• Saint Goustan soleil en janvier

    Il fait soleil entre deux journées de pluie je viens d'aller voir Ondine à Vannes

    Saint Goustan soleil en janvier

     

    Ciel bleu en haut des remparts

    Saint Goustan soleil en janvier

     

    A marée basse les voiliers sont à sec

    Saint Goustan soleil en janvier

    ...

    Saint Goustan soleil en janvier

    Côté Loc'h en allant vers les terres

    Saint Goustan soleil en janvier

    Saint Goustan soleil en janvier

     

    Entre deux arbres

    Saint Goustan soleil en janvier

     

    Les arbres ont la tête à l'envers

    Saint Goustan soleil en janvier

    La ria s'enciele

    Saint Goustan soleil en janvier

    Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes

    seule la façade est rénovée visite interdite

    Saint Goustan soleil en janvier

    A l'hôtel des courants d'air

    Saint Goustan soleil en janvier

     

    Soleil couchant

    A bientôt

     


    24 commentaires
  •  

    Que l'année 2018 mette de la lumière dans votre vie et de la légèreté dans vos projets.

    Qu'elle vous soit généreuse

    Que les augures vous protègent

    Qu'elle vous permette d'exprimer tous vos talents

    Mais aussi et surtout qu'elle s'ouvre sur plus d'amour plus de tolérence et que notre paix intérieure rayonne sur la planète.

    Bonne et heureuse année 2018

     

    Adieu 2017 bonjour 2018

     

    Avec toute mon amitié


    18 commentaires
  • Saint Cado se Barre à Etel

     

    Le 3 décembre il fait beau 

    La voiture nous dépose à Saint Cado

    Oui vous connaissez et pourtant ce jour là les lumières sont magnifiques

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Saint Cado sans sa maison ne serait pas Saint Cado alors oui je récidive

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Sans sa chapelle sur l'île 

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Sa chaumière typique

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Sa fontaine 

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Partir à l'aventure sur la Ria

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Puis revenir à la voiture et lorgner par dessus la haie

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    En élargissant son champ de vision

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Et regarder la barque en reflet

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    Se percher pour voir plus loin au Vieux-Passage 

    Saint Cado se Barre à Etel

    Et à la Barre d'Etel si la plage est sombre s'élever vers le ciel

    Saint Cado se Barre à Etel

    Admirer le soleil qui rayonne sur l'océan

    Faire fi des gros nuages qui s'amoncellent

    Saint Cado se Barre à Etel

     

    S'ouvrir à la beauté du moment

    Les augures m'étant favorables je revient vers vous plus sereine

    A bientôt

     


    23 commentaires
  • Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

    Le 15 novembre je vais découvrir le magnifique par de la maison de convalescence de Colpo où une amie de cousins y séjourne.

    Napoleone Elisa Baciocchi (née à Lucques, le 3 juin 1806 - morte à Colpo, le 3 février 1869), dite « Madame Napoléone », fut nommée princesse de Lucques et Piombino par Napoléon Ier (son oncle) le 27 juin 1808.

    Napoleone Elisa qui est née dans le nord de la Toscane en Italie, est la fille de Félix Baciocchi et d'Élisa Bonaparte, sœur de Napoléon Ier, princesse de Piombino et de Lucques, et grande-duchesse de Toscane.

    Le 27 novembre 1824 elle épouse le comte Filippo Camerata-Passionei di Mazzoleni (1805-1882) à Florence, qui lui donne un fils, Charles Félix Jean-Baptiste Camerata-Passionei di Mazzoleni, né en 1826, mais le couple se sépare peu après.

    En 1830, elle se rend à Vienne et cherche en vain à établir le contact avec son cousin le duc de Reischtadt (le fils de Napoléon Ier). C’est un échec car le jeune homme craint un piège et se méfie ; cet épisode sera repris par Edmond Rostand, dans sa pièce L'Aiglon, qui lui donne un rôle qu’elle n’a en fait jamais joué.

    Lors de l’accès au trône de son cousin germain Louis-Napoléon sous le nom de Napoléon III, elle vient s’établir en France ; elle achète d’abord le château de Viviers-les-Ruines, à Fontenay-Trésigny près de Paris.


    Son fils unique entre au Conseil d'État. Dans l'impossibilité d'épouser sa maîtresse, une actrice, il se suicide en 1853.

    Déprimée, elle quitta la Cour et s’installe définitivement en Bretagne, créant une ferme moderne, encouragée en cela par son cousin Napoléon III.

    « Le 18 août 1858, l’Empereur et l’Impératrice Eugénie viennent visiter les lieux et sont frappés par l’efficacité de leur cousine. Du coup Napoléon III s’engage à financer près de Vannes un bourg-modèle doté d’une mairie, d’une école et d’un hôpital. »

    Elle encourage aussi l’élevage de poissons, d’huitres, développe l’artisanat…

    Elle avait fait construire le château de Korn-er-Hoüet à Colpo, où elle est morte en 1869 à l’âge de 63 ans, des suites d’une chute de cheval. Le château est actuellement une maison de convalescence.

    Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

    Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

    Un étang et au milieu une petite île

    Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

     

    Il fait très beau. Plaisir de promenade

    Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

    Photos prises avec le portable je n'avais pas l'APN avec moi. J'ai un peu regretté

    Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

    Assise à l'arrière de la voiture je tente de capter le soleil 

    Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

     

    Sans zoom et en mouvement pas évident !

    Colpo (Morbihan) : Le parc du repos

    Et le lendemain depuis mon velux et sur toute la Bretagne le soleil nous fait un lever de star

    Je vous dis à plus tard 


    15 commentaires
  • Notre-Dame de Lotivy

    La chapelle Notre-Dame-de-Lotivy (xie siècle), édifiée à l'emplacement d'un ancien oratoire dédié à Dewi (David), saint du pays de Galles. Servant aux ducs de Bretagne qui viennent chasser dans la forêt de Quiberon, il s'agit de la chapelle d'un ancien prieuré (Loc-Dengui, « lieu de David » en breton, ce qui a donné Lotivy) de Sainte-Croix-de-Quimperlé abandonné dès le xviie siècle. Le duc Hoel (1066-1084) et son épouse Havoise font en effet don de leur domaine à l'abbaye Sainte-Croix de Quimperlé en 1069. La chapelle est pillée et brûlée par les Anglais en 1746. Elle est reconstruite par l'abbé Le Toulec en 1845 suite à une vision en 1844 d'une jeune fille de Kerhostin, Marie-Françoise Sonic, qui décide d'aller faire une prière à la Vierge dans les ruines de la chapelle, pour la guérison de sa mère malade. La Vierge lui demande de reconstruire la chapelle. Le 8 septembre 1845, fête de la nativité de la Vierge, le premier pardon de Notre-Dame de Lotivy est organisé à Portivy.

     

    C'est en 1069, qu'est fondé le prieuré de Lotivy, à l'entrée de la presqu'île de Quiberon. En 1208, se termine un long procès suscité à l'abbaye de Quimperlé par les forestiers de Quiberon, au sujet d'une pièce de terre, d'un pré et d'un jardin, situés dans le voisinage de Lotivy. L'affaire est tranchée par la cour du comte, dans le cloître de Saint-Gildas d'Auray, le 20 juin de cette année, en faveur de l'abbaye de Sainte-Croix (Quimperlé). Le prieuré de Lotivy est longtemps occupé par des religieux venus de Quimperlé. La statue de Notre Dame de Lotivy est exposée désormais en l'église paroissiale de Saint-Pierre-Quiberon.

    Notre-Dame de Lotivy

    Belle voûte étoilée

    Notre-Dame de Lotivy

    Superbe vitrail zoomé

    Notre-Dame de Lotivy

     

    Souvenez-vous

    Notre-Dame de Lotivy

    On y trouve plusieurs ex-voto, dont la réplique d'un trois-mâts « le Pierre Déarné ») qui date du xixe siècle.

    Notre-Dame de Lotivy

     

    Les stalles, placées dans le chœur autour de l'autel, datent du xixe siècle. La chapelle est dédiée à la Vierge mais elle conserve la petite statue de Saint-Ivy, premier possesseur des lieux et patron de la Bretagne.

    Notre-Dame de Lotivy Notre-Dame de Lotivy

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Notre-Dame de Lotivy

    Notre-Dame de Lotivy

    Calvaire breton

    Notre-Dame de Lotivy

     La fontaine de la chapelle Notre-Dame de Lotivy, qui date du xviie siècle, est le lieu où David, ou l'un de ses disciples, se serait désaltéré. Selon une croyance ancienne, les mères qui plongent les jambes de leurs enfants dans cette eau, les voient marcher plus précocement.

    La source sacrée fut aménagée en fontaine au XVIIème siècle sous Louis XIV.
    Cette fontaine, située derrière la Chapelle, fut réputée pour soigner les enfants souffrant de malformations.

    Notre-Dame de Lotivy

    Statue à l'intérieur de la fontaine

    Encore une belle journée ensoleillée 

    A bientôt

    (article programmé)


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique