• Marcher ...

     

    Marcher ...

     

    Marcher

     

    Marcher pour ne plus sentir le poids de la solitude 

    Marcher pour rompre la force de l'habitude 

    Marcher aussi et surtout pour vivre la nature 

    Marcher pour entendre en écho dans la ramure 

    Les battements d'un cœur sur les ailes du vent 

    Marcher dans la forêt, entendre le frémissement 

    Des grands arbres s'amusant  gaiement avec Eole 

    Puiser  l' énergie aux racines ancrées dans le sol

     

    Marcher vers l'inaccessible 

    Et le croire possible

     

    Marcher dans le soleil jouant à chat perché 

    A la cime des branches, à l'ombre des futaies 

    Marcher dans les sentiers sur un lit de feuillage 

    Partager son espace avec un marécage 

    Marcher quand la forêt victime de la tempête  

    Offre au marcheur un air désolé de défaite. 

    Enjamber les  grands fûts couchés sur le chemin 

    Déplorer le désastre, se lamenter en vain. 

     

    Croire en l'avenir 

    Inaccessible désir

     

    Entendre la sérénade d'un oiseau utopique 

    Chanter les beautés d'un monde féérique 

    Se baigner de douceur au ruisseau en cascade 

    Surprenant le marcheur en cours de promenade 

    Grimper au sommet de la crête, découvrir 

    L'horizon sous le ciel bleu azur, le voir se couvrir 

    De cumulus blancs ou nuées menaçantes 

    Déversant sur la terre leurs aigreurs indécentes

     

    Faire de l'inaccessible désir 

    Un crédo pour l'avenir

     

    Marcher, écouter et jouir du silence  

    Qui, au plus profond de l'âme se fait intense 

    Marcher dans la forêt sur un chemin de vie 

    Croire, espérer en pleine utopie

     

    Aujourd'hui impossible 

    Rêver à  l'inaccessible

     

      

    Septembre 2010

     

    « L'année du Serpent Entre crus et nus »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    33
    Mardi 19 Février 2013 à 23:41

    La photo et le poème sont en harmonie !

    Plaisir des yeux et invitation au rêve

    sont les éléments de ce bel article.

    Cordiales amitiés & à +

    32
    Lundi 18 Février 2013 à 21:14

    Des mots superbes, pleins de rimes et de rêves... Merci pour la balade sous les arbres...

    Bises,

    François.

    31
    Sab-Lyse
    Dimanche 17 Février 2013 à 11:00

    J'aurais pu dire aussi ..............dans un coin de "notre garde-rêves",    BISOUS !

    30
    Sab-Lyse
    Dimanche 17 Février 2013 à 10:44

    Je t'offre en échange quelques pensées de mon livre ....

    "Le pèlerin peut être fatigué mais jamais las, le

    temple devant lequel il aime à se prosterner est "La

    vie" ! 

    Cette vie faite de solitude mais aussi d’une myriade

    de paysages humains. Il lui arrivera de partir défiant,

    craintif, presque misanthrope. Mais il apprendra vite

    en marchant à ne plus glisser sur les bas-côtés de

    l’ignorance et cette sublime lumière, avant de

    l’inonder, l’éblouira à le faire pleurer !"

     

    "Marcher nous dépouille de tout pour nous revêtir de

    l'essentiel."

     

    "Quand je commence à marcher, chaque parcelle où

    mon regard se pose devient instinctivement un

    paradis, et la moindre chose semble me livrer ses

    secrets !"      (SAB-Lyse)

     

    Chaque pas nous faire renaître en marchant, océanique, et tu l'as bien compris !!!

    J'ai infiniment aimé marcher à tes côtés .

     

    Tu aurais fait aussi le camino espagnol, d'après ce que je comprends ! Cette partie-là fut, pour nous, la plus belle, la plus enrichissante, à tous niveaux : fêtes, amour de la vie, partages, humilité ...!

    Nous partions aussi très très tôt aux aurores ...........cette nourriture est toujours en nous en "garde-rêver" !

    Tu peux aussi retrouver les diaporamas commentés du camino : ce sont les deux premiers de ma rubrique "Livres d'images" ("Condom Burgos" et "de Burgos à Fisterra").

    Il y a également les récits en rapport : ils se trouvent à la rubrique "Mes cris" de ma colonne de droite. Tu y trouveras "Chemin de Compostelle" et "Chemin de Stevenson".

     

    Je t'embrasse bien fort, océanique,........Quelle merveille également ce chemin virtuel : sabine.

     

    29
    Vendredi 15 Février 2013 à 21:54

    Ton hymne à la marche est très beau, Jacqueline. Bonne soirée et bisous

    28
    Monica-breiz Profil de Monica-breiz
    Mardi 12 Février 2013 à 18:06

     j ai marché aprem

     pas  de pluie

     pas de vent

    et meme , meme , je dirai  que cà sent le printemps

     bonne soirée   Océanique

     kénavo

    27
    Mardi 12 Février 2013 à 15:42
    chantaln

    Très joli.

    Moi, je ne rêve pas à l'inaccessible. Je ne rêve que de pouvoir arpenter et voir ce qu'il m'est permis de faire. Alors, si j'en ai les moyens, je fais.

    Bisous et bon mardi.

    26
    Mardi 12 Février 2013 à 15:33

    ben avec ce temps pluvieux,là ça me manque de marcher....

    25
    Mardi 12 Février 2013 à 13:21

    C'est bien simple moi j'aime suivre tes pas chère Poétesse, te bise !

    24
    Mardi 12 Février 2013 à 12:58

    coucou

    mes deux premiers blogs sont indisponibles mais tu peux aller l'un des 3 autres

    bisoussssssssssssssssss

    23
    Mardi 12 Février 2013 à 09:00

    Marcher aide à penser !

    Dans cette belle allée,

    ce poème tu as créé !

    Comme nous nous plaisons à le dire,

    espérons en l'avenir.

    Bisous Mounette

    22
    Mardi 12 Février 2013 à 04:29

    BONJOUR  ...


    DANS LE MILIEU DE LA NATURE


    LOIN DES AGGLOMERATIONS


    RESPIRONS UN AIR DES PLUS PUR


    REMPLISSONS NOS POUMONS


    PAS BESOIN DE GRAND DESSIN 


    RESPECTONS L'ENVIRONNEMENT


    ER SURTOUT LE TRAITE AVEC SOIN


    PENSONS Y DES MAINTENANT


    BON MARDI


    BISOUS



        le Briard         Breton     



       56MELDIX77   


      

    21
    Lundi 11 Février 2013 à 23:48

    Voila un lieu idéal pour se resourcer

    20
    Lundi 11 Février 2013 à 16:27

    Oser,

    Hop ! Allez de l'avant.

    Marcher,

    Les idées dans le vent.

    Rêver,

    Combattre les sentments....

     

    Quelque soi la longeur des pas, ils nous mènent toujours vers de beaux lendemains...

    Philippe.

     

     

     

     

    19
    Lundi 11 Février 2013 à 16:23

    Comme toi j'aime marcher, ça permet de penser, de se faire du bien, de se ressourcer, de respirer, tout plein de choses qui aident à vivre et parfois à survivre. Ne soyons pas trop pessimistes, quand je marche je me sens heureuse d'avoir des yeux pour admirer, des jambes qui me portent, des pieds qui  me supportent, une santé qui me permet tout ça, alors là, je me saiset je me sens heureuse d'être en Vie et en bonne santé !! Amitiés, Anne

    18
    Lundi 11 Février 2013 à 16:16

    Bonjour Jacqueline,  tu as mis une magnifique photo pour ce poème très beau. Bisous. Gigi

    17
    Lundi 11 Février 2013 à 14:43

    très bon début de semaine je découvre ton blog grace a yvon biz

    16
    Lundi 11 Février 2013 à 13:51

    Merci pour ce très beau poème dans lequel je me retrouve complètement. Marcher sur les chemins, marcher dans la vie, marcher, marcher toujours. Quel magnifique message d'espoir !

    Bisous et douce journeé à Toi

    Alain

    15
    Lundi 11 Février 2013 à 12:56

    Moi j'adore , surtout quand on peut écouter le silence

    A bientôt

    14
    Lundi 11 Février 2013 à 12:41

    que c'est agréable de marcher dans un tel cadre en effet; 

    bonne journée;

    amitiés;

    13
    Lundi 11 Février 2013 à 12:17
    marrainesuisse1

    Merci pour le poème, et merci pour avoir écrit la chanson du grand Jacques. c'est merveilleux.

    Merci pour tant de bonheur,

    Merci pour votre amitié

    Merci pour écrire de si belles choses.

    merci d'enrichir mon âme, d'un impossible amour.

    Bisous de Josette, sans vouloir plagier, car je ne sais pas écrire de la poésie.

     

    12
    Monica-breiz Profil de Monica-breiz
    Lundi 11 Février 2013 à 11:42

     un trés beau poéme

    marcher en  ce moment c 'est dans la boue  ( campagne  et de l 'eau )

     et  sur la plage  dans les raffales

     mais  ( cà vide  la tête )

     marcher en chantant aussi  quand la gréve  est déserte

     mais en ce moment  il y à  marée  alors  pas mal de monde   sur l 'estran

     bises   ( jacqueline  je crois )

     et kénavo

    11
    Lundi 11 Février 2013 à 11:11

    Marcher...au bout de la surprise. Très belle photo

    Bonne journée!

    10
    Lundi 11 Février 2013 à 11:09

    marcher aussi differemment, plus tranquilllement moins loin à aussi son charme

    et l"espèrence et la sagesse rendent possible autres envies

    bisous

    9
    Lundi 11 Février 2013 à 11:05

    Marcher... Tu as fait déjà tant de pas qu'il est impossible de les compter. Cela te manque, je le sais mais les beaux jours vont bientôt arriver et tu pourras à nouveau marcher... mais moins longtemps sans doute !!!

    Bon début de semaine - bisous

     

    8
    Lundi 11 Février 2013 à 10:55
    jean-pierre c

    bonjour Jacqueline . Oh oui marcher quel bonheur . c'est ce qui me manque le plus en ce moment . bonne journée avec de gros bisous 

    7
    Henri de Margaux Profil de Henri de Margaux
    Lundi 11 Février 2013 à 10:12

    Bonjour Océanoque,

    Un poème merveilleux je l'ai relu plusieurs fois (pour le plaisir) la photo d'illustration est parfaite pour ce texte. Bravo et Merci.Bien amicalement.

    Henri.

    6
    Ymi
    Lundi 11 Février 2013 à 10:08

    Quelle belle allée forestière !

    Merci pour cette folle envie et cet espoir que tu fais naître en moi,

    me redresser et pouvoir à nouveau marcher.

    Bon début de semaine.

    Bisous.

    5
    Lundi 11 Février 2013 à 09:36

    Magnifique Mounette, et tellement bien illustré par cette allée en forêt. Bravo. Bises et bon lundi.

    4
    binicaise.22
    Lundi 11 Février 2013 à 09:22

    Cette route forestière ces hautes futaies me rappellent de beaux souvenirs d'une forêt que je trouve magiqe la forêt d'Andaine. Un beau poème qui accompagne bien la rêverie en forêt, le calme ressenti dans cet univers végétal.

    Bonne journée bises Jacqueline

    3
    Ponant
    Lundi 11 Février 2013 à 07:49
    Rêver un impossible rêve
    Porter le chagrin des départs
    Brûler d´une possible fièvre
    Partir où personne ne part

    Aimer jusqu´à la déchirure
    Aimer, même trop, même mal,
    Tenter, sans force et sans armure,
    D´atteindre l´inaccessible étoile

    Telle est ma quête,
    Suivre l´étoile
    Peu m´importent mes chances
    Peu m´importe le temps
    Ou ma désespérance
    Et puis lutter toujours
    Sans questions ni repos
    Se damner
    Pour l´or d´un mot d´amour
    Je ne sais si je serai ce héros
    Mais mon cœur serait tranquille
    Et les villes s´éclabousseraient de bleu
    Parce qu´un malheureux

    Brûle encore, bien qu´ayant tout brûlé
    Brûle encore, même trop, même mal
    Pour atteindre à s´en écarteler
    Pour atteindre l´inaccessible étoile.

        ça m'a fait penser à ça... Ô le Grand Jacques...

    2
    Lundi 11 Février 2013 à 07:18
    H-IL

    Bien sûr qu'on croit en l'avenir, non mais !

    Marcher, avec ta jambe de bois ? Alors elle va mieux, j'en suis ravi

    Bisous Jacqueline et bon début de semaine

    1
    Lundi 11 Février 2013 à 05:18


    BONJOUR  ...



     


     


    LE PLAISIR DES SOUS BOIS


    QUAND LE SOLEIL LUIT


    BON DEBUT DE SEMAINE


    APRES UNE NUIT ETOILEE


    BISOUS



        le Briard         Breton     



       56MELDIX77   


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :