pour la mitraille, un regard de velours,   

    Désarmante candeur au sourire angélique,  

    De l'enfant plein de vie, au combat exposé ?  

    Quel avenir offrir au jeune fanatique ?  

    Croupir dans un cachot ou mourir en croisé ?  

     

    Combien leur faudra-t-il, pour assouvir leur haine, 

    De levers de soleil éclairant l'horizon ?  

    La splendeur de la rose est-elle beauté vaine ;  

    Le gazouillis d'oiseaux n'a-t-il pas sa raison ?  

     

     

     Espoir ! Impossible ?

     

    Arrêtez le canon, je vous prie !  

    Ecoutez la chanson de la Vie 

     

    12 Juin 1985 

     

    Il aurait pu être écrit aujourd'hui

     

     


    30 commentaires
  •  

     

    Quiberon côte sauvage 2010 

     

    Cette longue langue jetée dans la mer 

    Comme pour avaler la Belle-Ile 

    Côte tranquille, côte sage 

    Protégeant Carnac et la Trinité 

    Côte violente et sauvage 

    Ouverte à l' assaut des marées 

    Là s'exprime ma nature 

    Courir aux pointes des rochers

    Faire vibrer la mâture

    De mon âme libérée

      

    Donner la place aux souvenirs 

    Voguer vers le port du Palais 

    Laisser l'émotion m'envahir 

    Evocation d'un temps passé 

    Jeter l'ancre au Port Coton 

    Monter dans le frêle esquif 

    Ramer au cœur de l'Apothicairerie 

    Frôler aiguilles et récifs ...

     

    Notre voilier à Belle-Ile-en Mer

    Revenir à la réalité, à Quiberon 

    Reprendre le cours de la vie 

    Autre saison !!!!

     


    35 commentaires
  • Photo de Ph; Dagorne 

    Messagère de l'espoir 

     

    Fendant l'air, sérieuse 

    Les ailes déployées 

    La mouette rieuse

    Vole vers sa destinée 

     

    Traversant l'océan 

    Venant droit de son île 

    Pose sur le continent 

    Sa sérénité tranquille 

     

    Avec elle, elle amène 

    La joie et l'espérance. 

    Pourtant au loin la haine 

    Crée des désespérances. 

     

    Les oiseaux de malheur 

    Fondent sur les peuples avides 

    D'une miette de bonheur. 

    Honte à l'ardeur fratricide ! 

     

    Désirs légitimes 

    D'honneur et liberté. ... 

    Un dictateur opprime 

    Ses frères en humanité 

     

    Ici la mouette privilégiée 

    Regarde le firmament 

    Devant l'horreur affichée 

    Vole vers Jonathan le Goéland 

     

    Ivre de liberté 

    De tendresse et d'amour 

    Loin de ses rêves brisés 

    Elle part sans détour 

     

    Là-bas de l'autre côté 

    Un peuple martyrisé 

    Enterre son cœur maltraité 

    Lève son drapeau retrouvé !!!

     

      

     


    39 commentaires
  • Photo 1961 de Michel Mazeau

    Arbre du Ténéré

     

    Perdu au milieu des sables 

    Comme un phare en plein océan 

    Balayé quand la tempête fait rage 

    Comme drosse la houle dans le vent 

    Tu étais un repère, une étoile,

    Scruté par les caravaniers 

     

    Pour tous tu étais l'arbre du Ténéré 

     

    Tu étais l'espérance 

    Quand plongeant tes racines 

    Au plus profond de la confiance 

    Tu cherchais la source vive 

    Qui nourrirait tes rameaux 

    Le havre de paix du chamelier. 

     

    Pour tous tu étais l'arbre du Ténéré 

     

    Nul besoin d'une forêt, toi l'acacia solitaire 

    Que les anciens vénéraient 

    Es-tu tombé sous les coups de boutoir 

    De superstitions arriérées 

    Ou par un homme ivre de boire 

    Dont la vision s'obscurcissait. 

     

    Pour tous tu étais l'arbre du Ténéré 

     

    Toi qui pour vivre allais chercher 

    La fraîcheur des sables et de la roche

    En deçà de la partie visible 

    Comme la mémoire de notre passé 

    Tu es la force et le courage 

    Qu'aucun mausolée ne pourra remplacer 

     

    Pour tous tu es l'arbre du Ténéré

     

    Janvier 2011

    Je ne fais aucune référence politique

    Seule la fascination pour cet arbre m'a guidée

     

    En savoir plus !!!

     

    http://www.agadez-niger.com/page-arbre-tenere.html

     

    http://danae.unblog.fr/2008/02/04/larbre-du-tenere-12/

     

    http://www.larahla.com/index.php?page=articleSaharien195

     


    31 commentaires
  •  

     

     

    Terra incognita

     

    Lorsque la journée s'achève 

    S'installent les ténèbres 

    Laissant à la pesanteur 

    Mon corps étendu comme mort 

    Mon âme alors s'échappe ... 

    Vers cette terre de rêve 

    Terre d'utopie 

    Terre des possibles 

    Où dans l'invisible 

    Je me sens invincible   

     

    Abandonnée par le sommeil 

    Mes nuits ne sont plus que veille 

    Dans le ressac du matin 

    Désarticulé pantin 

    Je me retrouve sur la grève. 

    Ah ! que revienne la trêve 

    Où mon esprit dans l'horizon 

    Se fondra à l'unisson 

    De mes désirs les plus fous 

    D'être à jamais toute à vous. 

    Par pitié je vous en conjure 

    Ne me faites pas l'injure 

    Laissez-moi enfin aborder

     

    Cette terre d'AMITIE

     

    Ecrit en mai 2010

     


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique