• Le début .... de l'histoire

      • Le début .... de l'histoire

               

            Le Début ........... de l'histoire

         

        Imaginez ... Rien ... bien sûr votre imagination ne peut concevoir ... rien. Car rien n'est pas concevable. Pour vous aider je vais vous mettre sur la voie.

         

        Le Néant ... mais avec une toute petite poussière d'étoile. Si petite qu'en la regardant vous vous dites : il n'y a rien. Puis le choc ... Une deuxième poussière ... Boum, télescopage. Deux fois rien et l'histoire commence.

         

        Je ne vais pas vous narrer l'ultime seconde de la naissance de l'univers, d'autres l'ont fait avant moi, beaucoup mieux que je ne saurais le faire. Non ! Je vais vous raconter le début de la vie. Celui où ...

         

        Il était une fois. Parfois une fois ne suffit pas, mais relevons le défi, où la rencontre est si intense, l'amour si fusionnel, le désir si fougueux. Quand on aime on ne compte pas.  

        Les scientifiques diront

        - Rencontre du deuxième type" (Ah bon, qui était le premier?): un spermatozoïde féconde un ovule. Les jardiniers élucubreront : papa a planté une petite graine.

        Les romantiques, les pragmatiques, les idéologues, les philosophes ... Chacun y va de sa théorie.

        Moi, la théorie ne me passionne pas, je suis un doux rêveur qui de rien vous ébauche un tout.

        Mais n'allez pas croire que le grand boum soit le résultat d'une situation facile, idyllique : c'était lui, c'était moi, il ne pouvait en être autrement, nous étions fait l'un pour l'autre. Non ! 

        Faites à nouveau travailler votre imagination. Elle, au cœur de tout, attend. Eux, des milliers sur le pied de guerre. Elle donne le signal, envoie des messages, dit " je t'attends, toi, l'élu". 

        Eux trépignent, s'élancent, se bousculent, s'écrabouillent, partent trop tôt et dépérissent, meurent de désespérance. Il arrive que, fringuant, fier, prêt à la conquête, il s'aperçoit qu'il a fait tout ça pour rien, elle a quitté la scène. C'est une lutte sans merci, à qui franchira le premier tous les obstacles.

        Seulement il ne faut pas arriver flagada. La belle veut le roi de la fête vigoureux, en pleine possession de ses moyens. Pour espérer être choisie, la petite graine qui sera rose ou chou, commence par se conduire en samouraï. La route est longue avant la sortie du tunnel. 

        Tu pars têtard, tu dois être au rendez-vous comme une petite grenouille, accrochée au sein de sa mère, après avoir quitté l'Enceinte de la Maternité ... Neuf mois plus tard ... 

       

        

    Publié dans - Retombées d'enfance -

    « Les dix mots Dans l'imaginaire »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    29
    Lundi 21 Décembre 2015 à 17:57

    J'aime comme tu racontes : c'est vif, rafraîchissant, bouillonnant, souriant et tellement vrai ! Bravo !

    Bises et douce soirée

    Alain

    28
    petitalan
    Lundi 21 Décembre 2015 à 17:43

    J'aime bien quand c'est délirant (un peu ) sur un sujet sérieux.

    Bravo pour ce texte enlevé. On y sent le vécu ou l'observation attentive.

    Bien à toi.

    27
    Samedi 30 Mars 2013 à 22:12

    Une course étrange, et neuf mois plus tard une nouvelle vie ! Quelle merveille ! Bisous

    26
    Samedi 30 Mars 2013 à 17:39

    En partance pour une idéale, ils têtardisent pour leur lune fécondable.

    Joli et poétique.

     

    Philippe.

    25
    Jeudi 28 Mars 2013 à 22:00

    Quel insouciance que le temps de l'enfance!

    Qu'y a-t-il de plus doux que le sein de sa mère?

    Ici encore de la neige! Ca va durer jusqu'en juillet.

    la semaine prochaine, je me casse!

    Bonne fin de semaine. 

    24
    Jeudi 28 Mars 2013 à 17:22
    Olivier Rault

    C'est bien réalisé ! Bien vu ;)

    23
    Jeudi 28 Mars 2013 à 11:18

    bonjour Mounette

    sympathique lecture par ici, bises et A+ du troubadour Emmanuel

    22
    Jeudi 28 Mars 2013 à 10:53

    Ciel de neige,

    ras le bol !

    gros flocons,

    démoralisant !!!

    Bisous et amitiés ...chaleureuses !

     

    21
    Jeudi 28 Mars 2013 à 09:56

    Je viens t'envoyer un peu de ciel bleu pendant que tes tétards nagent vers la promise ! Bisous bisous

    20
    Jeudi 28 Mars 2013 à 09:36
    jean-pierre c

    bonjour Jacqueline . quelle douce envie de redeveir " Têtard " ! bonne journée avec des bises aussi bien mouillées .

    19
    Jeudi 28 Mars 2013 à 09:29

    je passe te faire de gros bisous

    je vais aller faire mes courses cela me permettra de sortir un peu

    bisous

    18
    Jeudi 28 Mars 2013 à 08:37

    La première (et seule) fois où je suis arrivé premier dans une course!

    17
    Jeudi 28 Mars 2013 à 08:37

    très belle journée;

    16
    Mercredi 27 Mars 2013 à 22:53

    le bébé ne sait plus à quel sein se vouer..le gourmand

    15
    superrony
    Mercredi 27 Mars 2013 à 22:45

    Les spermatozoïdes, ce sont de sacrés aventuriers ! 

    bizz   René

    14
    Mercredi 27 Mars 2013 à 20:48

    J'ai bien fait d'attendre ce soir pour venir te lire, je vais pouvoir m'endormir et rêver sur cette belle rencontre ! 

    Plein de doux rêves à toi aussi - gros bisous

    13
    Monica-breiz Profil de Monica-breiz
    Mercredi 27 Mars 2013 à 18:01

     

     que c 'est beau

     c est beau ...la vie

     merci pour ce bel article  

     bises Océanique

     kénavo

    12
    Mercredi 27 Mars 2013 à 16:44

    Voila un article qui sort de l'ordinaire : j'aime beaucoup !

    Enfin j'ai un peu de temps pour rendre visite aux amis.

    Cordiales amitiés & à +

     

    11
    Mercredi 27 Mars 2013 à 15:52

     Coucou Jacqueline, merci pour le partage de ce texte magnifique et pourtant bien vrai. Bisous. Gigi

    10
    Mercredi 27 Mars 2013 à 14:36

    Bien poétiquement dit...

    c'est aussi simple que ça la vie !

    Bonne fin de journée belle Jacqueline,

    Bisous et amitiés des montagnes ensoleillées...pour le moment !

     

    9
    Mimi de Bruges
    Mercredi 27 Mars 2013 à 14:34

    Tu me fais penser au début du film "Allo maman Bébé" lors de la course éperdue des spermatozoïdes, très drôle les dialogues.

    Bisous

    8
    Mercredi 27 Mars 2013 à 11:17

    une belle histoire comptée sur la  rencontre d'un spermatozoide et d'une ovule qui donnera une vie qui viendra embellir la votre

    bisous

     

    7
    Henri de Margaux Profil de Henri de Margaux
    Mercredi 27 Mars 2013 à 10:34

    Bonjour Océanique,

    Tu narre la naissance de la vie avec un grand talent et beaucoup d'humour, J'ai beaucoup aimé ton histoire. Merci. bien amicalement.

    Henri.

    6
    Mercredi 27 Mars 2013 à 10:20

    Que dire après H il ! rire et te remercier pour ce si beau récit, celui de la vie ! Un récit très bien mené, j'aime beaucoup. Bisous Mounette

     

    5
    Mercredi 27 Mars 2013 à 09:52

    J'aime la manière dont tu racontes ce miracle de la vie, avec poésie, humour et... talent !

    Bisous et bonne journée

    Alain

    4
    Mercredi 27 Mars 2013 à 09:16

    excellent article;

    belle journée;

    3
    Mercredi 27 Mars 2013 à 08:41
    chantaln

    Ouin..... j'avais pas demandé à sortir... ce monde est fou....

    "une petite grenouille, accrochée au sein de sa mère".... heu, faut qu'je revois mes cours de biologie... je plaisante bien sûr, je sais bien qu'en poésie, tout est permi.

    Bravo !!!! Gros bisous et bon mercredi

     

    2
    Mercredi 27 Mars 2013 à 08:33
    jean-pierre c

    bonjour et merci Jacqueline . je vais essayer de partager pmein de bonnes et belles choses a commencer par le sentier que Chantal présente aujourd'hui . allez je me sens commee...hier ! de bien gros bisous 

    1
    Mercredi 27 Mars 2013 à 07:24
    H-IL

    Et soudain un cri terrible, nage encore on est qu'aux amygdales !

    Bisous Jacqueline et bon Cremerdi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :