•  

    Le chat dans le chaudron  (A & A et Cie n° 67)

     Photo d'Yveline Gautron

     

    Le chat dans le chaudron

     

    Je ne suis peut-être pas breton

    Tombé dans la potion magique

    Pas Ondine féline d’Océanique

     Pas de velours mon chaudron

     

    Pourtant comme bien je m’y sens

    Humant la senteur des Fuchsias

    Ou les effluves des aliments

    Cuit sur braise pour le repas

     

    De là j’ai une position stratégique

    Vue à cent quatre-vingts degrés

    Aux oiseaux je donne la réplique

    Eux cui-cui moi en miaou mêlés

     

    Certains font la sieste en hamac

    Moi je la fais en chaudron

    Certains déifiés à Karnak

    Moi je suis prince des mirons

     

    A voir ce beau matou heureux 

    Moi vouloir être chat …

    Le chat dans le chaudron  (A & A et Cie n° 67)

    Vous avez aimé

    Vous aimerez aussi  la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/ 

     


    19 commentaires
  • L'arbre tombé  (A & A et Cie n° 66)

     Photo de Petitalan

     

    L’arbre qui voulait …

     

    A rester planté au bord de la rivière

    Les pieds dans l’eau

    Avec juste un peu de terre

    L’arbre voulait voir la mer

    Marre de parler avec les corbeaux

     

    Il voulait entendre les mouettes

    Naviguer sur les grands paquebots

    Il pensait que ce serait chouette

    Sur l’océan surfer sur les crêtes

    Se pavaner de Biarritz à Bordeaux

     

    De là embarquer pour les Amériques

    Etre grand mât ou simple tonneau

    Voguer en traversée d’atlantique

    Ecrire une saga une épopée épique 

    Se faire Verlaine ou Rimbaud

     

    Mais voilà qu’à rêver d’aventures

    De se croire séquoia et non bouleau

    Fit chuter tête en avant sa ramure

    Son feuillage s’enfuit dans la nature

    L’arbre est tombé au bord de l’eau

     

    Je devais vous conter la mésaventure du bouleau qui n’alla pas plus loin que le haut de sa cime.

    Ce n’est pas donné à tout le monde d’être un séquoia.

    Rêver oui voyager d’accord mais en restant soi-même.

     

    Vous avez aimé

    Vous aimerez aussi  la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/ 


    23 commentaires
  • Les champignons

    Photo de Petitalan 

    A l’assaut

    Tranquillement dans le bois

    Des champignons vivaient au pied de l’arbre

    Quand la pluie tombait

    Ils se multipliaient

    Quand la sécheresse sévissait

    Ils se desséchaient

    C’était une vie simple

    Pour ne pas dire banale

    De champignon dans la futaie

     

    Mais un jour ou peut-être une nuit

    Une tempête bouleversa l’ordre établi

    L’arbre sous le souffle du vent

    Vacilla et se coucha

    Pourtant ses racines restèrent bien ancrées

    Enracinées dans le sol

    Les champignons se recroquevillèrent

    S’agrippèrent aux mousses vertes

    Attendirent que le calme revienne

    Puis après une belle averse

    L’un d’eux cria « A l’assaut »

    Et tous de grimper sur le tronc

    Les grands aidant les petits

    Ce fut une joyeuse escalade

     

    Quand un vent de tempête souffle espérer en des jours meilleurs et dès le frémissement ne pas hésiter … foncer.

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

    Merci de votre présence chaleureuse 

      


    16 commentaires
  • Le chat et les chevaux (A & A et Cie n° 64)

    Photo Petitalan

    Cache-cache

     

    Tapis sur l’herbe je me cache

    Bien malin qui me trouvera

    J’entends le cheval qui mâche

    Pourvu qu’il ne me voie pas

     

    Hé le matou là tu fais tache

    Sur l’herbe sèche rase du pré

    Allons allons point ne te fâches

    Mais là vois-tu t’ai repéré

     

    Malgré l’herbe rêche qui picote

    Je m’étale en enfouissement

    Si jouer chat perché a la cote

    Se cacher pour moi est amusant

     

    Moi ce chat en noir et blanc

    Ne me coupe pas l’appétit

    Laissons-lui ses illusionnements

    Ou je le croque ce mistigri

     

    Ainsi parlaient dans la prairie

    Un chat joueur et deux chevaux

    Vous en restez tout ébahi

    Avoir âme d’enfant est cadeau

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

    Merci de votre présence chaleureuse 

     


    22 commentaires
  •   L'âne, la poule et la chèvre (A & A et Cie n° 63)

    Photo d'Yveline Gautron

     

    Dialogue …. Monologue

     

    Moi j’te dis que c’est vrai

    Tant que je ne l’ai pas vu …

    Elle a mis sa belle robe bleue

    Comme tous les dimanches

    Du rimmel à ses yeux … des

    Oui des boucles à ses oreilles

    Du rouge à ses joues ses lèvres

    Et ses ballerines et alors !

    Elle a pris son petit sac à pois

    Son poudrier son parfum

    Elle a dit sur un ton coquin

    Je ramène le pain maman

    Le gâteau et une surprise

    Comme son regard brillait

     

    Ecoutez les qui cancanent

    On dirait qu’ils n'ont rien vu

    Elle allait chercher les œufs

    En chantonnant joyeuse

    Elle menait bourriquet au pré

    Le taquinant de sa badine

    Et ses deux-là n'ont rien compris

     

    A moi tout en prenant mon lait

    Elle m’a confié en secret

    Dimanche en revenant du marché

    Je le présenterai à mes parents

    Tu verras comme il est beau

     

    Je te dis qu’il est blond blé

    Et ses yeux sont vert d’eau

    Il est fils de chatelain racé

    Primé d’une université cotée

     

    C’est ainsi que le dimanche elle arriva portant dans un panier le plus beau des chats roux*

    Devant le regard ébahi de ses amis Bourriquet et cocotte.

    Et l’air narquois de Biquette elle éclata de rire.

     

    Mais quand dans son costume bien coupé

    S’avança son amoureux

    Il y avait tant d’amour dans ses yeux

    Ces trois amis en furent tout retourné

    Et ses parents émus.

     

    Commérages … cancanages … bavardages …

    Donnent souvent du charme à la vie rurale.

    Autour du lavoir … aux magasins … à l’église ... au bistrot.

    Sans eux et sans méchanceté ça sengriserait 

     

    Je vous invite à aller lire la prestation de mes associés

    Petitalan

    http://petitalanplus.apln-blog.fr/

    Alain Gautron

    http://alain.apln-blog.fr/

     

    Merci de votre présence chaleureuse 

     

    * Lorsque j'ai écrit ce texte Ondine n'était pas encore dans ma vie. 

    Je n'ai rien voulu changer

     


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique