•  

    Touche pas à mon pote

     

    Viking conquérant

    Toi qui vint par le nord

    Sur de vaillants drakkars

    Faire souche en Normandie

     

    Touche pas à mon pote

     

    Toi le marin breton

    Qu’un ancêtre corsaire

    Ramena dans ses cales

    D’aventures lointaines

     

    Touche pas à mon pote

     

    Et toi le parisien

    Issu du désastre de la Bérézina

    D’une blonde ukrainienne

    Et d’un grognard anobli

     

    Touche pas à mon pote

     

    Pas plus que toi français

    De la deuxième génération

    Combattant pour survivre

    A toutes les conquêtes

     

    Touche pas à mon pote

     

    Car voyez-vous amis

    La plus belle campagne

    A mener aujourd’hui

    Loin des champs de bataille

    Se fait au nom de la liberté

    Alors

     

    Touche pas à mon pote

    Car il est fils de l’univers

    1984

     

     

     


    33 commentaires
  • La petite culotte

      

    Petite culotte

     

    J'ai mis de mon intimité 

    Aux couleurs de Bretagne 

    Emportée dans mon sac 

    Sur les chemins empierrés 

    Un peu de l'océan 

    Le  cœur accroché aux haubans 

     

    J'ai mis les vagues sur la plage 

    Ainsi recouverte la dune 

    Parure de sable fin 

    La marche au pas alerte 

    Caresse doucement 

    La vallée aux regards cachée 

     

    J'ai mis un peu de toi 

    O Bretagne sauvage 

    Qui comme le ressac 

    Arrive jusqu'à moi 

    Pour au loin repartir 

    Laissant mon cœur à nu. 

     

    Au milieu des coquillages 

    Aux atours colorés 

    Mots suaves et parfumés 

    Tu chantes en barde celte 

    Tes côtes escarpées 

    A la houle exposées 

     

    J'ai mis dans mon sac 

    Un peu de ton drapeau 

    Rien de très érotique 

    Juste dans les mots 

    Un peu de tes embruns 

    Aux senteurs iodées

     

    Océanique  2010

     

    Un peu de fantaisie on en a tellement besoin

     

     


    34 commentaires
  • L'ortie

    J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
    Parce qu'on les hait ;
    Et que rien n'exauce et que tout châtie
    Leur morne souhait ;

    Parce qu'elles sont maudites, chétives,
    Noirs êtres rampants ;
    Parce qu'elles sont les tristes captives
    De leur guet-apens ;

    Parce qu'elles sont prises dans leur œuvre ;
    Ô sort ! fatals nœuds !
    Parce que l'ortie est une couleuvre,
    L'araignée un gueux ;

    Parce qu'elles ont l'ombre des abîmes,
    Parce qu'on les fuit,
    Parce qu'elles sont toutes deux victimes
    De la sombre nuit...

    Passants, faites grâce à la plante obscure,
    Au pauvre animal.
    Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,
    Oh ! plaignez le mal !

    Il n'est rien qui n'ait sa mélancolie ;
    Tout veut un baiser.
    Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie
    De les écraser,

    Pour peu qu'on leur jette un œil moins superbe,
    Tout bas, loin du jour,
    La vilaine bête et la mauvaise herbe
    Murmurent : Amour !

    Juillet 1842.

    Victor Hugo - Les Contemplations

    L'ortie

    Je suis l'ortie aux mille bienfaits

    Je m'enfonce dans la terre avec mes racines pivot

    Je m'étale sur le sol avec mes racines rampantes

    L'ortie, une plante à tout faire

    Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante, l'ortie regorge pourtant de trésors cachés. Cette plante à tout faire très connue pour ses facultés thérapeutiques, est aussi utilisée en cuisine, dans l'industrie textile, et en agriculture bio

    Mieux connaître cette plantes aux mille vertus

    L'ortie prolifère dans les lieux en friches, dans les campagnes, au bord des routes et des murets mais il lui arrive aussi de s'installer dans nos jardins.

    La grande ortie (Urtica dioica) et sa petite cousine à la taille plus réduite (Urtica urens), font toutes deux partie de la famille des Urticacées. Comme leurs noms l'indiquent, ces plantes sont pourvues de poils urticants sur toutes leurs parties aériennes dont le contact provoque l'apparition de cloques rouges, suivi d'un phénomène de brûlure et de démangeaisons qui leur a valu une mauvaise réputation et un arrachage acharné.

     Pourtant les domaines d'application de l'ortie sont vastes et cette plante utile devrait avoir une place de choix dans nos jardins.

    L'ortie

     

    L'ortie et le jardinage écologique

    Outre ses nombreuses propriétés que nous venons d'énumérer, l'ortie est l'alliée du jardinier.

    Un tapis d'ortie au fond du jardin est une réserve pour la biodiversité ; de nombreux insectes s'y intéresseront de près comme les papillons et autres coccinelles.

    Vous pourrez aussi confectionner le fameux purin d'ortie à la fois préventif et curatif. Riche en azote, il constitue un engrais naturel très efficace, et renforce la résistance des plantes aux maladies. Appliqué en pulvérisation sur le feuillage il met en fuite les pucerons et autres parasites.

    https://www.aujardin.info/fiches/ortie-plante-tout-faire.php

    L'ortie

    Il suffit de passer le pont pour la rencontrer en prairie

    L'ortie

    Excellente pour vos animaux à condition de les faucher et de leur donner un peu fanée

    Les chevaux et les poules n'aiment pas se piquer

    Quand vous me lirez je serais partie faire une virée hors des frontières ... du Morbihan

    Bonne journée à vous

     

     


    11 commentaires
  •  Le printemps des poètes

     

    Au jardin de poésie


    Quelques Pensées profondes,

    Corolles bleu-nuit, cœur d'or

    Guident sur la route enchantée,

    Une poignée de Myosotis

    S'exerçant à la rime,

    En compagnie d'Œillets de Poète.

    Le printemps des poètes

     Le Narcisse, la couronne dorée,

    Toise la belle Orchidée

    Dont le charme envoutant

    Intrigue le Lys opalin.

     

    Le printemps des poètes

    Un Iris peint en bleu

    Le ciel d'une Pivoine cramoisie,

    En effeuillant la Marguerite.

    Des Muguets embaument l'air

    En brûlant leur parfum

    Aux rayons du soleil.

    Le printemps des poètes

     Des Glaïeuls majestueux,

    Groupés en académie

    Font cercle autour d'Elle

    Le printemps des poètes

     La Rose

     

    Éclatante beauté

    Au subtil parfum, enivrant

    Source de lumière

    Où s'abreuvent

    Toutes les soifs de Poésie.

     

    Mounette 1984

    Les photos sont du net

    Poème écrit pour le printemps des poètes

    Chaque fleur est un poète ou groupe de poètes

    Réunis autour d'Elle

    Andréa Giroud-Abel poétesse que j'ai côtoyée plusieurs années à Lyon

     


    12 commentaires
  •  

    Marcher ...

     

    Marcher

     

    Marcher pour ne plus sentir le poids de la solitude 

    Marcher pour rompre la force de l'habitude 

    Marcher aussi et surtout pour vivre la nature 

    Marcher pour entendre en écho dans la ramure 

    Les battements d'un cœur sur les ailes du vent 

    Marcher dans la forêt, entendre le frémissement 

    Des grands arbres s'amusant  gaiement avec Eole 

    Puiser  l' énergie aux racines ancrées dans le sol

     

    Marcher vers l'inaccessible 

    Et le croire possible

     

    Marcher dans le soleil jouant à chat perché 

    A la cime des branches, à l'ombre des futaies 

    Marcher dans les sentiers sur un lit de feuillage 

    Partager son espace avec un marécage 

    Marcher quand la forêt victime de la tempête  

    Offre au marcheur un air désolé de défaite. 

    Enjamber les  grands fûts couchés sur le chemin 

    Déplorer le désastre, se lamenter en vain. 

     

    Croire en l'avenir 

    Inaccessible désir

     

    Entendre la sérénade d'un oiseau utopique 

    Chanter les beautés d'un monde féérique 

    Se baigner de douceur au ruisseau en cascade 

    Surprenant le marcheur en cours de promenade 

    Grimper au sommet de la crête, découvrir 

    L'horizon sous le ciel bleu azur, le voir se couvrir 

    De cumulus blancs ou nuées menaçantes 

    Déversant sur la terre leurs aigreurs indécentes

     

    Faire de l'inaccessible désir 

    Un crédo pour l'avenir

     

    Marcher, écouter et jouir du silence  

    Qui, au plus profond de l'âme se fait intense 

    Marcher dans la forêt sur un chemin de vie 

    Croire, espérer en pleine utopie

     

    Aujourd'hui impossible 

    Rêver à  l'inaccessible

     

      

    Septembre 2010

     


    45 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique