• Je suis seul ....(A & A et Cie n° 91)

    Je suis seul ....

    Photo Alain Menez

    Demain

    Lorsqu’au sommet de ma réussite,

    Où la vie va de plus en plus vite,

    Dans la lumière des néons,

    Pas de temps à la compassion.

     

    Trois petites lignes sur les "Echos"

    Côtoient les pavés de l'éco.

    Un SDF ce matin est mort

    Sur le pavé pour seul décor.

     

    Lorsque la bourse fait la culbute,

    Plus dure alors en est la chute.

    Autour de moi tout se délite.

    Famille amis prennent la fuite.

     

    Au fond d'un bistrot, anonyme

    Se noient pensées, espoir intime.

    Ce soir juste pour un sourire

    Je vous donnerais mon empire

     

    Ce vagabond comme un miroir

    Que je n'ai jamais voulu voir

    Devient compagnon de beuverie

    Il est alors mon seul ami.

     

    Demain lisant votre journal

    Ma mort vous paraitra banale

    Juste trois mots au quotidien

    Feront l'écho de mon destin !!!

    2012

     

    Allez savoir pourquoi j’ai gardé le journal de cette journée funeste ou j’ai appris le décès de mon ancien collègue et ami quand nous travaillions ensemble.

    Puis la vie nous avait séparé lorsque la société avait licencié la moitie de son personnel y compris les cadres. Un grand groupe nous avait avalé puis rejeté.

    J’avais eu la chance de faire partie de ceux qui avaient été gardés

    Et me voilà en cet fin d’après-midi avec l’article de ce journal dans ma poche.

    Je n’ai pas envie de rentrer

    Il avait écrit ce poème quelques temps avant son décès

    Retrouvé dans ses affaires et publié dans le journal

    8 ans déjà

    Et le sentiment de l’avoir abandonné revient

    Ce soir je suis seul face à ma conscience

    Mes yeux se mouillent mais je ne sais plus si je pleure sur lui ou sur moi

    Soudain mon portable sonne

    « Chéri n’oublie pas que nous allons au théâtre ce soir avec nos amis Machin »

    Alors je presse le pas

    La vie me reprend

    C’est humain non !

    La page du journal se froisse un peu

    Le poème que j'ai écrit en 11-2012   sert d'introduction à l'illustration de la photo objet du défi.

    Rien de personnel. Ecrit au masculin !!!

     

    L'humain a tendance à passer à autre chose très vite

    Y a-t-il une morale à ça … à vous de voir 

     

    Pour mars rien de changer alors courez voir ce que mes compères vous ont concocté

    Petitalan

    http://petitalan-photodujour.over-blog.com/

    Alain Gautron  

    https://aurevebleu2.blogspot.com/ 

     

    « Dimanche c'est chatA la rencontre du bouleau »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    14
    Mercredi 4 Mars à 16:23

    Un texte plein d'émotion et d'humanité qui nous parle d'une réalité malheureusement bien présente et si difficile à gérer tant pour soi-même que pour les proches.

    Amicales bises 
    Alain

    13
    Mercredi 4 Mars à 14:51

    Bonjour Océanique !

    Quel billet MAGNIFIQUE, si plein de conscience et d'humanité !

    Je voulais te retrouver les paroles d'un groupe que nous sommes allés voir en festival l'été dernier (en Auvergne)

    "LO RADZOUKA", leur album c'est "Heimatlos" et la chanson c'est "Trou de mémoire", l'histoire d'un SDF entrain de mourir sur le trottoir. J'ai bien trouvé l'album sur le net mais pas le détail des paroles. Mais comme je l'ai chez moi, dès que j'aurai un peu de temps, je te les recopierai (c'est superbe, tant les paroles que la musique, et ça prend aux tripes !).

    Pour avoir connu et vécu les deux univers, ma conviction est que l'être humain n'est pas fait pour courir en automate, il détruit ainsi "l'essence-ciel" de son êtreté. L'homme a été conçu au contraire pour contempler, écouter, sentir et faire croître de jour en jour  les racines et le feuillage de son arbre ...   Dans le premier monde, celui de l'illusion et de la précipitation aveugle et sourde, toute chute est brutale. Dans l'autre monde, celui de la conscience, il n'y a que douce ascension !

    On peut aussi trouver le juste équilibre entre les deux, tel un funambule qui s'accroche aux étoiles dans la nuit noire ...

    Chacun a son cheminement, ses pentes, ses sommets, mais jamais rien n'est vraiment facile ...

    Merci en tout cas pour ce beau partage qui fait du bien, recentre et emplit de générosité.  IMMENSE bisou châle-heureux : sabine 

     

     

    12
    Mardi 3 Mars à 12:01

    Salut,

    Les paroles s'envolent mais les écrits restent .

    Cela fait des souvenirs bons ou mauvais.
    On est en mars et la température est douce.
    Pas de pluie pais le ciel est gris.
    Bonne journée

    11
    Mardi 3 Mars à 09:04

    Bel hommage

    Bisous Jacqueline

    10
    Monica-breiz
    Lundi 2 Mars à 19:52
    Un bel hommage a ton ami Oceane et la vie est dure pour certain ,d'autre ont plus de chance,nous ne sommes pas tous égaux hélas

    Je te souhaites un bon mois de mars

    Kenavo
    9
    Lundi 2 Mars à 17:33

    Un monde imbuvable qui m'insupporte 

    Ton texte est si vrai

    Bonne journée 

    @ Bientôt 

     

    8
    AmiGilbertAhuy
    Lundi 2 Mars à 16:19

    Tu as tout à fait raison Océanique... nous vivons de plus en plus dans un Monde qui devient de plus en plus difficile à vivre, c'est chacun pour soi, et avec nos infos en continu...tout à tendance à se banaliser, même les tueries qui incitent de jeunes idiots à se prendre pour des justiciers... et chacun se dit : tant que c'est pas moi... c'est pas mon problème ! Mais il nous faut continuer tout de même... à essayer de faire nos vies, le mieux possible ! En essayant d'avoir une petite part de bonheur quand même !

    Amitiés et bisous de Bourgogne !

    Gilbert

     

    7
    Lundi 2 Mars à 13:02

    Coucou Mounette,

    Belle analyse de ce qui est arrivé à ton collègue.

    Je pense très fort à toi et à ma copine eu égard la propagation de ce coronavirus dans ta région. Faites attention à vous.

    Bises et bon début de semaine

    6
    Lundi 2 Mars à 12:47

    Bonjour Océanique,

    Un poème émouvant ... Que se passe t'il après un licenciement ? Pas toujours facile à gérer ... On se repli sur soi-même, et la chute parfois est dure ... Un bel hommage a ton ami, que c'est triste ...

    Grosses bises, Véronique

    5
    Lundi 2 Mars à 11:37

    Bonjour Jacqueline,

    Eh oui voilà un texte qui en dit long sur cette histoire de la vie  ou  qui que l'on soit on la quitte . Et très souvent on l'oubli ?

    Bonne fin de journée

    Amitiés

    4
    Lundi 2 Mars à 10:44

    La poésie est très belle puis le texte un peu émouvant car nous avons tous un(e) collègue qui nous a quitté trop tôt.

    3
    danae
    Lundi 2 Mars à 09:29

    Bonjour Jacqueline, on n'imagine pas qu'un jour on puisse se retrouver à la rue, mais cela arrive  plus qu'on ne croit et là on perd tout ! C'est bien triste et souvent l'humanité passe sans voir hélas. Soyons heureux de ce que nous avons dans la simplicité. Bises

    2
    Lundi 2 Mars à 09:15
    Jean Schmitt

    La vie est très dure pour ceux qui sont forcés à rester sur le bord du chemin. Il y a même des cas où il est interdit de prêter assistance (les migrants). L'entre-aide, a solidarité, l'humanisme sont des mots que certains oublient. Heureusement, il y a des gens comme toi qui avec leurs superbes mots font réfléchir et ne lâchent pas prise. Merci pour ce magnifique texte qui nourrit l'espoir. Belle semaine. Amitiés, jean

    1
    Lundi 2 Mars à 07:41

    Tes mots sont jolis mais difficile de commenter sur ta phrase "L'humain a tendance à passer à autre chose très vite" sinon de dire que c'est fonction de chacun et que parfois passer à autre chose aide à surmonter son chagrin, à digérer mais aussi à chasser d'un revers de main l'idée que peut-être bientôt ce sera nous....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :