• Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Ce soir à Châtellerault nous giterons là chez Michèle

    Ensemble nous partons visiter un site industriel - Puis un site historique

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Le pont Henri IV sur la VienneChâtellerault située aux confins du Poitou et de la Touraine, sur les bords de la Vienne.Le pont Henri-IV a été commandé en 1565 par Catherine de Médicis pour remplacer un pont de bois. Il fut conçu par Jacques Androuet du Cerceau, architecte du pont Neuf à Paris. Il fut inauguré en 1611, les guerres de religion ayant retardé les travaux. Les deux tours sur la rive gauche défendaient autrefois l’accès à la cité. Elles étaient jusqu’au XIXe siècle, reliées par un pavillon central.

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

     

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    La "Manu" (site de l'ancienne manufacture d'armes), avec le musée auto, moto, vélo et les deux tours.

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Moussais la Bataille
    Situé à Vouneuil-sur-Vienne, Moussais-la-Bataille vous propose de découvrir les enjeux de la célèbre bataille de Poitiers de 732 où se sont opposés Charles Martel et Abd al-Rahman, gouverneur omeyyade de Cordoue.
    Ici, sur les lieux de l’affrontement, le cours de l’histoire se remonte à l’aide d’un échiquier géant sur lequel le public évolue de case en case, de dessins en citations.
    Autour, des tables de lectures traduites en anglais et en arabe sont consacrées aux deux chefs qui se firent face et aux grandes civilisations du monde médiéval qu’ils représentent : l’Orient musulman et l’Occident chrétien.
    Cette bataille qui eut un grand retentissement dès le Moyen âge marque la fin de l’expansion arabe en Occident et symbolise le point de départ de l’unification du royaume franc de son vainqueur Charles Martel.

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Et oui !

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    En travaux à ce moment là

    L'hôtel Sully (1594-1611), construit entre cours et jardin, tient son nom de Maximilien de Béthune duc de Sully, gouverneur du Poitou et ministre des finances d'Henri IV. On doit son style et sa réalisation à l'architecte Charles Androuet du Cerceau, membre d'une famille célèbre d'architectes pendant le 17e siècle.
    L'hôtel est précédé d'une cour monumentale. Certaines sources prétendent que l'hôtel fut construit avec un surplus de pierres destinées, à l'origine, à l'édification du pont Henri-IV.
    De nos jours, L'hôtel Sully fait office de musée municipal depuis 1986. Le lieu lui-même est historique puisque c'est là que fut préparé l'édit de Nantes, en 1598. Le contenu du musée est pour le moins hétéroclite. En passant d'une salle à une autre, on change d'époque : l'archéologie gallo-romaine, des sculptures médiévales des églises locales, la coutellerie artisanale - longtemps une des spécialités de la ville -, des armes de la Manu, une collection de coiffes traditionnelles, la salle des Acadiens, une autre consacrée au génie local, René Descartes - 1596-1650 -, encore une autre à Rodolphe Salis, originaire du coin et créateur du Chat Noir, le célèbre cabaret parisien - fin XIXe siècle. Le fil conducteur des collections semble bien être la ville de Châtellerault et son histoire. 

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

     La maison Descartes, bel hôtel particulier qui appartenait aux grands-parents du célèbre philosophe, René Descartes. Construit au début de la Renaissance, cet édifice est caractéristique des hôtels particuliers de cette époque. Situé dans l'axe commercial de Châtellerault, Descartes y séjournait régulièrement. L'ancien collège, situé en face de la maison, a accueilli Descartes pendant quelques années.

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

     

     

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    Parce que la vie n'est pas faite que de culture. Moment de partage avant d'aller dormir

    *****

    Avant de reprendre la route nous refaisons un petit tour de ville

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

     

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    L'église Saint-Jean-Baptiste est consacrée le 23 mai 1469. C'est pour remplacer l’église Saint-Jean-Hors-les-Murs en train de tomber en ruines qu’elle fut construite au XVe siècle. Elle fut édifiée en style gothique et son entrée se trouvait en sens opposé, c'est-à-dire sur la rue Saint-Jean, proche de la Grand' Rue, aujourd'hui rue Bourbon.
    La nef et les bas-côtés qui avaient sensiblement les 2/3 de la longueur actuelle, ont été conservés dans l'agrandissement intervenu en 1860 sur l'emplacement des anciens remparts. On peut remarquer cela en observant les piliers et les voûtes des deuxième et troisième travées. Cet ensemble fut complété par la construction d'une flèche élégante rasée un siècle plus tard pour des raisons de sécurité car les bombardements durant la Seconde Guerre mondiale l'avaient endommagée.
    D'abord sanctuaire modeste, cédant la préséance à Saint-Romain et à Saint-Jacques, Saint-Jean-Baptiste s'est trouvée située face à l'hôtel de ville, lors de l'extension de l'agglomération vers l'est, sous le Second Empire (1858-1870). Elle possède un vitrail frontal (œuvre du XIXe siècle) représentant le baptême de Jésus dans les eaux du Jourdain ainsi qu'une Vierge à l'Enfant du XVIe siècle attribuée au sculpteur Germain Pilon.

    Il était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    L'église Saint-Jacques.
    La construction de cette église a débuté en l'an 1008, grâce à Isembert II, évêque de Poitiers, sur les ruines de la chapelle du prieuré Saint-Jacques. Elle est consacrée en 1066 par le même évêque. Un ex-voto a été offert en 1632 pour célébrer la fin de la peste qui désolait la ville.
    L'église a été complètement restaurée en 1858.

    Il était une fois un voyage 2010 - ChâtelleraultElle possède une statue de saint Jacques en bois polychromeIl était une fois un voyage 2010 - Châtellerault

    du XVIIe siècle. Châtellerault était (et est toujours) une étape sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

    Un chapiteau représente sur un pilier le sacrifice d'Abraham. Elle possède également un carillon de 50 cloches qu'un clavier permet de faire sonner. C'est le seul carillon de la région Poitou-Charentes. En plus du carillon, l'église possède deux bourdons datant de 1867

     

    Lorsque j'avais fait le Chemin de Compostelle en 2009 - Paris - Roncevaux je n'avais pas pu voir cette église aussi j'ai voulu me rattraper.

    Après cette déambulation dans la ville nous reprenons notre périple

    A bientôt pour la suite


    16 commentaires
  • Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    En mai fait ce qu'il te plait

    Depuis quelques temps les trois amies ont des envies de voyage (voir mon poème "voyage")

    Raymonde et Monelle ne connaissent pas le Bretagne alors sous ma houlette nous mettons en projet un circuit itinérant.

    Chacune fait part de ses désidérata

    Les téléphones et internet s'activent à plein.

    Mettre au point un itinéraire, des étapes, un budget etc.

    Bien sur la petite voiture rouge est sollicitée

    Raymonde prend le train pour Lyon de la gare de Lyon à la gare de Lyon mais sans faire du surplace

    Les valises sont bouclées, les volets fermés

    Et hop les voilà parties

    Première étape Châtellerault 402  km ~. Accueil chez une amie d'amie

    Si au début les kilomètres s'avalent les visites commencent

    - Culan - (cher)

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Le château de Culan est la principale attraction touristique qui draine chaque année des milliers de visiteurs. La forteresse (construite à partir du XIIe siècle) se dresse fièrement sur le rocher qui surplombe la rivière. Ses remarquables hourds d'époque constituent un grand intérêt tant au point de vue historique qu'architectural14. Le château est classé et partiellement inscrit au titre des monuments historiques en 1926 et 1956.

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    L'église est dédiée à saint Vincent. C’était autrefois la chapelle du château, réservée aux seigneurs. Elle est citée dans une bulle papale de 1115. Y subsistent des chapiteaux du XIIe siècle. En 1624, construction du clocher pour le prince de Condé, seigneur de Culan. En 1630, elle devient église paroissiale. Les chapelles latérales sont des rajouts tardifs. D'importantes rénovations ont été menées à la fin du XIXe siècle. À l’intérieur, un harmonium sans intérêt dont les sonorités font offense aux tympans délicats.

    - Champillet - (Indre)

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Et oui je ne résiste pas !

    - Neuvy Saint Sépulcre - (Indre)

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

     Collégiale Saint-Etienne (anciennement collégiale Saint-Jacques)
    Copie de l'église de Jérusalem réceptacle d'une relique.

    Classée en 1998, au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France, dans la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco, la Collégiale Saint-Etienne, construite par Eudes de Déols et Geoffroy de Bourges entre 1042 et 1046, reprend le plan primitif de l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

    Cet édifice surmonté d'une coupole byzantine a été désigné autrefois sous le nom de collégiale Saint-Jacques-le-Majeur. Il abrite depuis 1257 une relique objet de pèlerinage : deux gouttes de sang de Jésus-Christ versées pendant sa Passion.
    Fondée entre 1034 et 1049, l'église Saint-Etienne était à l'origine située dans l'enceinte d'un château fortifié qui servait de refuge à la population. Sa rotonde abritait la relique du Saint Sang et était l'objet d'un pélerinage très fréquenté.L'église est composée de deux monuments :
    - une église de plan basilical composée d'une nef, de bas-côtés et terminée par un chevet plat, très remaniée au cours des siècles et d'un intérêt très relatif.
    - une église de plan circulaire composée d'une rotonde entourée d'un déambulatoire surmonté de tribunes.
    Les axes des deux monuments ne sont pas alignés. La tourelle ronde a été rajoutée.

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

     


    La basilique datée du 11è siècle est composée d'une nef divisée en trois travées par une voûte dont les nervures retombent aux angles des travées extrêmes sur des colonnettes engagées en encorbellement et sur des piles composées à la travée du milieu.
    Cette voûte, de la fin du 12è, remplace une couverture en charpente.    

    Les collatéraux étaient voûtés en plein cintre.  

     L'église circulaire. A l'origine, elle ne devait pas communiquer avec l'église basilicale. Le mur qui entoure la rotonde est creusé d'une série de niches absidioles?) séparées par des colonnes engagées   

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Belle porte sculptée

    -Le Pont-Chrétien-Chabenet - (Indre)

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Le château (inscrit MH en 1927) est relativement récent car construit sous Louis XI par Josselin Du Bois seigneur de Montmorillon durant la deuxième partie du XVe siècle. Il est terminé en 1471 date à laquelle des fossés larges de 8 toises (15,50 m car1 toise = 1,949 m) sont creusés par une entreprise de Saint-Gaultier. Formidable ouvrage il comprenait 14 tours et un donjon.

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    L'église Notre-Dame fut fondé par le seigneur d’Argenton et sous l’autorité de l’abbaye (inscrit MH en 1932) St-Gildas de Déols, il fut probablement créé à la fin du XIIe siècle. Le nom du village n’est pas forcément lié à l’implantation en ce lieu de la chapelle. Les traces les plus anciennes actuellement visibles sont des dernières années du XIIe siècle ; le style en est gothique primitif bien que gardant quelques traces de caractère roman (fenêtre de la nef, modillons de la corniche du cœur, à l’intérieur deux travées de la nef). La guerre de Cent Ans et le manque d’entretien sont à l’origine de dégradations et du délabrement des édifices religieux. À la fin du XVe siècle d’importantes modifications sont apportées à la chapelle : la porte latérale d’accès à la nef, les fenêtres sud agrandies, le pignon séparant la nef du cœur abattu et le prieuré reconstruit. En 1850 le comte de Poix achète l’église et fait construire le clocher. De 1892 à 1894 Mlle Joséphine de Boisé héritière et nièce du comte de Poix reconstruit la façade ouest, agrandit la nef, construit l’abside et restaure la charpente et remplace les tuiles par des ardoises. L’église Notre-Dame est propriété de la commune depuis 1984. Les toits totalement refaits en 2001.

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Unique en France, classé monument historique le 20 juillet 1992, son origine est controversée. Son édification a été autorisée par la préfecture de l'Indre en 1855 à la suite d'une demande du comte de Poix, seigneur de Chabenet qui désirait réunir diverses propriétés situées de part et d'autre de la Bouzanne. Le pont a été restauré en 2001. À l’entrée de la grotte d’où une partie des pierres furent tirées pour la construction du viaduc, à gauche, les traces d’extraction de sarcophages.

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    La Rivière Bouziane

    - Argenton sur Creuse - (Indre)

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Si la première pierre de ce bâtiment a sans doute été posée au XIIIe siècle, pendant les travaux de construction de la ville basse, l'édifice que l'on peut admirer de nos jours remonte, quant à lui, au XVe siècle. À cette époque, Saint-Sauveur est une annexe de l'église paroissiale Saint-Étienne. En témoigne son beau clocher-porche de style néogothique (1863) qui, surplombé d'une remarquable flèche ajourée, mesure 50 mètres de haut.
    Sur les consoles des chapiteaux figurent de gracieux anges musiciens et, dans la nef hexagonale, de magnifiques voûtes présentent des arêtes armoriées. L'ensemble a été restauré au XIXe siècle. L'intérieur de l'église a été restauré au XXe siècle. La plupart des statues ont été enlevées. On peut y voir un beau chemin de croix, œuvre de Jorge Carrasco, le peintre bolivien qui a réalisé, non loin de là, les fresques de l'église du Menoux.

    - Angles-sur-l'Anglin - (Vienne)

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

    Le château d'Angles-sur-l'Anglin surveille la frontière du Poitou depuis le Xe siècle (il est attesté en 1025). Il est acheté par l'évêque Guillaume de Bruges à la famille de Lezay à la fin du XIIIe siècle et restera propriété de l'évêché jusqu'à la révolution.
    Guichard III, seigneur d'Angles est nommé sénéchal de Saintonge durant la guerre de Cent Ans et il est nommé maréchal de Guyenne quand le Poitou devient anglais en 1356. Le château d'Angles-sur-l'Anglin est repris aux anglais sans combat par Bertrand Du Guesclin en 1372.
    Au XVe siècle les évêques effectuent d'importants travaux. Hugues de Comparel fait construire le château neuf et Guillaume de Charpagne qui lui succède poursuit les travaux. Puis, durant les périodes troublées que sont les XVIe siècle et XVIIe siècle, le château est pris par les protestants, puis par les ligueurs, par les royaux puis les frondeurs. Ensuite, il est délaissé par les évêques.
    Devenu carrière publique à la révolution, il est acheté en 1923 par la Société des antiquaires de l'Ouest, puis par la commune en 1986.
    Il a été classé monument historique le 10 février 1926.

    Il était une fois un voyage 2010 - Départ de Lyon

     Église Sainte-Croix : l'élévation est inscrite comme monument historique depuis 1926. L'église est composée d'un portail du XIIIe siècle et d'une partie de la nef de l'ancienne abbaye Sainte-Croix.

    Nous nous dirigeons vers Châtellerault

    Je vous emmènerai visiter cette belle ville dans un prochain article.

    A bientôt 


    15 commentaires
  • Dimanche 19 février le soleil s'est un peu voilé mais la promenade plus photo que rando est vivifiante

    Je vous invite à me suivre sur quelques clichés

    Avec mes cousins la voiture est laissée au petit bois de Kervourden près du sentier côtier à Carnac

    Du genet au mimosa

    Puis nous longeons les Marais Salins de Kervilhen

    Du genet au mimosa

    "Fleur de sel"
     
    Les marais salants de La Trinité-sur-Mer renaissent et ouvrent au public le 20 juillet  

     
    Après 50 ans d’inactivité, la production de sel a repris dans le marais salant le plus au nord de l’Europe, à La Trinité-sur-Mer. Sur cet espace naturel sensible, le paludier Damien Phélip exploite seize œillets confiés par le Conseil général du Morbihan. Après une première expérience positive au marais de Lasné, à Saint-Armel, le Conseil général du Morbihan a opté pour ce mode de gestion équilibré, permettant d’allier activité artisanale locale, protection de l’environnement et accueil du public. Grâce à cette réhabilitation, le site de Kervilhen offre non seulement un cadre de vie favorable au maintien et au développement des espèces animales et végétales, mais permet aussi de sensibiliser le public à la richesse du milieu naturel et à la nécessité de sa protection

    Du genet au mimosa

    La mer monte doucement

    Du genet au mimosa

    Du roux des fougères au bleu un peu pâle les petits rochers affleurent

    Du genet au mimosa

    Face à la mer ... le banc incite au repos et à la méditation en toute sérénité

    Du genet au mimosa

    Quand le ciel et l'océan se confondent ... presque

    Du genet au mimosa

    ...

    Du genet au mimosa

    La surprenante Maison des douaniers avec son toit en forme d’escalier

    Du genet au mimosa

    Un peu de mousse

    Du genet au mimosa

    Plage se sable fin face à la Baie de Quiberon

    Du genet au mimosa sur le sentier des douaniers à la Trinité sur Mer

    Sur le chemin du retour les oies bernache se posent et se reposent

    Du genet au mimosa sur le sentier des douaniers à la Trinité sur Mer

    Au loin le port de La Trinité sur Mer où le superbe voilier d'Armel le Cleac'h a fait escale après le Vendée Globe

    Du genet au mimosa sur le sentier des douaniers à la Trinité sur Mer

    Juste avant l'arrivée au port un magnifique mimosa inonde de soleil

    Pendant que mes cousins font par la route le chemin de retour je vais les attendre sur le port.

    Belle balade qui m'a fait beaucoup de bien.

    A bientôt

     

     


    33 commentaires
  • Voyage

     

    A la manière des "Djinns" de Victor Hugo

    Voyage

    Rouge
    La voiture

    Un voyage
    Trois amies
    Rêves de paysage
    Les voilà parties

    L'itinéraire s'affine
    Les étapes sont concrètes
    Le parcours se dessine
    Nos trois amies s'apprêtent.

    Les cartes, sur la table, sont dépliées
    Défilent étapes hôtels "Beaurivage"
    Les amis font place au creux de l'amitié
    Temps des retrouvailles, joie du partage

    Le grand jour se lève, à l'aube, du petit matin
    Les volets se referment et l'aventure commence
    Sacs et valises s'entassent dans le coffre restreint
    Les rires éclatent, c'est la saison de la transhumance

    Sur l'asphalte encore frais, la voiture dévore les kilomètres
    Les paysages défilent ou sollicitent l'œil du photographe
    Les amies alors sortent le panier quand le site s'y prête
    Le périple reprend son cours vers la prochaine étape

    Chaque jour rapproche un peu plus de l'océan
    Quand les grands mâts s'invitent loin sur l'horizon
    Les mouettes, les senteurs iodées du Morbihan
    Tout est là pour faire naître au cœur un frisson

    Ainsi de jours en jours marchant sur la plage
    Sous le soleil d'été se mirant dans la mer
    Leurs pieds foulent le sable fin du rivage
    Les pensées volent au delà de la terre

    Vient la fin du temps des loisirs
    C'est vers leur lieu de résidence
    Que la route doit les conduire
    Terminées plages et vacances

    S' ouvrent alors fenêtres
    Rangent sacs et valises
    Tout dans les carnets
    Les souvenirs gisent

    La voiture
    Rouge

    2010

    Voyage

     

    Victor HUGO   (1802-1885)

    Les Djinns
    Murs, ville,
    Et port,
    Asile
    De mort,
    Mer grise
    Où brise
    La brise,
    Tout dort.

    Dans la plaine
    Naît un bruit.
    C'est l'haleine
    De la nuit.
    Elle brame
    Comme une âme
    Qu'une flamme
    Toujours suit !

    La voix plus haute
    Semble un grelot.
    D'un nain qui saute
    C'est le galop.
    Il fuit, s'élance,
    Puis en cadence
    Sur un pied danse
    Au bout d'un flot.

    La rumeur approche.
    L'écho la redit.
    C'est comme la cloche
    D'un couvent maudit ;
    Comme un bruit de foule,
    Qui tonne et qui roule,
    Et tantôt s'écroule,
    Et tantôt grandit,

    Dieu ! la voix sépulcrale
    Des Djinns !... Quel bruit ils font !
    Fuyons sous la spirale
    De l'escalier profond.
    Déjà s'éteint ma lampe,
    Et l'ombre de la rampe,
    Qui le long du mur rampe,
    Monte jusqu'au plafond.

    C'est l'essaim des Djinns qui passe,
    Et tourbillonne en sifflant !
    Les ifs, que leur vol fracasse,
    Craquent comme un pin brûlant.
    Leur troupeau, lourd et rapide,
    Volant dans l'espace vide,
    Semble un nuage livide
    Qui porte un éclair au flanc.

    Ils sont tout près ! - Tenons fermée
    Cette salle, où nous les narguons.
    Quel bruit dehors ! Hideuse armée
    De vampires et de dragons !
    La poutre du toit descellée
    Ploie ainsi qu'une herbe mouillée,
    Et la vieille porte rouillée
    Tremble, à déraciner ses gonds !

    Cris de l'enfer! voix qui hurle et qui pleure !
    L'horrible essaim, poussé par l'aquilon,
    Sans doute, ô ciel ! s'abat sur ma demeure.
    Le mur fléchit sous le noir bataillon.
    La maison crie et chancelle penchée,
    Et l'on dirait que, du sol arrachée,
    Ainsi qu'il chasse une feuille séchée,
    Le vent la roule avec leur tourbillon !

    Prophète ! si ta main me sauve
    De ces impurs démons des soirs,
    J'irai prosterner mon front chauve
    Devant tes sacrés encensoirs !
    Fais que sur ces portes fidèles
    Meure leur souffle d'étincelles,
    Et qu'en vain l'ongle de leurs ailes
    Grince et crie à ces vitraux noirs !

    Ils sont passés ! - Leur cohorte
    S'envole, et fuit, et leurs pieds
    Cessent de battre ma porte
    De leurs coups multipliés.
    L'air est plein d'un bruit de chaînes,
    Et dans les forêts prochaines
    Frissonnent tous les grands chênes,
    Sous leur vol de feu pliés !

    De leurs ailes lointaines
    Le battement décroît,
    Si confus dans les plaines,
    Si faible, que l'on croit
    Ouïr la sauterelle
    Crier d'une voix grêle,
    Ou pétiller la grêle
    Sur le plomb d'un vieux toit.

    D'étranges syllabes
    Nous viennent encor ;
    Ainsi, des arabes
    Quand sonne le cor,
    Un chant sur la grève
    Par instants s'élève,
    Et l'enfant qui rêve
    Fait des rêves d'or.

    Les Djinns funèbres,
    Fils du trépas,
    Dans les ténèbres
    Pressent leurs pas ;
    Leur essaim gronde :
    Ainsi, profonde,
    Murmure une onde
    Qu'on ne voit pas.

    Ce bruit vague
    Qui s'endort,
    C'est la vague
    Sur le bord ;
    C'est la plainte,
    Presque éteinte,
    D'une sainte
    Pour un mort.

    On doute
    La nuit...
    J'écoute : -
    Tout fuit,
    Tout passe
    L'espace
    Efface
    Le bruit.

     

     Un peu de poésie

    Un peu de fantaisie

    Pour égayer la vie

     

    A bientôt ici ou chez vous 

     


    28 commentaires
  • La liste des Si

    Sur le Blavet (Morbihan)

    Liste des si

    Si le soleil un jour ne se levait pas
    Que ferait la lune avec ses croissants

    Si l'oiseau désenchanté se taisait
    Aurions-nous encore la force de chanter

    Si le clown triste ne riait plus
    Où irait l'Auguste avec ses facéties

    Si au petit matin la neige s'invitait
    Pourrai-je être là à scribouiller

    Si au lieu de Lyon j'habitais au pôle nord
    Certains jours seraient-il plus froid encore

    Si Victor Hugo était né en Afrique
    Les misérables le seraient bien plus

    Si la lune était plus proche
    Colombine irait à la rencontre de son ami Pierrot

    Si au calme de l'océan succédait la tempête
    Les cormorans ne seraient pas à la fête

    Si dans le cœur des jeunes filles le rêve était absent
    Triste et raisonnable sera l'avenir.

    (Ecrit en Atelier d'écriture en 10 minutes)

    La liste des Si

    Sur le chemin d'Arles

    Si l'espoir et la confiance ne fleurissaient plus le chemin

    Pourrions nous encore l'emprunter .

    Février 2017 


    30 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires