•   

    Aix-en-Provence Aix-en-Provence

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Aix - en Provence

     Aix-en-Provence, Ais de Prouvènço ou Ais de Provença en provençal, est une commune française, ancienne capitale de la Provence. 

    Fondée en 122 av. J.-C. sous le nom d'Aquae Sextiae Romulus par la garnison romaine de Gaius Sextius Calvinus.  

    Ville thermale, Aix-en-Provence est particulièrement connue pour son patrimoine culturel : l'Université d'Aix y a été créée dès 1409, la ville est notamment associée à Emile Zola et Paul Cézanne, qui y est né, et elle accueille chaque année un festival international d'Art lyrique. 

      

    Aix-en-Provence

    Arrivée par le TGV de Lyon, mon amie vient me chercher pour passer 2 jours à Aix-en-Provence, puis Sanary, puis Peynier? Nous passons devant ce superbe aqueduc.

    L’aqueduc de Roquefavour est un pont-aqueduc en pierre d'une longueur de 393 mètres, et d'une hauteur de 82,65 mètres. Situé sur la commune de Ventabren dans les Bouches-du-Rhône, il sert à l'acheminement de l'eau de la Durance à Marseille et fait partie d'un canal appelé canal de Marseille. Il franchit la vallée de l'Arc, enjambant à la fois la rivière, la route d'Aix-en-Provence à Berre et la voie ferrée Aix-Rognac.

    Sa construction, commencée en 1841 et achevée en 1847, a été dirigée par l’ingénieur des ponts et chaussées franz Mayor de Montricher et par William Fraisse. D'une architecture largement inspirée par l'antique pont du Gard, il est près de deux fois plus haut que ce dernier. Il s'agit du plus haut aqueduc en pierre du monde.

     

    Aix-en-Provence

     

    Aix-en-Provence Aix-en-Provence

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Aix en Provence offre aux visiteurs des lieux culturels nombreux et prestigieux, musées, fondations et espaces culturels, sites archéologiques qui témoignent de la richesse de son patrimoine.

     

    Aix-en-Provence Aix-en-Provence

     La cathédrale Saint-Sauveur est une cathédrale catholique romaine située dans la rue Gaston-de-Saporta .

    De la façade, on distingue trois étapes de construction du bâtiment : tout d'abord la façade nue de la nef romane a été construite au XIIe siècle, suivie quelques années plus tard par le mur fait de blocs antiques à bossages, montés à joints vifs sur des lits de filasse. Le seul élément récent est le portail qui ferme la nef gothique et qui est daté du XVIe siècle.

    Autour de la cathédrale sont construits au fil des siècles des bâtiments qui lui sont accolés, comme le bâtiment claustral de la communauté des chanoines (fin du XIIe siècle), les bâtiments du cloître (XIe au XIIIe siècles) ou le clocher (achevé en1425)

        

      

    Cet édifice, construit sur l'emplacement du forum antique et, selon la légende, sur les fondations d'un ancien temple dédié au dieu Apollon, rassemble une multitude de styles architecturaux, du fait des nombreux remaniements qu'elle subit au fil des siècles. Ses dimensions sont de 70 mètres de longueur sur 46 mètres de largeur. Son élévation est de 20 mètres sous la clé de voûte.

    Aix-en-Provence  

     

    Aix-en-Provence Aix-en-Provence

    Aix-en-Provence

    Le cloître Saint-Sauveur, construit vers 1190 par les chanoines de la cathédrale, occupe une partie du forum de l'ancien castellum qui a été fondé par Gaius Sextius Calvinus en 122 av. J.-C., mais qui n' aura une structure typiquement romaine avec cardi et decumanus qu'au 1er siècle.

    L'accès au cloître se faisait jadis par une porte solennelle placée au sud de celui-ci et donnant sur la place de l'archevêché. Ce cloître, construit par les chanoines de la cathédrale, est constitué par quatre galeries de huit travées formées d'arcades de plein ceintre reposant sur des colonnes géminées. Contrairement aux autres cloîtres provençaux (Cloître Saint-Trophime à Arles ou celui de Montmajour) les galeries ne sont pas voûtées mais recouvertes d'une charpente ; la légèreté de la structure explique la finesse des colonnes, l'absence de contreforts et de gros piliers massifs. Seuls les angles des galeries ont reçu quatre piliers importants ornés de panneaux ou de colonnettes droites ou torses. Sur chacun de ces piliers est figuré un des quatre vivants de l'apocalypse : l'homme, le lion, l'aigle et le taureau.

    À l'est du cloître devait se trouver le dortoir à l'intérieur d'un bâtiment datant de la fin du XIe siècle remanié au XIVe siècle. Le logement du prévôt du chapitre était dans l'aile sud. Dans la galerie ouest du cloître, une dalle de marbre gravée de vers acrostiches relevés à l'époque par le grand érudit Peiresc a servi de support pour une colonnade ; cette dalle est l'épitaphe d'un prélat qui pourrait être Basile, évêque d'Aix.

       

    Aix-en-Provence

    Le 16 avril 1601 le cadavre du prévôt du chapitre Gilbert-Charles Desbiès est découvert au pied d'une colonne du cloître. Aucune blessure n'était apparente car il avait eu la poitrine écrasée à coups de sacs pleins de terre ou de plomb ; le fait d'assomer de la sorte une victime s'appelle en provençal « saquettar ». Bernardin Delphin-Gonzard, connu pour son animosité envers le prévôt, fut soupçonné de ce crime ,arrêté par l'archevêque et emprisonné à l'archevêché pendant plusieurs années. Aucune preuve n'ayant été trouvée, il fut mis en liberté. 

    Aix-en-Provence

     

    Déambulation dans la ville   

    Aix-en-Provence Aix-en-Provence

    Aix-en-Provence

     

     Je vous retrouve pour la suite sur Aix en Provence

      


    25 commentaires
  • Cliquez sur les photos 

     

     

    Expo photos autour de la Maison rénovée du garde-barrière à Caluire (rhône)

     

     

     

     

     

    Photos glanées autour de la Maison du garde-barrière

    et en revenant vers le métro pour cette dernière

     


    23 commentaires
  • Bonjour, nous sommes les godasses

    Les chaussures de marche de la "Petite forme"

    Nous sommes restées enfermées dans le placard depuis le 28 aout 2012

     

     

    Ce lundi 3 février 2014 il fait un temps superbe

    Elle nous chausse pour aller tester sa résistance sur la voie verte qui va du métro Cuire à Caluire jusqu'à la gare de Sathonay camp.

    Les pluies de ces jours derniers ont laissé des traces. Mais le ciel est bleu.

    La voie de la Dombes traverse Caluire dont nous apercevons l'église

     

     

     

    Cette voie verte, qui prolonge la piste cyclable du Boulevard des Canuts à Lyon (quartier de la Croix-Rousse), est construite sur une ancienne voie ferrée, et possède un sol en sable compacté, bien roulant. La Voie Verte traverse toute la commune de Caluire-et-Cuire, jusqu’à la limite de Sathonay-Camp.
    C’est une agréable promenade sur le plateau urbanisé, très appréciée des marcheurs et des joggeurs, et qui permet aux cyclistes de sortir de Lyon.

     

     

     

     

     (N'hésitez pas à cliquer sur les photos)

     

     

     

     

     

     

     La maison rénovée du garde-barrière de l'ancienne voie ferrée

    Les ponts enjambent la voie

    Les bambous se font interviewer par un lampadaire  

    Arrivée à Sathonay Camp

     L'embranchement de Sathonay ; au centre la LGV, à droite la ligne de Bourg

     

    La gare de Sathonay Camp 

    Quand les godasses ressortent

    Quand les godasses ressortent

    Quand les godasses ressortent

     

    Quand les godasses ressortentQuand les godasses ressortent

    Quand les godasses ressortent

    Sur le chemin du retour plein ouest le soleil est toujours là le ciel toujours bleu

    "Pas le temps de miaouner nous dit le chat, on m'attend pour le goûter"

    Près de la maison du garde barrière un jardin est aménagé. Elle vous en parlera sur un autre article.

    En rentrant après ce test de vitalité, la fatigue se fait sentir. Nous sommes parties pendant 4 heures. 2 heures aller/retour de métro/bus, 2 heures de marche. Elle est contente. Le lendemain nous interrogeons les pieds, les genoux, les hanches ... pas de courbatures, tout va bien, mais il faudra quelques jours avant de renouveler l'aventure. Nous sommes prêtes, nous les chaussures.    

    A plutard pour la visite des photos expo des jardins de la voie de la Dombes


    20 commentaires
  • Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    L'aqueduc du Gier sur la commune de Chaponost

    Après la promenade au parc du Boulard (voir les 2 articles précédents)

    j'entraine Monelle sur le site qu'elle ne connait pas ... c'est elle la Lyonnaise  

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    Un peu d'histoire

     

    L’aqueduc du Gier est un des acqueducs antiques de Lyon desservant la ville antique de Lugdunum. Il est le plus long des quatre acqueducs ayant alimenté la ville en eau, et celui dont les structures sont le mieux conservées. Il doit son nom au fait qu'il puise aux sources du Gier, affluent du Rhône. Les vestiges de l'aqueduc font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 mars 1912. 

    Un site vieux de plus de 2000 ans  
    Probablement bâti en 120 de notre ère par l’empereur Hadrien, l’aqueduc romain du Gier constitue un remarquable ouvrage hydraulique. Il est le quatrième et dernier aqueduc construit en région lyonnaise. Cette construction avait pour fonction d’amener l’eau du Gier à Lyon depuis Izieux, près de Saint-Chamond (Loire). D’une longueur totale de quatre-vingt-six kilomètres, il traverse vingt-trois communes : onze dans la Loire et douze dans le Rhône.  
    Cet ouvrage de grande technicité traverse la commune de Chaponost sur sept kilomètres. Il apparaît à l'air libre sous forme d'arches ou de murs, de réservoirs de chasse ou de fuite, ou bien en passant sous terre. L’aqueduc du Gier a pour particularité d’être recouvert d’un parement réticulé. L'utilisation de ce parement est unique en France, son usage étant peu répandu en dehors de l'Italie centrale et méridionale. Seuls deux aqueducs romains construits avec cette technique existent encore aujourd’hui : l'aqueduc de Minturnae entre Gaete et Naples (Italie) et celui du Gier. L’aqueduc est particulièrement intéressant sur le site du Plat de l'Air.

     

    En effet, sur quatre-vingt douze arches construites à l'origine, soixante-douze sont encore visibles dans toute leur élévation sur plus de 550 mètres de long. Cet alignement s'achève par les quatre arches du rampant et le réservoir de chasse d'un siphon. (Le siphon est une conduite forcée fonctionnant selon le principe des vases communicants qui permet de franchir une vallée profonde.) Ce site est classé à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. 
     
    Le site a été inauguré le 27 septembre 2010.

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    Après avoir dormi à la Maison Saint Joseph de Francheville (2005) je pars sur le Chemin Lyon - Le Puy en Velay et ma première étape me fait passer par l'aqueduc du Gier voir la coquille sur le panneau.  

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost 

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

     

     

     

     

     

     

    N'oubliez pas de cliquer sur les photos 

     

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost 

    Là l'aqueduc part sur le droite pour rejoindre Sainte Foy les Lyon et Lyon direction de Fourvière

     

    Les Acqueducs du Gier à ChaponostLes Acqueducs du Gier à Chaponost

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Les Acqueducs du Gier à ChaponostLes Acqueducs du Gier à Chaponost

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Acqueducs du Gier à ChaponostLes Acqueducs du Gier à Chaponost

     

     

     

     

     

     

     

    Sur le site de l'aqueduc un bel espace arboré et un verger où les poires devaient être Louise-bonnes j'en ai picoré une, la récolte étant faite. Bonne en effet ma brave Louise 

      

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    Auprès Sainte Foy les Lyon

    Au loin Fourvière et la tour d'Eiffel (cliquez)

     

    Les Acqueducs du Gier à ChaponostLes Acqueducs du Gier à Chaponost

     

     

     

     

     

     

     Chacune capte l'autre sans chercher à le faire

     

    Les Acqueducs du Gier à ChaponostLes Acqueducs du Gier à Chaponost

     

     

     

     

     

     

     En rejoingnant la petite voiture rouge nous passons devant un une nurserie de bébés "sapins de Noël"

    La commune a aménagé un bel espace fleuri

     

     Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    Le beau ciel caresse l'horizon et les Monts du Lyonnais où passe l'aqueduc du Gier.

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    photo du net

    Contrairement aux autres aqueducs qui alimentent la ville antique, l'aqueduc du Gier ne s'alimente pas exactement à la source mais directement à la rivière. Delorme identifie l'entrée de l'aqueduc par un souterrain sur la « gauche du Gier » au lieu-dit La Martinière au faubourg d’Izieux à Saint Chamond et Flachéron précise que l'eau est « élevée par un barrage dans le lit du Gier » Toutefois, aucun de ces ouvrages n'existe encore et le barrage situé à Moulin-Combat est considéré par les auteurs comme le premier artefact de l'aqueduc ou tout au moins sa prise d'eau.

     

    Les trois photos qui suivent sont du net. J'avais visité le site il y a quelques années.

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    Pont du Mornantet

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

     Coupe dans le canal.

     

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

    Un regard parmi le millier qui jalonne l'ouvrage.

     

    Les Acqueducs du Gier à Chaponost

     

    Pour terminer cette belle rencontre une fresque représente Lyon

     

    J'espère que cette découverte vous a plu !

    Dans 2 jours je vous amène sur le Camino Francès

    Vous y serez !!!


    24 commentaires
  • Un samedi au parc à Chaponost (suite)Vous vous souvenez nous vous avons laissé en admiration devant les cyclamens sauvages

     

     

     

     

     

     Nid de pie ou de gui

    Comme les nervures d'une feuille géante

     

     Passer le pont pour la photo ou pour longer l'étang sur l'autre rive.

    Le parc avec ses belles allées joliment arborées nous appelle

     

    Lanterne dans les arbres 

    Prendre à droite ou suivre la belle allée ? 

    Tiens un indien derrière l'arbre 

     L'automne pose sa marque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Piste de glisse ou saute-mouton ? 

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     Fouillis

      

     

     

     

     

     

     

     

     

    Belle nature 

     

      

     La grue se déguise !

    En quittant le parc nous nous retrouvons au centre du village. 

    Construction d'une médiathèque. L'entrée sera d'époque 

     Beau ciel

     

    En reprenant la petite voiture rouge je dis à Monelle :

    Et si nous allions !!!

    Alors vous venez dans 2 jours


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique