• "Vos gueules les mouettes"

    Approchez approchez 

    Vous qui de nos petits ports visitez

    N'est-elle pas la plus belle contrée

    Notre Bretagne

    "Vos gueules les mouettes"

     

    Oui oui elle a raison ma commère 

    Côtes d'Armor ou Finistère

    Terre de landes et de bruyère

    Notre Bretagne

     

    "Vos gueules les mouettes"

    L'Ille et Vilaine de concert cheminant

    Et dans le Golfe le morbihan

    J'Vous dis qu'c'est terre et océan

    Notre Bretagne

    "Vos gueules les mouettes"

    Elle est terre de légendes

     Viviane Merlin et Brocèliande

    Terre d'îles et de landes

    NOTRE BRETAGNE

    "Vos gueules les mouettes"

    J'espère que vous êtes convaincus

    Nos plages valent beach ou Honolulu

    Galettes coquillages et Gwenn ha du *

    Notre Bretagne

    "Vos gueules les mouettes"

    Je plane je plane dans les nuages

    J'aime la Ria et ses rivages

    Les côtes escarpées les bocages

    Notre Bretagne

     

    * Drapeau breton

     


    25 commentaires
  • Ephémère

    Ephémère

     

    Janvier 2018 nous a gratifié de 2 pleines lunes

    Avant que le premier mois ne s'éclipse 

    Elle s'est mise sur son trente et un

    Puis quand elle était en partance

    Sur mon velux a dessineé

    Cette ramure de cristal

     

    A mon tour je vous l'offre en chandeleur ...

    A bientôt

     


    23 commentaires
  • A l'écoute du monde.


    Ventre plein n'a pas d'oreilles
    Pour écouter le cri de l'enfant affamé,
    Absorbé qu'il est par :
         Son niveau de vie
         Le prix de l'essence
         La femme du voisin,
         Qu'il dévore des yeux,
    Des yeux plus grands que le ventre

    Ventre creux n'a pas d'oreilles
    Pour entendre l'oiseau s'égosiller
    A chanter sa joie de vivre
    Dans le matin parfumé
    D'effluves printaniers.
    Obsédé qu'il est à rêver
         D'une croûte de pain
         D'un déjeuner de soleil
         D'une fée belle à croquer.

    Ventre plein, ventre creux,
    N'ont plus d'oreilles,
    Indifférents aux cris du poète enchaîné
    Torturé dans le secret d'une prison
    Pour avoir tendu l'oreille
    A l'écoute du monde, privé de liberté
    Pour avoir entendu
         Les râles d'agonie,
         Les gémissements de douleur,
         Les signaux de détresses,
         L'appel à la tendresse,
         La voix de l'espérance,
         L'enfant qui s'émerveille
         A l'aube d'un monde nouveau.

    Ventre plein ... ventre creux
    N'ont plus d'oreilles à l'écoute du monde.

     

    Mounette 1983

    Est-ce que le monde a changé ......

     


    23 commentaires
  • Conte paradisiaque

     

    photo G. Pacos

     

    Conte paradisiaque

     

    Dans le jardin d'Eden

    Joyeuses et vivifiantes

    Dévalaient des rochers

    Mille ondines en cascade

     

    La pureté de leurs atours

    Dans cet écrin de verdure

    Ravissait l'humain médusé

    Laissant cours à sa rêverie

     

    Le Créateur de toute beauté

    L'avait doté pour compagnie

    De la belle et sublime nature

    Offrant ses merveilles féeries

     

    Soudain tous ses sens en éveil

    Le désir à une ondine de s'unir

    Au ciel il cria sa prière ...

    Délivre-moi de ma solitude !

     

    Ondine sortie de la blanche écume

    Lui apparue en tenue d'Eve

    Lui sacrifiant sa liberté

    Ainsi naquit l'humanité

     

    Lorsque vos pas vous mènent à l'aube

    Devant l'expression de la divinité

    Sachez que s'échappent de l'onde

    Les larmes des ondines orphelines

     

    De leur sœur humanisée

     

    Août 2011

     

    Parmi toutes les théories sur le début de l'humanité j'ai choisi la féerie le rêve ce qui arriva après n'est plus de ma responsabilité. Alors oui rêvons pour fleurir le quotidien. Merci de me lire.


    31 commentaires
  • Sérénité

     

    La sérénité

     

    Ce n'est pas manque de désirs

    Ce n'est pas sensualité refoulée

    C'est accepter que soit donné

    Une ouverture sur l'avenir

     

    C'est vivre chaque instant

    Comme un merveilleux cadeau

    C'est dire je t'aime au présent

    Demain viendra bien assez tôt

     

    C'est cueillir les fleurs de la vie

    Lorsque leur cœur nous est offert

    Voir chaque jour en embellie

    Vivre, vivre à cœur ouvert

     

    C'est aussi juguler nos peurs

    Qui empoisonnent l'atmosphère

    Croire que nous sommes sur terre

    Pour cultiver notre bonheur

     

     octobre 2011

     

    Merci de votre présence 


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique