• Hiver - neige - tempête - sans abris - (Sans abris)

    Hiver - neige - tempête - sans abris - (Sans abris)

    -*-*-*-*-*-*-*-*-

    Pour un sourire

     

    J'aurai tout donné

    Madame, lorsque le matin

    L'effluve de votre parfum

    Mon cœur, faisait chavirer

     

    Pour un regard de vous

    Pour votre sourire ami

    J'aurai donné ma vie

    Pour un geste de vous

     

    Mais vous passiez trop fière

    Courant vers votre emploi

    Sans vous tourner vers moi

    Moi tombé dans l'ornière

     

    Cette nuit, le froid de sa morsure

    A fait de mon cœur transi,

    Réponse à votre cœur endurci,

    Un esprit, sur ce coin de verdure

     

    Ce matin prenant votre café

    Aux nouvelles affligeantes

    - Mort d'un SDF sous tente -

    Vous aurez une mine désolée

     

    - Comment ! Dans notre société

    Peut-on encore laisser mourir

    Sans un geste sans un sourire -

    Un homme que vous avez délaissé

     

    Mon dieu chaque matin je passais

    Devant lui, je ne l'ai jamais vu ...

    Puis prenant vos affaires, dans la rue

    Vous repartirez de votre pas pressé

     

    Pour un sourire, pour un geste refusé

    Je suis parti pour l'éternité

     

    Ce poème aura bientôt 10 ans

     

    Ce n'est qu'un poème

    S'il vous touche

    j'en suis ravie

     -*-*-*-*-*-*-*-

    Demain

    Lorsque au sommet de ma réussite,

    Où la vie va de plus en plus vite,

    Dans la lumière des néons,

    Pas de temps à la compassion.

     

    Trois petites lignes sur les "Echos"

    Côtoient les pavés de l'éco.

    Un SDF ce matin est mort

    Sur le pavé pour seul décor.

     

    Lorsque la bourse fait la culbute,

    Plus dure alors en est la chute.

    Autour de moi tout se délite.

    Famille amis prennent la fuite.

     

    Au fond d'un bistrot, anonyme

    Se noient pensées, espoir intime.

    Ce soir juste pour un sourire

    Je vous donnerais mon empire

     

    Ce vagabond comme un miroir

    Que je n'ai jamais voulu voir

    Devient compagnon de beuverie

    Il est alors mon seul ami.

     

    Demain lisant votre journal

    Ma mort vous paraitra banale

    Juste trois mots au quotidien

    Feront l'écho de mon destin !!!

    Novembre 2012

    « Dimanche c'est chatFort Bloqué - fin d'après-midi »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    Dimanche 24 Février à 18:15

    Bien sûr que je suis touché par ce beau sourire ! était moi-même poète tout au fond de moi ! et quelle sensibilité dans ces belles strophes de " Demain " ! Comme les années défilent, bien trop vite à mon goût ! Bravo la poétesse Océanique !

    Demain je ferai peut-être paraître le travail de l'un de mes beau passe-temps, un travail qui m'a été demandé par l'un de mes meilleurs amis pèlerins, depuis 2006... sur une photo panoramique d'une belle Sierra se trouvant vers Cuenta… non loin d'Alicante, sur le camino de La Lana, prise l'été dernier par l'ami Michel D'Auzon Roch du Var, dont j'ai eu assez de mal à dessiner déjà, vu que c'est une photo panoramique… et, qui m'a été demandé à la peinture à l'huile ! pratique oubliée depuis quelques décennies… je n'ai jamais fait les Beaux Arts, ni suivi des cours de dessin et  de peinture… que sur les bancs d'école…il y a si longtemps ! au moins, personne ne m'aura influencé dans cet art de la peinture ! et ça vaut ce que ça vaut, je fais ça uniquement que pour le plaisir d'offrir ! Le Site où sont relatés ces Chemins de Compostelle et où se trouve cette photo est le suivant ( ça peut peut-être t'intéresser, toi la grande marcheuse ) ;

    http://roch.compostelle free.fr 

    Gilbert 

    12
    Samedi 23 Février à 07:27

    Océanique et poésie vont de pair, ma chère Monique. Ici le souffle de  l'océan est inspirant. Nous avons tous besoin de ce souffle et des poètes comme océanique  pour  l'incarner.

     

    ***

    Merci pour le photos de Fort bloqué,dont les  lumières sont si belles et les tempêtes si impressionnantes.

    Je connais bien ce  lieu. Mon fils habite  à Queven. Moi-même  à Pluneret. J'ai pratiqué le land art à fort bloqué,  il y a quelques années,  inspiré par le paysage marin.

    Nous nous verrons un de ces jours, la géographie nous  y invite. Très belle journée  à toi, amie

    Je t'embrasse.

    Roger

    11
    Jeudi 21 Février à 21:06

    Bonsoir Jacqueline. Tes trois poèmes sont émouvants, sur l'indifférence et la mort de sans logis. Bisous

    10
    Jeudi 21 Février à 09:43

    Bonjour Mounette

    Trois petits textes (ou poésies) que t'a inspiré certainement la mort d'un sans-logis sur un trottoir devant des passants indifférents. Beaux textes qui posent ensuite des questions auxquelles il est difficile de répondre ...

    Bises savoyardes

    9
    Mercredi 20 Février à 20:07

    Bonsoir océanique

    Beaucoup de tristesse dans ces poèmes qui malheureusement seront encore d'actualité dans les années à venir ... Bonne soirée  bises 

    8
    Mercredi 20 Février à 18:23

    Bonjour Océanique

    tes 2 poèmes sont touchants et criants de vérité

    bravo

    l'indifférence elle te tue à petit feu (G.Bécaud)  et comme nous vivons dans un monde égoîste à faire peur

    bravo

    amitié et belle soirée

    7
    Mercredi 20 Février à 17:37

    Merci pour ce partage fort poétique !

    Bonne fin de journée .  Cordiales amitiés & à +

    6
    Mardi 19 Février à 10:28

    Ton texte de préambule est tellement vrai Mounette !

    Merci pour la réédition de ces deux magnifiques poèmes. Il ne nous reste aujourd'hui qu'à espérer que les êtres humains finissent par devenir raisonnables.

    Bisous dans un brouillard à couper au couteau. Bon mardi

    5
    danae
    Mardi 19 Février à 09:23

    Si tes tristes poèmes pouvaient faire avancer les choses ! Espoir ! Bises belle amie

    4
    Mardi 19 Février à 08:11
    Pastellle

    Tes deux poèmes sont vraiment très beaux... 

    3
    Mardi 19 Février à 08:05

    Magnifiques poèmes, vraiment ! Bises ma belle.

    2
    Mardi 19 Février à 07:58

    Merci pour ce beau partage !

    Bonne journée Oceanique 

    Bises

    1
    Mardi 19 Février à 06:14
    By Marie

    Les deux poèmes me touchent, comment ne pas l'être.... et j'aime aussi ton premier texte  sur l'indifférence posé sur ta photo de rouge-gorge.  Je ne crois pas que les plus nantis ne voient pas les plus pauvres, du moins ceux qui ont un coeur. Mais je crois qu'hélas il est difficile de sauter le pas d'en accueillir un chez soi dans ce monde fou qu'on traverse actuellement. La peur de tomber sur un mauvais bougre, la peur de se laisser envahir, la peur de ne plus savoir comment y mettre un terme sans passer pour un salaud,  la peur d'être cambriolé, etc... Si nous vivions dans un monde NORMAL où nos politiques, quand c'était encore possible, avaient fait ce qu'il fallait pour que la misère soit moins grande, nous n'aurions pas à gérer ces douloureux cas de conscience. A mon sens mais je ne suis pas spécialiste, si on avait aidé davantage tous ces pauvres errants quand ils étaient encore sur le sol de leur pays, DANS LEUR PAYS, en apportant nos forces pour les aider à vivre dignement, on n'en serait pas là. Il n'y aurait pas eu autant de morts sur les mers de pauvres gens qui fuient leur pays soit en guerre soit sans ressources. C'est dans les pays où ça ne va pas bien qu'il faut envoyer du secours, pour les aider à survivre dignement... si tant est que les gouvernants de ces pays ne soient pas des dictateurs assoiffés de puissance et d'argent et que l'aide aille à ces malheureux

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :