• Un peu de Groix

    Un peu de Groix

    Ce ne fut pas le weekend le plus ensoleillé ni le plus chaud

    Séjour prévu plus d'un mois avec une amie qui voulait depuis longtemps découvrir l'Île de Groix

    Après avoir posé nos bagages petit tour au port

    Un peu de Groix

    Visite à Parcabout où cet arbre couché doit faire un endroit de fraicheur l'été

    Un peu de Groix

     

    Solarium ... pour l'été

    Un peu de Groix

    Dormir dans les nids d'île

    Un peu frais nous dira un jeune couple rencontré au gîte

    Un peu de Groix

    La réserve d'eau de Locmaria fait aussi bonheur de canard 

    Un peu de Groix

    La petite fontaine de Locmaria

    Regarde vers le ruisselet

    Il court vers la plage là-bas

     

    Quand les gens frissonnent

    Et s’emmitouflent en cache-nez

    Dénudée elle s’abandonne

     

    Quand en été robe légère

    Venant sandales et tête nue

    Elle se cachera en fougère

     

    Venir à l’île de Groix

    Insensée si je ne la salue

    En allant voir les Chats

     

    La jolie fontaine de Locmaria

    Un peu de Groix

    L'amer au port de Locmaria 

    Un peu de Groix

     

    La pluie ne nous laissera pas loisir de nous arrêter à la Pointe des chats mais nous pouvons admirer les grenats de la plage aux sables rouges

    Un peu de Groix

    Beauté fleurie que nous verrons dans plusieurs endroits

    Un peu de Groix

    Les grands sables (blancs) que je trouve légèrement rosés. Plage convexe 

    Un peu de Groix

    Dernier jour 

    La stelle du poète groisillon 

    Jean-Pierre Calloc'h

    Jean-Pierre Hyacinthe Calloc'h, né le 21 juillet 1888 à Groix et tombé au champ d'honneur le 10 avril 1917 à Courbat de Cerisy dans la Somme, est un poète breton de langue bretonne, et plus précisément en vannetais.

    L'unique œuvre littéraire qui le montre comme un des plus grands auteurs bretons est un recueil posthume de poèmes souvent mystiques, Ar en deulin (À genoux, War an daoulin en KLT) publié par son ami Pierre Mocaer en 1925. Ce recueil comprend le célèbre poème Me zo ganet e kreiz ar mor (Je suis né au milieu de la mer).

    Dans ces poèmes composés en grande partie au front, il exprime sa profonde foi chrétienne, l'amour de sa langue et ses sentiments politiques teintés d'autonomisme.

    Fils d'un marin pêcheur (mort en octobre 1902), qu'il mentionne, ainsi que sa mère, dans le poème autobiographique Me zo ganet e kreiz ar mor (« Je suis né au milieu de la mer »), il désire d'abord devenir prêtre et entre au petit séminaire de Sainte-Anne-d'Aurayen 1900, puis au grand séminaire de Vannes en octobre 1905. Il y a comme professeur l'abbé Jacques Le Maréchal, plus connu sous le pseudonyme de Blei Lann Vaus ou Bleiz Lannvau (1877-1948), prêtre et poète breton.

    Il doit renoncer à sa vocation car ses deux sœurs et son frère cadet souffrent d'une maladie nerveuse. Or le droit canon interdisait alors la prêtrise à ceux dont un ascendant ou un proche est atteint d'une telle maladie. Il devient répétiteur dans différentes villes dont Paris. Prenant pour pseudonyme son nom de barde Bleimor (loup de mer, également requin en breton), il collabore à divers journaux régionalistes et autonomistes, dont Le Pays breton.

    Le 12 octobre 1915, il écrit une lettre à Achille Collin [archive] qui est à la base d'une grande pétition en 1919 en faveur du breton.

    Jean-Pierre Hyacinthe Calloc'h est mort pour la France, « tué à l'ennemi », son nom figure au Panthéon avec les 546 écrivains morts au champ d'honneur. Dans son manuscrit "Prière du Guetteur", il précise : "Songez que nous serons tombés, non pas pour la Justice ou la Liberté dont la République Française s'est moquée tout autant que l'Empire Allemand, mais pour le rachat de notre terre et puis pour la beauté du monde."

    En Bretagne, de nombreuses communes ont une rue à son nom, notamment à Pontivy depuis 1998, mais aussi à GroixCaudanBelzSaint-Martin-des-ChampsGuipavasGuidelLesnevenPacéPlouayLe FaouëtPlouvienPlabennecQuestembertRéguinyLe Bono. À Rennes, une rue perpendiculaire à la rue de Lorient porte son nom depuis 1949.

    Un navire anciennement exploité par la Compagnie morbihannaise et nantaise de navigation et assurant la liaison vers l'ile de Groix et Belle-Île-en-Mer porte le nom de Jean-Pierre Calloch depuis 1970. Le collège de Locminé porte son nom.

     

    En pleine mer où je suis né
    Trois lieues au large.
    J'ai ma fruste et blanche maison
    L'alentour est couvert d'ajonc
    Sur le seuil pousse le genet
    En pleine mer où je suis né,
    Un fils d'Armor.

    Mon père, comme ses aïeux,
    Etait marin;
    Une vie sans gloire et obscure
    -La gloire, un pauvre n'en a cure-
    Nuit et jour sur l'océan bleu
    Père fut comme ses aïeux
    Traîne-filets.

    Ma mère travaille elle aussi
    -Malgré son âge-
    D'elle, à la sueur de nos fronts
    J'ai appris, tout petit garçon,
    A glaner et tirer les fruits.
    Ma mère travaille elle aussi
    Pour se nourrir.

    O, jours bénis de mon enfance
    Où sans entrave
    De ma mère dans les sillons
    De mon père près du poisson
    Je goûtais la chère présence,
    O, jours bénis de mon enfance,
    Pleins de douceur!

    Nous étions six, Sainte Marie,
    Assis à table:
    Tous nous étions sains et heureux.
    Te portant respect, comme à Dieu.
    La table a changé, aujourd'hui.
    Nous étions six, Sainte Marie.
    Nous sommes trois...

    A la porte a frappé la mort
    Elle est entrée;
    Notre bonheur dans un cercueil
    Partit dormir au champ du deuil...
    0ù un barde chantait encor
    A la porte a frappé la mort...
    Assez de pleurs!

    Assez de pleurs! Ils étaient vains
    Alors, déjà:
    Et je voudrais faire une place
    Au chagrin autour de mon âtre?
    Il faut être fort pour demain.
    Assez pleuré! Ces pleurs sont vains:
    Du temps perdu!

    Les pleurs d'immense désespoir
    Que j'ai versés
    Au cours des épreuves amères
    Qu'ils soient bénis, bien au contraire:
    Car sans eux je ne pourrais voir!
    Ces pleurs d'immense désespoir.
    C'était avant!...

    Et maintenant que vous dirai-je?
    Vous savez tout!
    Mon bonheur terrestre effacé.
    Le séminaire, puis l'armée,
    J'ai marché sous Votre soleil
    Et maintenant que vous dirai-je,
    A Vous, mon Dieu?

    Que Vous dirai-je, Dieu sévère,
    Mer de bonté?
    Qu'il est aigre le lait du pauvre;
    Que sans rosée sèche la rose;
    Que sa folie salit la terre.
    Que dire d'autre, Dieu sévère?
    Que je suis las!

    Je viens vers Vous prendre serein.
    A votre autel
    Je veux réciter mon pater.
    Je verrai, si mon Dieu m'éclaire.
    Parlez, Votre douceur m'étreint.
    Je suis venu prendre serein
    M'agenouiller...

    Jean Pierre Calloc'h
    Traduit par Christian Souchon (c) 2007

    Un peu de Groix

    Le barrage de Port Melin

    Un peu de Groix

    Grand Menhir à île de groix: de Kermario ... Le Grand Menhir ou Menhir de Clavezic mesure 5,80 mètres.

    Un peu de Groix

    Du haut du sentier côtier port Tudy

    Un peu de Groix

    A l'écomusé la Grek (cafetière)

    On donne aussi aux Groisillons le nom plaisant de Greks, les Groisillonnes ayant autrefois toujours une cafetière (grek en breton) sur le feu pour réchauffer les pêcheurs de la famille à leur retour.

    A bientôt

     

    « Arbre et silhouette (A & A et Cie n° 81)Notre Dame de Paris »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    Dimanche 28 Avril à 09:54

    Coucou Mounette

    J'ai eu l'occasion de l'écrire en commentaire d'autres billets, Groix est la seule île de la côte Atlantique que ne connaît pas sinon des aperçus depuis le large en voilier. Il me faudra un jour combler cette lacune...

    Bon dimanche et bises

    12
    Vendredi 19 Avril à 00:50

    Superbe ile à peindre . Bisous

     

    11
    Jeudi 18 Avril à 16:54

    Malgré le temps grisounet la balade a beaucoup de caractère et offre de très jolies choses à contempler.
    Merci à toi de me faire découvrir par tes jolis clichés cette Île.
    Bonne fin de semaine. Bises

    10
    Jeudi 18 Avril à 14:17

    Je te dis merci pour ce beau partage  très poétique...

    Cette île est un coin admirable qui a beaucoup de charme.

    Je te souhaite de passer un bon jeudi . Cordiales amitiés & à +

    9
    Jeudi 18 Avril à 11:05

    Bonjour Océanique et merci pour ta  balade océane de ta superbe côte que je ne connais pas ! . Bonne semaine pascale avec plein de détente avec les tiens , bisous , escapade , 

    8
    danae
    Jeudi 18 Avril à 09:09

    Merci Océanique pour tout ce rappel pour moi de quelques virées à vélo et à pied sur cette jolie île ! Je t'embrasse

    7
    Mercredi 17 Avril à 19:16

    C'est une merveilleuse balade

    6
    Mercredi 17 Avril à 14:57

    Que de bateaux qui j'espère ne souffrent ps des cop de vent comme l'a fait l'arbre couché. 

    Ce solarium est intriguant.

    5
    Mercredi 17 Avril à 12:21
    Pastellle

    Coup de coeur pour l'arbre couché, la mer avec les fleurs au premier plan, et la plage de sable rouge... Mais tout une balade fort agréable à suivre... 

    4
    Mercredi 17 Avril à 09:44

    Encore une très belle virée sur Groix, Mounette et de belles photos. Les tisons de Satan sont déjà en fleur ! Chez nous ils commencent seulement à poindre. Merci pour ces poèmes et photos en partage.

    J'avance doucement et surement dans mes travaux de jardin et ma forêt vierge commence un toilettage efficace. Quand à ma rencontre avec le journaliste pour ce documentaire, elle aura lieu le dimanche de Pâques. Youpi... la aussi il y a encore du boulot.

    Bises et bon mercredi

    3
    Mercredi 17 Avril à 08:29

    Merci Oceanique pour cette visite guidée ..il va falloir qu'on y retourne 

    Bises 

    2
    Mercredi 17 Avril à 07:14

    Merveilleuse île de Groix où nous sommes allés il y a quelques années. Nous avions tellement aimé ... Bises et merci pour ces beaux souvenirs !

    1
    Mercredi 17 Avril à 06:43

    Ca fait du bien de bon matin de visiter une île tout en écoutant Dan ar Braz, mon préféré après Denez Prigent. Je ne connaissais pas Calloc'h alors merci pour la découverte via ce très beau poème. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :