• Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Mercredi 4 mars je prend le train pour Paris où m'attend mon amie Raymonde

    Que ce soit depuis le Petit Palais ou depuis le 14ème étage la Tour Eiffel est toujours en représentation

    Soirée pour se poser se retrouver avant de partir le jeudi et de changer le programme vu le temps annoncé

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    C'est donc vers les Champs-Elysées que nous allons déjeuner devant le Grand Palais au Victory

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

     

    Théâtre du Rond-Point des Champs-Elysées

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Haut lieu culturel de Paris, le Grand Palais fut construit pour l'Exposition Universelle de 1900 qui se tint dans la capitale française. Aujourd'hui, cet établissement accueille des exposition et des installations temporaires dans ses différents espaces. Son toit de verre est étonnant et apporte une lumière naturelle et une architecture magique.

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Plusieurs fontaines ornent le Rond-Point des Champs-Elysées

    Celle-ci est superbe

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Entrée du Grand Palais

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Cette fontaine est belle aussi

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Longeons le Grand Palais

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Restaurant face au Grand Palais

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Joli parterre devant le restaurant

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Rarement bouquet de fleurs aura autant fait parler de lui... Après presque trois ans de polémiques, les Tulipes géantes de l'artiste Jeff Koons, cadeaux des Etats-Unis à la ville de Paris après les attentats de 2015-2016, ont été inaugurées. 

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Voyage à Paris : Du Grand au petit Palais

    Belle vue sur la place de la Concorde avec la Tour Montparnasse au loin

    Je vous laisse là et vous attend pour la suite

    A bientôt


    18 commentaires
  • A la rencontre du bouleau

    Dimanche c'est l'atelier au jardin des "Fées Feuilles" et nous allons à la rencontre du bouleau

    Le chemin enfeuillé embourbé et mouillé justifie le ciré et les bottes

    A la rencontre du bouleau

     A la rencontre du bouleau

     Arrêt sur le chemin pour voir ce joli lavoir d'antan et cet espace de pique-nique qui surplombe le Loc'h (rivière d'Auray quand elle rejoint le golfe)

    La rivière du Loc'h sillonne Brandivy, créant ainsi une vallée magnifique dominée par le bourg. Sur son chemin, le Loc’h alimente l’Étang de la Forêt, base de loisirs et lieu de promenade incontournable.
    La nature est omniprésente à Brandivy, étang, forêt, vallée et parcelles agricoles en font le décor quotidien. De nombreux hameaux parsèment le territoire de la commune.

    A la rencontre du bouleau

    Nous arrivons sur la boulaie

    Une boulaie, boulinière ou bétulaie est une forêt où prédomine le bouleau. Le terme boulaie n'est pas dérivé du mot bouleau, mais de boul(e) qui signifie précisément 'bouleau' en ancien français. Il procède du latin populaire betulus, le latin classique étant betula, ce terme est considéré comme d'origine celtique, d'un gaulois *betuo-, thématisation de *betu-, d'où le nom brittonique: breton bezo, gallois bedw. À l'origine, pourrait être le nom de la "poix" que l'on obtenait en chauffant les jeunes arbres pleins de sève. C'est un proche parent du latin bitumen > béton, bitume.

    A la rencontre du bouleauA la rencontre du bouleau

    Les bouleaux font partie de la famille des bétulacées et du genre Betula. La plupart des espèces sont des arbres; quelques-unes, comme Betula nana, sont des chaméphytes. Les bouleaux poussent en général sur les terres pauvres et souvent siliceuses, jusqu'à 2 000 m d'altitude, ainsi que dans les régions arctiques. Les bouleaux sont des plantes pionnières qui constituent souvent la première formation arborée lors de la reconquête ou de la colonisation de landes par la forêt. Ils apprécient les sols plutôt acides et humides. Les bouleaux forment des futaies appelées boulaies ou boulinières ou encore des bétulaies. 

    Pile et face d'un très beau bouleau 

     A la rencontre du bouleau

     

    Tous attentifs pour écouter Aline nous parler du bouleau

     A la rencontre du bouleau

     

     Les racines de ce bouleau forment une belle cabane pour animaux de la forêt

    A la rencontre du bouleau

    Malgré qu'il soit à terre des ramures poussent pleines de vigueur

    A la rencontre du bouleauA la rencontre du bouleau

    Ce superbe bouleau au tronc assez conséquent monte j'usqu'au ciel

    (Un bouleau dans nos régions peut vivre 100 ans) 

    A la rencontre du bouleau

    Amadouvier (polypores), champignon courant des troncs d’arbres

     

    C'est un champignon qui, vu sa consistance subéreuse (consistance du liège), n'est pas comestible. Dans le passé le cuir obtenu en pelant les carpophores était employé pour aiguiser des couteaux. Le polypore du bouleau est utilisé comme antiparasitaire et vermifuge notamment en Europe de l'Est.

    A la rencontre du bouleau

    A la rencontre du bouleau

    Récolte de la sève de bouleau

    La sève, les feuilles et l'écorce ont des vertus diurétiques et sont également utilisées dans le traitement des affections cutanées.

    En herboristerie, le bouleau a de nombreuses vertus. On utilise les bourgeons ou l'écorce sèche en décoction et les feuilles en infusion comme dépuratif. La sève de bouleau appelée eau de bouleau est également utilisée dans de nombreux pays.

    En phytothérapie on utilise la feuille de bouleau en poudre pour faciliter les fonctions d'élimination rénale et digestive.

    Dans le traitement du cancer, l'acide bétulinique, un composé naturel de l'écorce de bouleau, est cytotoxique pour de nombreuses tumeurs,

    A la rencontre du bouleauA la rencontre du bouleau

    A la rencontre du bouleau

     

    Puis nous nous retrouvons autour d'un peu de sève 

    Une tisane de feuilles de bouleau (pas de photo)

    Nous goutons  le sucre de bouleau xylitol - Maintient un taux de glycémie bas.

    Des petits gâteaux au chocolat au bouleau (pas pris de photo)

    Et cette belle tarte que nous avons appréciée

    Je ne vous donnerais pas la recette mais Aline a eu du boulot pour nous faire découvrir toutes les facettes du bouleau

    Quand vous me lirez ma valise sera bouclée Quya sera câlinée par mes cousins et mon train me mènera à Paris en famille et amitié

    Pas d'articles pendant mon absence

    A bientôt 


    25 commentaires
  • Nantes en février (fin)

    Après un petit tour sur l'île je retraverse le pont. 

    L'averse a cessé 

    Je déjeune au petit restaurant qui se remplit 

    Le tram est en face et hop jusqu'à mon rendez-vous

    Tout se passe bien. Dernière étape la salle d'attente est pleine 

    On appelle un vieux monsieur qui est à côté de moi

    Jusqu'à présent il dort ronfle grogne crachote mais là il est dans une phase de sommeil profond dont rien ne peut l'extraire.

    Moi je vois les minutes tourner ...

    Nous devons tous quitter la salle … le brancard les urgentistes les médecins (le mien) 

    Je réussis à l'interpeller alors que le calme est revenu quand il quitte son bureau. 

    J'en suis quitte pour un peu de stress

    Mon retour est prévu au niveau du jardin des plantes en face de la gare. Re-tram

    Nantes en février (fin)

    Nantes en février (fin)

    Nantes en février (fin)

    Quelques photos au jardin des plantes prisent en vitesse et c'est l'heure

    Vous vous dites bon Quya Mounette va vite arriver

    J'avais pris mon voyage en fonction de deux critères : 

    Mon rendez-vous : 2h sur place et ne pas rentrer à la nuit

    J'ai faillit louper mon retour et nous mettrons 1 h pour faire 20km … suite à un accident entre Vannes et Auray.

    Pendant le trajet jusqu'à Vannes un des passagers est un chamane … conteur… le temps là passe vite

    Il fait déjà nuit quand Quya me guette depuis le palier de l'étage et se frotte contre moi avant de courir à la gamelle.

    Avant d'autres aventures passez une bonne journée

    N'oubliez pas que le 29 février a mit quatre ans pour arriver lui jusqu'ici en 2020

    Alors patientez pour Mars


    12 commentaires
  • Nantes en février (suite)

    En quittant le centre ville je longe le quai le long de l'île de Nantes

    Le Belem est parti en voyage

    Nantes en février (suite)

    Le Maillé-Brézé est d'abord destiné à être un escorteur antiaérien, mais est refondu escorteur en anti-sous-marin. Mis sur cale à Lorient le 9 octobre 1953, et lancé le 2 juillet 1955, il est admis au service actif le 4 mai 1957. Il est marrainé par la ville de Saumur. Il est le septième élément d'une série de 18 escorteurs d'escadre.

    Ses missions, s'étalant sur dix ans, l'ont conduit dans l'Atlantique et la Méditerranée où il a connu une importante activité. Entre janvier 1967 à août 1968, il est refondu pour être équipé de moyens de détection et de lutte anti sous-marine dont un sonar remorque tres caracteristique. L'essentiel de sa mission a alors été le soutien à la Force Océanique STratégique (FOST).

    Il est désarmé le 1er avril 1988, et renommé Q661. Il est remis à l'association « Nantes Marine Tradition », et devient un important musée naval à flot, ouvert depuis le 1er juillet 1988. Il fait l'objet d'un classement au titre objet des monuments historiques depuis le 28 octobre 1991

    Nantes en février (suite)

    ...

    Nantes en février (suite)

    Au loin la grue sur l'île de Nantes 

    Nantes en février (suite)

    Puis je remonte le quai des Fleurs

    Nantes en février (suite)

    ...

    Nantes en février (suite)

    ....

    Nantes en février (suite)

    ...

    Nantes en février (suite)

    ...

    Nantes en février (suite)

    ...

    Nantes en février (suite)

    Et là le ciel menace

    Heureusement quand il éclatera je serais à l'abri à côté de l'Eléphant

    Puis je me dirige vers  le petit restaurant repéré lors de ma dernière pérégrination nantaise

    A plus tard pour la suite 


    17 commentaires
  • Nantes en février

    Le 18 février je fais une caresse à Quya

    Et hop rendez-vous à Auray pour le blablacar à Nantes

    Voyage convivial. Un couple qui va dans le sud (Lyon puis l'Ardèche ben oui quoi depuis la Bretagne c'est le sud on a bien ri)

    Je prend le tram pour le centre ville. La Tour de Bretagne ne se visite qu'à partir de 14h15 dommage il fait beau 

    Nantes en février

    Qu'à celà ne tienne je vais visiter la basilique Saint Nicolas

    De la chapelle primitive devenue église en 1287, on ne sait rien. L’église Saint Nicolas fit l’objet d’importants travaux de restauration et d’agrandissement de 1448 à 1483. Cependant, elle fut laissée sans entretien par la suite, jusqu’au début du 19ème siècle où elle s’avéra trop petite pour accueillir la population. Sous l’impulsion du curé de la paroisse, l’abbé Fournier, futur évêque de Nantes, une nouvelle église de style néo-gothique va commencer à s’élever. Orienté Nord-Sud en raison de l’exigüité du terrain (et non Est-Ouest comme le voulait la tradition), l’édifice a été construit en trois tranches : de 1844 à 1848, de 1851 à 1854 puis de 1865 à 1869 par les architectes Jean-Baptiste Lassus, Henri-Théodore Driollet et Gustave de Bourgerel.

    L’église fut consacrée le 10 octobre 1876 et érigée en basilique le 28 octobre 1882.

    Très endommagée par les bombardements de septembre 1943, elle fit l’objet d’un important chantier de reconstruction entre 1953 et 1974.

    Après son classement au titre des monuments historiques en 1986, de grands travaux de restauration furent entrepris à partir de 1996. Ils permettent d’admirer à l’extérieur sur la façade Sud le grand portail et le tympan : à noter la statue de Saint Nicolas bénissant le visiteur, réalisée par Vallet et dont les traits sont empruntés à ceux de Mgr Fournier.

    A l’occasion de travaux de réaménagement des abords de St Nicolas en 2017, des fouilles ont fait apparaître le sol de plusieurs maisons autour d’une cour centrale.

    Le clocher ou flèche, en pierre, repose sur une tour carrée puis octogonale au sommet. Elle mesure 100 mètres. La basilique s’étend sur 86 m de longueur sur 32 m de large, sa hauteur sous voûte est de 24m.

    Nantes en février

    La nef

    A l’intérieur, sous le porche sud, on peut admirer l’envolée de la grande nef et de l’autel monumental. 

     

    Nantes en février

    L'orgue

    L’orgue de tribune, de 42 jeux, initialement construit par Louis Debierre, a été remplacé par un instrument néo-classique réalisé par Joseph Beuchet en 1963. Il sera complété en 1985 par Jean Renaud. Inachevé, le grand orgue sera entièrement modifié et restauré par le facteur d’orgues Bernard Hurvy en 2002-2004.

    L’orgue de chœur est également l’œuvre de Louis Debierre.

    Nantes en février

    Rosace

    Nantes en février

     

    Le tombeau de Félix Fournier décédé en 1877, est installé en 1883. Je ne l'ai pas photographié

    Nantes en février

    Le mobilier néo-gothique fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 20 novembre 1985, un an avant que l'église ne soit elle-même classée le 6 novembre 198613.

    Nantes en février

     

    Dans la partie haute du chœur et dans les bras du transept, notez le retour complet du triforium et des galeries.

    Nantes en février

    Nantes en février

    Nantes en février

    Nantes en février

    En redescendant vers les quais une belle fresque 

    Une grande fresque murale d'une largeur de quatorze mètres et large de douze de haut orne le mur d’un immeuble de la rue de l’échelle qui conduit à la place royale.

    Cette fresque du peintre muraliste Jean-Yves Jodeau rend hommage au plus célèbre des enfants de la ville : Jules Verne.

    Le peintre a choisi ici de traiter les souvenirs d’enfance de l’écrivain à Nantes.
    Ainsi, vous distinguerez le portrait de Jules Verne travaillant sur un manuscrit, le port de la ville de Nantes et des machines imaginaires renvoyant à l'univers romanesque de notre homme.

    Nantes en février

    Passage rue du puits d'argent

    Je me dirige ensuite vers l'Île de Nantes avant d'aller déjeuner

    En attendant à bientôt


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique