• Escapade à Douarnenez : Camaret

    Escapade à Douarnenez : Camaret

     

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    À quelques mètres des alignements de Lagatjar, se trouvent les ruines du manoir de Pierre Paul Roux, alias Saint-Pol-Roux, alias Le Magnifique.

    Immense poète, reconnu dès ses débuts par Mallarmé, précurseur du mouvement surréaliste, il tourna le dos au milieu littéraire parisien et vint s'installer en juin 1905 avec femme et enfants dans ce manoir qu'il fit construire sur la falaise de Pen Hat. Son isolement volontaire était néanmoins relatif : il était très impliqué dans la vie quotidienne camarétoise, et nombre de ses amis venaient régulièrement lui rendre visite ici (Victor Ségalen, Max Jacob, Pierre Mac-Orlan, André Breton...).

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    En contre-bas la plage de Pen Hat

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Juin 1940

    Un soldat allemand pénètre dans le manoir, tue la gouvernante, blesse Saint-Pol-Roux et sa fille Divine, et s'enfuit. Ils sont emmenés tous les deux à Brest, à l'hôpital. Un jour d'octobre, revenant d'une visite à sa fille, il découvre le manoir pillé et tous ses écrits déchirés, brûlés, envolés... Le choc fut grand. Il tomba rapidement malade et mourut quelques jours plus tard. Il est enterré dans le cimetière de Camaret.


     En 1944, le manoir, occupé par les Allemands, fut bombardé à plusieurs reprises par l'aviation alliée. Il brûla le 11 septembre 1944, sept jours avant la Libération de Camaret.

    Escapade à Douarnenez : Camaret

     

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Et nous voilà partie pour Camaret le port

    Formant une gigantesque croix dans la mer d’Iroise, la presqu’île de Crozon offre un condensé de la Bretagne. Ses paysages alternent de spectaculaires falaises, des landes de bruyère, des eaux turquoise et de douces plages. Points de départs de la découverte : les jolis ports de Camaret ou de Morgat.

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Un port typique aux multiples couleurs et humeurs

    A l’extrême ouest de la presqu’île, Camaret est un port typique où il fait bon flâner sur les quais animés, bordés de maisons colorées. Sur la jetée, la chapelle Notre-Dame de Rocamadour est célèbre pour ses maquettes de bateaux déposés là en guise d’ex-votos. La balade se prolonge jusqu’à la tour Vauban, dite « tour dorée » en raison de sa teinte ocre. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, elle protégeait le sillon de Camaret et l’entrée du goulet de Brest. Pour une vision romantique, il faut se tourner vers le cimetière marin où des silhouettes de bateaux reposent sur la grève.

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    La première chapelle de Notre-Dame-de-Rocamadour fut construite en 1183. La partie la plus ancienne de la chapelle actuelle date de 1527. Ce lieu de culte ne doit pas son nom au pèlerinage d’un prêtre médiéval à Rocamadour en Quercy comme il est souvent affirmé, mais au socle de pierre sur lequel la chapelle a été construite au bout du Sillon, le Roc’h a ma dour (du celte Roc'h = rocher, am a= au milieu, et Dour = eau, soit le « rocher au milieu des eaux »

    Le clocheton a été décapité lors de la bataille de Trez-Rouz le 18 juin 1694 par un boulet anglo-hollandais.

    Les armes des seigneurs de Crozon, successeurs des Rohan et représentés par la famille de Goulaine, sont demeurées intactes malgré les décrets de la Convention, ordonnant de les marteler. Elles sont visibles au-dessous du clocheton.

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Escapade à Douarnenez : Camaret

     

    Projetée dès 1683, la tour est tracée en 1689 par Vauban. La construction de l'édifice, supervisée par l'ingénieur Jean-Pierre Traverse, débute en 1693 pour s'achever en 1696. Elle protège essentiellement les accès à la batterie, qui défend le mouillage, dont l'importance stratégique est capitale pour la sécurité de la rade. La tour casematée fait partie d'un vaste dispositif de défense : la batterie basse doit être dotée de onze pièces d'artillerie croisant leurs feux avec ceux de la pointe du Grand Gouin, des lignes primitives de Quélern et des nombreuses batteries côtières. La garnison comprend alors un lieutenant, un sergent et cinq hommes appuyés par des miliciens composés d'habitants de Camaret.

    Escapade à Douarnenez : Camaret

     

    Le port de plaisance où nous avons dû un jour amarer notre voilier

    Escapade à Douarnenez : Camaret

    Beau voilier ancien

    Encore un peu à voir vous serez là ...

     

    « Semaine du Golfe : Naviguer dans le golfeSemaine du Golfe : sur le Biche en soirée »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    Samedi 8 Juin 2019 à 14:55

    encore de beau reste du cmanoir un beau point de vu à croquer

    j'adore

    bises

    12
    Vendredi 7 Juin 2019 à 09:59
    Jean Schmitt

    Le Finistère est incroyablmement beau et tes photos superbes, bravo ! Amitiés

    11
    Jeudi 6 Juin 2019 à 14:54

    Coucou Mounette,

    Je trouve triste les ruines de ces tours de château et les conditions dans lesquels ont été déduites, écrit et vie de de poètes.

    Il n'ya pas de doute, je préfère Morgat et Crozon à Camaret.

    Bises et bon jeudi

    10
    Jeudi 6 Juin 2019 à 14:53

    Une histoire bien interessante

    bonne journée

    9
    Jeudi 6 Juin 2019 à 13:15

    Une découverte que ce poète et sa fin tragique.

    Jolie balade.

     

    Philippe.

    8
    Jeudi 6 Juin 2019 à 12:07

    Bonjour Mounette

    Mon dernier passage à Camaret l'a été en mouillant notre voilier devant le port pour y passer la nuit avant d'inscrire un sillage vers les Açores. C'est dire que ça me fait plaisir de revoir Camaret à travers tes clichés (je n'avais pas remarqué vraiment le château du poète).

    Bises savoyardes

    7
    Jeudi 6 Juin 2019 à 11:14
    petitalan

    J'adore ce coin.

    Y a-t-vu des filles ?

    Bien à toi.

    6
    Jeudi 6 Juin 2019 à 11:05

    Encore une visite bien dépaysante pour moi.

    5
    Jeudi 6 Juin 2019 à 09:38

    J'adore ton billet : la belle plage déserte et immense, Camaret, les ruines du château , tout est très très beau, on s'y croirait ! Merci pour ce beau billet. Bises.

    4
    danae
    Jeudi 6 Juin 2019 à 08:50

    J'adore ce manoir et y suis retournée plusieurs fois. Il a une magnifique vue et on ne se lasse pas de voir la mer. Avec toi c'était encore plus sympa quoique l'histoire soit triste ! Bises

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 6 Juin 2019 à 08:37

    Je découvre le bien triste destin de ce poète, Pierre Paul Roux, que je ne connaissais pas. 

    Quand il en vient à tirer sur les enfants et sur les poètes,  l'homme ne peut pas tomber plus bas. Malheureusement, l'Histoire n'en finit pas de se répéter, et des signes aujourd'hui sont bien inquiétants.

    Amicales bises

    2
    Jeudi 6 Juin 2019 à 06:48

    Là tu es vraiment CHEZ MOI et ce n'est pas souvent qu'on voit les ruines du château de Coecillian sur les blogs. Il fait face à la mer d'un côté et aux alignements de Lagatjar de l'autre et je l'ai souvent photographié. Quand à Camaret, tu en as plein de photos sur mon site dans l'onglet "catégories" puis "Bretagne". J'ai été baptisée dans l'église Notre-Dame de Rocamadour en 1948. Depuis on n'y célèbre plus d'offices, juste un pardon en août je crois.

    Ca fait du bien de me retrouver chez moi ce matin. Bises amicales

    1
    Jeudi 6 Juin 2019 à 05:23

    Bonjour Océanique , oui un poéte dont j'ignorais l'existence  et article bien interessant ! . 

    Bonne semaine à toi , bisous , escapade , 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :