• La meute (A & A et Cie n° 58)

    La meute (A & A et Cie n° 58)

    Photo Petitalan

     A la chasse … 

    Vous vous souvenez de mes copains en Corse abandonnés quelques heures par leur maître.

     Petitalan a dit que ces deux associés avaient été bien sages dans leur écrit, alors nous avons voulu les venger.

    Partis à la chasse avec lui et une bande de traqueurs, j’ai emprunté le GPS que je porte en collier. Connecté à une montre nous avons la maîtrise du parcours. Sagement nous sommes allés en avant. Dès qu’un lièvre a pointé son nez nous lui avons dit

    • Tranquille … file vite par la droite

    Comme une meute bien dressée nous nous sommes engagés à gauche en aboyant joyeusement. Et les voilà qui nous emboîtent le pas … de course. Arrivés sur ce petit sentier un filin leur a barré la route.

    Le premier (Petitalan mon maître) emporté par son élan s’est pris les pieds dans l’obstacle. Dans sa chute, son fusil armé … le coup est parti … il a tué le lièvre qui curieux nous avait suivi. Le deuxième qui collait de près a tiré en l’air, un écureuil qui rangeait ses provisions ramenées du market-noisette s’est pris du plomb dans l’arrière train et a filé dare-dare (c’est un fusil pas une guêpe) abandonnant ses emplettes. Le troisième a maîtrisé sa course. Le voilà qui caracole sur nos traces. Et nous qui jappons (mais non pas à Tokyo) allègrement. Le quatrième et dernier a voulu contourner l’obstacle et se retrouve face au troisième qui ayant entendu les feuillages bruisser allait épauler. Heureusement il garde son sang-froid (comme celui du lièvre) et abaisse son engin (s'il vous plait pas de pensées déplacées).

    Quant à nous … nous cavalons cavalons cavalons comme des fous. Les bois ont fait place aux prés puis à la route. Je pile sec avant qu’une voiture qui tournait ne nous emplafonne. Qu’elle freine des 4 sabots et qu’un … qui … furibard siffle rageusement et crie … hurle la face congestionnée

    • Aux pieds les clébards

    C’est rampant que nous nous exécutons puis relevons le museau les yeux pleins d’amour.

    Zut alors … chiens nous sommes chiens nous restons et restons à notre place. Mais nous nous sommes bien amusés.

    C’est fièrement que Petitalan et son équipe ne rentrent pas bredouille. Les oreilles du lièvre pointent de la gibecière. (La curiosité est un vilain défaut)

    Dans les bois un écureuil panse ses blessures. (Un jour au mauvais endroit)

       

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

      Je n'y suis pour rien Petitalan c'est ta meute ....

     

    « Larmor-Plage (2)Ciel ocre soleil orangé-rouge »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    20
    Jeudi 2 Novembre à 12:13
    Xtian

    Récit amusant raconté avec beaucoup d'humour !

    19
    Jeudi 19 Octobre à 19:44

    J'aime beaucoup ton texte plein d'humour. Bonne soirée et bisous

    18
    Mercredi 18 Octobre à 22:32
    DDD59

    Je me suis amusée à visualiser ta petite histoire et j'ai adoréwink2

    Bisous.

    Domi.

    17
    Lundi 16 Octobre à 21:29

    Tu as l'air de bien t'amuser avec ce rendez-vous. 

    L'écriture permet de libérer l'esprit ! 

    Bonne semaine. 

    16
    Lundi 16 Octobre à 21:14

    C'est bien raconté

    15
    Lundi 16 Octobre à 19:25

    Mais quel talent, c'est super!!

    Le ciel est tout jaune aussi ici, je viens de mettre une image.

    Bonne fin de journée à toi.

    14
    Lundi 16 Octobre à 18:07

    Bonsoir océanique

    Bien ce récit vu pas le chien,j'ai passé un bon moment ! Bonne semaine  bises 

    13
    Monelle69
    Lundi 16 Octobre à 17:31

    Super ! je retrouve ma conteuse espiègle ! Petit Ecureuil, ne t'en fait pas, tu retrouveras tes noisettes.... ils sont partis !!!!

    Bonne soirée - bisous

    Monelle

    12
    Lundi 16 Octobre à 15:11

    cela me fait pensé à mon fils lorsqu'il partait à  la chasse avec ses deux chiens un qui rentrait dans les buissons épineux comme un taureau l'autre une femelle plus calme mais qui savait aussi bien chasser 

    bisous

     

    11
    Lundi 16 Octobre à 14:59

    Bonjour Océanique !

    Quand je vois le titre : La meute...ça va j'ai compris ! mais, la suite : A & A et Cie N° 58 ...

    Là, je me pose des questions... J'ai dû loupé quelques épisodes ! Et parfois, j'ai l'esprit

    embrumé... hier, nous avons fait une belle rando de 14 km... autour du célèbre Lac du Morvan,

    le Lac des Settons... le grand air et un superbe beau temps, plus 1h30 de trajet à l'aller

    et au retour... aujourd'hui, je me rends vraiment compte que je n'ai plus 20 ans ! cet

    endroit est absolument magnifique, surtout à l'Automne !

    Gilbert

    10
    Lundi 16 Octobre à 10:54

    Voilà une balade qui caracole aujourd'hui ! Oui, jeunesse et entrain sont de la partie, et quand on a des pattes de jeune chien on peut courir un moment après les lièvres ! Pour les plus grand plaisir du maître qui se fait un "carton"... Bon lundi, Océanique.

    9
    Lundi 16 Octobre à 10:50

    Un récit qui a du chien

    Bel humour

    Gros bisous Jacqueline et bon lundi

    8
    Lundi 16 Octobre à 09:37

    Super ...on ne peut qu'imaginer le plaisir de s'eclater en pleine nature !!

    Bonne journée à toi

    7
    danae
    Lundi 16 Octobre à 09:33

    Un beau récit vu d'un oeil de chien ! Merci Océanique 

    6
    Lundi 16 Octobre à 09:17
    Bonjour Océanique,
    Ah j'adore lol !
    Passe une bonne journée, grosses bises Véronique
    5
    Lundi 16 Octobre à 09:05

    Faire parler son chien, mais c'est excellent Mounette... bravo !

    Bises et bon début de semaine

    4
    Lundi 16 Octobre à 08:51

    Voilà une partie de chasse mouvementée !  J'imagine la course dans les bois.  L'écureuil a eu plus de chance que le lièvre trop curieux. Son défaut qui lui a coûté bien cher. Qu'il se méfie la prochaine fois !  :-)

    Amicales bises

    Alain

    3
    Lundi 16 Octobre à 08:06

    En tout cas les chiens sont heureux de courir dans la nature

    bonne semaine

    2
    Lundi 16 Octobre à 06:44
    Récit amusant et rondement mené. Je préfère la nature sans la venue des chasseurs et sans bruit des fusils. De plus les randonneurs n'ont pas accès aux massifs, aux forêts, aux causses les jours de chasse. Allez, aujourd'hui je peux chausser mes godillots, alors je te laisse et je pars marcher. Bises. Chinou
    1
    Lundi 16 Octobre à 06:30

    Bonjour Océanique , oui un bel article mais je ne suis pas fan de ce sport ? mais il en faut pour tous les goûts et toutes les bourses ! . Bon début de semaine , bises , escapade , 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :