• A la rencontre du Sureau

    A la rencontre du Sureau

    Les sureaux, arbustes et plantes herbacées du genre Sambucus, appartenaient à la famille des Caprifoliacées. Les travaux récents en systématique situent maintenant ce genre dans les Adoxacées. Le sureau est une plante nitrophile; sa présence indique donc un sol riche en azote. Les sureaux ligneux sont des arbustes à fleurs blanches ou de couleur crème qui se transforment ensuite en petits bouquets de baies rouges, bleues ou noires. Ces fruits sont appréciés des oiseaux, et ces derniers participent à la dispersion des graines (capables de résister à la digestion des oiseaux) par ornithochorie.

    A la rencontre du Sureau

    Le nom vernaculaire du sureau provient de l'ancien français seu, puis seür par influence de « sur », acide, sur le latin sabucus ou sambucus, désignant en latin le sureau noir, Sambucus nigra. Ce nom latin provient probablement du grec ancien σαμβύκη sambúkē, qui désignait chez les Grecs une flûte ou une harpe, les tiges creuses du sureau permettant de faire de la musique. Les jeunes et longs rameaux sont en effet remplis d'une moelle tendre qui est utilisée depuis des siècles comme chewing-gum naturel sans goût ou, une fois évidés, les rameaux servent à fabriquer des « tuyaux végétaux », petits instruments de musique verte (sifflet, flûte, mirliton…) ou accessoires (sarbacane pour lancer des pois, petit pétard plus ou moins bruyant, soufflet à bouche, hôtel à insectes…). Il est également utilisé pour fabriquer des flûtes en Slovaquie, la fujara et la koncovka traditionnellement utilisée par les bergers. Le sureau noir peut vivre de 50 à 100 ans.

    Sambucus est aussi la racine du mot « Sambuca », qui, lui, désigne la sambuca, une liqueur italienne.

    A la rencontre du Sureau

    Dimanche matin rendez-vous au jardin des Fées Feuilles

    A la rencontre du sureau

    En descendant celui-ci nous salue en compagnie d'autres arbres

    A la rencontre du Sureau

    Un peu de couleur au milieu des ces verts de différentes nuances

    A la rencontre du Sureau

    Puis nous voilà autour de cet arbre légendaire

    Considéré comme la demeure des fées et des esprits de la nature, le sureau était perçu comme protecteur, raison pour laquelle les gens en plantaient près des habitations et sur certains sites spécifiques. Objet d’offrandes rituelles, de nombreuses croyances condamnaient à une malédiction certaine quiconque abattait un sureau.

    Il était traditionnellement lié à de nombreux esprits et dieux, dont notamment la déesse germanique Holda, puis plus tardivement à Dame Holle. Chez les Celtes, déjà, le sureau était associé à la mort, et considéré comme un portail vers l’Autre Monde.

    Le bois tendre et creux du sureau servait autrefois à fabriquer des flûtes et des sifflets. C’est à cette particularité que cet arbre doit son nom botanique Sambucus nigra (du grec sambuke : « flûte »). À noter que dans la tradition celtique, le sureau est l’arbre des morts ; les druides confectionnaient avec son bois les flûtes qui leur servaient à converser avec les âmes des défunts.

    A la rencontre du Sureau

    Arbre solaire

    A la rencontre du Sureau

    Je suis entrée dedans et me suis sentie "envahie"

    A la rencontre du Sureau

     Nous quittons ce bel arbre

    A la rencontre du Sureau

    Pour celui-ci qui s'élève avec les autres arbres

    A la rencontre du Sureau

    Puis traversons la rivière

    A la rencontre du Sureau

    sur le petit pont de bois

    A la rencontre du Sureau

    Celui-ci se sent bien isolé devant les grands peupliers

    A la rencontre du Sureau

    Alors que lui tout jeune encore prend ses aises sur la serre

    A la rencontre du Sureau

    Cette butineuse apprécie le suc de ses fleurs

    A la rencontre du Sureau

    Là un sureau plante

    sureau noir variété pourpre

    A la rencontre du Sureau

    Arbuste d'ornement de la Famille des Caprifoliaceae comme le Chèvrefeuille et l'arbre aux faisans (nouvellement dans la Famille des Adoxaceae selon la classification APGIII de 2009).
    Port : Touffu, branches érigées, à port arondi de 3 à 6 m de haut et autant en largeur.
    Taille à 10 ans : 1m X 2m voire plus.
    Feuillage : Feuilles caduques, peinées, très découpées, vert-pourpre sombre, bronze presque noir.
    Floraison : Dès la fin mai ou début juin, petites fleurs légèrement odorantes, mellifères, vieux rose-pâle groupées en grosses inflorescences aplaties, de 10 à 12 cm de large, qui deviennent blanc-crème, magnifiquement mises en valeur par son feuillage sombre.
    Fructification : Fruits comestibles et savoureux, rouges devenant noirs à maturité en août-septembre dont les oiseaux se délectent.
    Toxicité : Seules les fleurs et baies dépourvues de leur pétioles sont comestibles, le reste de la plante peut s'avérer toxique.
    Rusticité : -15°C.

    A la rencontre du Sureau

     Et comme d'habitude l'atelier se termine par une dégustation

    Soupe de courgette sureau avec petites fleurs en saupoudrage

    Petits gâteaux accompagnés d'une tisane de sureau

    Et confection de Champagne de sureau

    Mais là il faudra attendre pour déguster

    ***

    Une belle matinée que j'ai appréciée

    A la rencontre du Sureau

     Je ne suis pas confinée chez moi je vais à des rendez-vous proposés mais ne sors pas sans raison.

    Alors vous allez me dire prendre l'air iodé ça en est une ... oui ... mais voilà

    Je me croqueville encore

    Je vais juste essayer de ne pas me recroqueviller

    A dimanche je laisse la vedette à Quya la star

     

     

    « Dimanche c'est chatDimanche c'est chat »

  • Commentaires

    20
    Mardi 2 Juin à 15:55

    Coucou Mounette

    J'ai pris bien du retard à lire les articles publiés sur les blogs amis mais bon, on ne peut pas être partout à la fois, surtout qu'avec le déconfinement, nous avons tous la bougeotte...

    Bises savoyardes

    19
    Samedi 30 Mai à 18:29

    Salut

    On est allé faire des courses et on s'est aperçu qu'il y avait plein de monde et beaucoup sans masque bien sûr.

    Il fait beau chez les chtis.

    Bonne fin de journée

    18
    Samedi 30 Mai à 10:05
    marine D

    Intéressant ! A la bergerie le sureau de montagne m'enchante, en revanche j'en ai un ici sur la butte qui a poussé au milieu d'une spirée blanche et ça m'embête cela devient un fourré, avec des ronces, il va falloir scier, nettoyer je ne sais pas comment faire...

    Je crains les scies de Christian et pourtant...

    17
    Vendredi 29 Mai à 16:20

    Salut,
    Le temps est super. La température est de 26°.
    Vivement mardi qu'on sort à la mer.
    Bonne journée

    16
    Vendredi 29 Mai à 13:10

    J'ai beaucoup appris avec ton article et je t'en remercie. Bellejournée

    15
    kinou
    Vendredi 29 Mai à 09:52

    Super nous en savons plus sur le sureau accompagné de magnifiques photos, comme toujours. Merci

    14
    Jeudi 28 Mai à 19:19

    Que du vert et c'est beau avec le printemps

    13
    Jeudi 28 Mai à 18:55

    Le seul mot -sureau- m'évoque mon enfance lorsque, en cachette, nous nous risquions à aller en fumer les branches les plus fines,  !!!

    12
    Jeudi 28 Mai à 14:31

    bonjour Mounette

    jolies photos et sympa ce sureau ,en avant le sirop (---).

    A+ du troubadour

    11
    Robert
    Jeudi 28 Mai à 14:03
    Robert

    C’est vrai que c’est un bel arbre mais ce qui m’ a surpris c’est lorsque tu as dit « la rivière « !?

    10
    Jeudi 28 Mai à 08:19

    Oui comme toi je suis en admiration devant les fleurs de sureaux 

    Ton billet est vraiment très très intéressant 

    Merci 

    Je te souhaite une agréable journée 

    Bises 

    9
    Jeudi 28 Mai à 07:58

    T en fleur les sureaux

    Gros bisous Jacqueline

    8
    Mercredi 27 Mai à 15:27
    jean schmitt

    Merci pour ces très très jolies photos et cette bien utile explication. Belle journée et très belle semaine, amitiés. Jean

    7
    jm:rober
    Mercredi 27 Mai à 09:41

    Bonjour Jacqueline,

    voilà un billet fort instructif  avec cet arbre si fragile car très cassant . Mais à lire ce billet très riche pour la fabrication etc,

    merci du partage

    bonne fin de journée

    Amitiés

    6
    danae
    Mercredi 27 Mai à 09:22

    Tu te fonds dans la nature et tu as bien raison. Je t'embrasse 

    5
    Mercredi 27 Mai à 09:20

    Les fleurs séchées finissent dans les tisanes, les fraîches aromatisent le vinaigre ''surar'' et les baies de la gelée.

    Un arbre fort utile.

    4
    Mercredi 27 Mai à 08:36

    Bonjour 

    Au moins je reconnaitrais maintenant ce sureau que j'utilise souvent en confiture ou sirop ..

    Merci à toi 

    Bises

    3
    Mercredi 27 Mai à 08:24

    Coucou ma Mounette,

    Quelle belle page instructive tu nous présentes ce matin ! Eh bien, j'en reste toute ébaubie d'en avoir appris autant sur le sureau. Te connaissant, tu a dû passer un excellent moment. Tes photos sont magnifiques. Bravo. Merci pour cet excellent partage.

    Bises et bon mercredi, caresse à ma copine coquine

    2
    Sonatine
    Mercredi 27 Mai à 06:56
    Tu m
    As donné envie
    1
    Mercredi 27 Mai à 06:50

    Oui voilà une belle balade bucolique ! . Un arbuste que je connais mal . Bonne journée qui sera surement ensoleillée , bisous , escapade 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :