• Sur le canal de Nantes à Brest

    Le 20 mai nous partons de Saint Gerand vers Pontivy 

     Les échelles d'écluses

    Pour assurer la liaison entre les cours d'eau qui sont à la base du canal, il a fallu braver les reliefs : 14 km séparent l'Oust et Le Blavet. Pour que les bateaux puissent descendre la colline, il a fallu construire une quantité d'écluses. On en voit neuf ici. Il y en a au total vingt-neuf entre Pontivy et Saint-Gonnéry, la commune voisine ! Elles sont si rapprochées qu'elles forment de véritables échelles. Les bassins appelés ici étangs, qu'on a longés au début du circuit, sont en réalité des réserves d'eau. Ce sont des zones tampons prévues pour que le niveau du canal reste stable au moment des éclusages.

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Sur le canal de Nantes à Brest

     Nous traversons le pont oui mais après aller à droite ou à gauche

    Nous allons d'abord à droite vers Saint-Gonnery

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Ecluse Kéroret de Saint Gerand 

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Mais où sont les 9 ecluses ... 

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Beaux reflets

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Les écluses étaient à gauche alors demi-tour vers Pontivy

    Sur le canal de Nantes à Brest

     Et là les écluses se succèdent en escaliers

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Nous arrivons à l'écluse du Couëdic

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Et son joli décor

    Sur le canal de Nantes à Brest

     Puis nous passons sur l'autre rive du canal avec un décor verdoyant jusqu'à Kergouët

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Puis retour à l'écluse du Couëdic et son ravissant petit banc-jardinières

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Petit banc de repos ou se poser pour méditer

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Nous arrivons à notre point de départ

    Nous reprenons la voiture pour Saint-Gonnery

    Sur le canal de Nantes à Brest

    Ecluse d'Hilvern et sa rigole

    Encore une belle promenade 

     


    9 commentaires
  • Dimanche c'est chat

    Bonjour

    La photo est flou normal je jardine avec ma Mounette on ramasse les fleurs de camélia

    Des fois je m'amuse avec elles comme avec mes bouchons-souris. Je les prend dans ma gueule et je coure avec  ça fait rire Mounette

    Dimanche c'est chat

    Là il y en a une qui vient de tomber de l'arbre. Je me tapis pour lui sauter dessus. Sur elle ne va pas m'échapper

    Dimanche c'est chat

    Là je pose pour mon book

    Dimanche c'est chat

     

    Dimanche c'est chat

    De face ... de profil

    Souris elle me dit

    Dimanche c'est chat

    Où ça ou ca !!!

    Dimanche c'est chat

    Dimanche c'est chat

    Là je redescend du grand toit en pente 

    Dimanche c'est chat

    Dimanche c'est chat

    Mais des fois le ciel est tout noir et le soleil a des yeux d'Ondine ...

    Je vous souhaite une bonne semaine

    Miaou


    13 commentaires
  • Pontivy - Napoléonville

     Je repars de l'O T après la visite de l'expo je n'ai même pas pris la photo du tribunal

    Pontivy - Napoléonville

     

     Le dessein de Napoléon Bonaparte pour Napoléonville

    Du point de vue de Napoléon Bonaparte, la création de Napoléonville et de Napoléon-Vendée (La Roche-sur-Yon) procède d’un dessein pacificateur et civilisateur dont les différents aspects sont soulignés dans cet extrait du discours sur l’État del’Empire, prononcé au nom de l’Empereur devant les députés en 1806.Deux nouvelles cités s’élèvent au sein d’une contrée désolée jadis par les guerres civiles, et trop longtemps étrangère à notre commerce, à nos arts comme à nos mœurs. Toute sa population se portait aux côtes ; son intérieur va se ranimer. Dans le Morbihan, Napoléonville se développe sur les plans arrêtés cette année ; elle est déjà avancée ; des bâtiments militaires, des édifices civils s’y construisent ; le local du lycée est prêt à recevoir cent cinquante élèves. Placée au centre des nouveaux canaux de la ci-devant Bretagne, Napoléonville sera, dans la paix, le centre d’un grand commerce ; dans la guerre, un centre militaire imposant, un entrepôt pour l’approvisionnement de notre marine. La Vendée applaudit à la naissance de sa nouvelle capitale. La ville de Napoléon a vu poser les bases de tous les grands établissements qui conviennent à sa destinée et qui peuvent vivifier le département dont elle est le centre ; sortant d’une forêt jadis déserte, elle appellera, par les routes qui viennent se croiser dans ses murs, le mouvement du commerce ; elle verra son heureuse situation recherchée par une population fidèle et dévouée au prince qui lui a rendu son culte, la tranquillité et l’abondance. L’Empereur a permis que son nom fût imprimé à ces deux magnifiques ouvrages, comme sur deux médailles impérissables ; elles rappelleront de grands malheurs complètement réparées.

    Pontivy - Napoléonville

     

    Je longe le canal en amont

    Pontivy - Napoléonville

     ... ...

    Pontivy - Napoléonville

      Quartier de cavalerie - Quartier clisson

    Pontivy - Napoléonville

    Hôtel de Ville

    Pontivy - Napoléonville

    Rue Impériale

    Pontivy - Napoléonville

    Belle maison particulière où s'installera la Banque de France  

    Pontivy - Napoléonville

    Eglise impériale Saint Joseph

    Eglise néogothique construite dans la deuxième moitié du XIXème siècle sur les plans de l'architecte parisien Marcellin-Emmanuel Varcollier. Des vitraux contemporains ont été réalisés entre 1991 et 1994, sur le thème des quatre éléments.

    Pontivy - Napoléonville

    Entreprise grâce à une subvention impériale accordée par l'Empereur Napoléon III lors d'un séjour pontivyen, l'église St Joseph fut construite au coeur du quartier napoléonien de la ville, sur les plans de l'architecte parisien Marcellin-Emmanuel Varcollier, entre 1863 et 1867. La subvention impériale se trouvant épuisée à cette date, les travaux furent interrompus et l'église resta inachevée. La flèche prévue pour couronner la tour-clocher ne fut jamais réalisée. Entre 1991 et 1994, des vitraux contemporains ont été réalisés et colorent l'édifice d'un nouveau souffle.
    Cette église est ouverte en été, dans le cadre de L'art dans les chapelles, tous les jours de 14h à 19h (sauf le mardi), aux dates de la manifestation.

    Pontivy - Napoléonville

     

    Traverser le Square Saint-Joseph où elle occupe une grande place

    Pontivy - Napoléonville

    Magasin à fourrage

    Pontivy - Napoléonville

    Premier hôtel de la caisse d'épargne

    L'édifice actuel se trouve à l'angle du quai et de la rue du tribunal

    Pontivy - Napoléonville

    Pontivy - Napoléonville

    La gare Napoléonville

    La station terminus de « Napoléonville », nouveau nom donné à la ville de Pontivy par Napoléon Ier en 1804, est mise en service le 19 décembre 1864 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne d'Auray à Napoléonville, embranchement de la ligne de Savenay à Landerneau

    En 1870, après le départ de Napoléon III et le retour de la République, la ville reprend son nom de Pontivy et la gare est concomitamment renommée.

    J'ai découvert une ville pleine d'histoire

    Oui mais le canal et sa jonction avec le Blavet

    Ce sera pour une autre escapade

    A bientôt

     


    16 commentaires
  • Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

     

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Il y a quelques temps que j'ai envie de voir le Blavet et le Canal de Nantes à Brest

    Alors le 18 mai j'y vais

    J'arrête ma voiture près du chateau des Rohan

    La ville ancienne : le Pontivy des Rohan

    Influente au-delà de la Bretagne, l’envergure de la famille de Rohan est exceptionnelle. Pontivy eut le privilège d’être le chef lieu de leur vicomté à partir du 14e  siècle et de leur duché créé au 17e siècle. Les pierres en témoignent encore, depuis le château de Pontivy à la basilique Notre Dame de Joie, en passant par les charmantes rue du Fil et rue du Pont, votre promenade sera rythmée par la découverte des maisons à pan de bois et de petits hôtels particuliers d’époque Renaissance.

    La jolie ville de Pontivy vaut bien qu'on s'y arrête l'imposant château médiéval des Rohan. Construit par la puissante famille bretonne des Rohan au 15e siècle, vous ne pourrez qu'être impressionnés par la silhouette massive du château fortifié de Pontivy.

    les maisons à encorbellement de la vieille ville qui contrastent avec la rigueur des bâtiments napoléoniens et plus loin une myriades de petites chapelles à découvrir.

     

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

     

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

     

    Au pied de ses deux tours en poivrière, la balade dans les ruelles sinueuses de la vieille ville, autour de la place du Martray, est un enchantement. Maisons à colombages

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Fontaine Place Martray

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

     

     

    et façades médiévales rappellent que la cité connut son heure de gloire grâce à la fabrique de cuirs et de toiles sur les rives du Blavet.

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Basilique Notre-Dame de-la-Joie

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    ...

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Je me renseigne pour savoir où est l'office du tourisme et une charmante dame me dit sur le canal

    Ca tombe bien je cherche le canal

    Et là j'apprend aussi que Pascal Jaouen expose ses modes au Tribunal d'Instance

    Le créateur Pascal Jaouen, surnommé le « brodeur bleu » crée et brode sa première composition Le tapis d’Orient, qu'il expose lors de la biennale de broderie d’Art à Bayeux en 1995. La critique est unanime face à cette ambiance étonnamment orientale. Pascal choisit de s'inspirer de la broderie du pays de Quimper, dit le « pays Glazik » : la couleur glaz est le bleu et le vert en breton, pour le drap des costumes des hommes, le jaune et l'orangé pour la broderie.

    Son travail l'amène à exposer à Tokyo, lors de l'exposition internationale de 1998 au Japon, et à réaliser la broderie de l’habit d’académicien de l’architecte Michel Folliasson en 1999. En 2001 et 2002, il participe à la création de plusieurs pièces contemporaines dans le cadre de l’exposition « Métissages » présentée au musée du Louvre à Paris, puis à travers des expositions internationales (BrésilMexiqueÉtats-Unis).

    Suivront des modèles contemporains inspirés des motifs traditionnels. Sa collection « Itinérances » est présentée au théâtre de Cornouaille en 2002 : des guêtres et des ceintures, les cœurs, les fuseaux… En 2008, il propose un nouveau défilé avec la collection « Regards vers l’Ouest ». En 2010, c'est à nouveau lors du festival de Cornouaille qu'il présente les cinquante-quatre nouveaux modèles de sa collection Triskell « Au fil des 3 éléments » (la terre, l'eau et le feu). En 2012, avec le peintre Mik Jégou, ils proposent au public de découvrir trente toiles brodées puis peintes, lors de l'exposition Talents Conjugués au prieuré de Locmaria à Quimper. Sa collection 2014 s'intitule « Gwenn-ha-du »,  en hommage à cette « très belle dame qu’est la Bretagne ». Elle rassemble 45 modèles en noir et blanc, affichant une influence bretonne au sens large, de la mode des costumes à la nature sauvage.

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Les notes de musique de ce modèle sont celles de l'hymne breton

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

    Pontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'exposePontivy (Morbihan) Pascal Jaouen s'expose

     

    Petite robe avec jupon en dentelle

    Vue de face très sage

     de dos uh peu coquin

    C'est le soir du vernissage avec les élus je serais là à son arrivée et gentiment il posera pour moi

    Merci Pascal Jaouen

     

     

     

     

     

    Entre temps j'ai continué ma visite ce sera l'objet du prochain article


    22 commentaires
  • Dimanche c'est chat

    Bonjour Vous me trouvez belle sur ce portrait

    Eh bien j'ai grandi et même ...

    Dimanche 20 mai l'esprit sain m'a touché 

    Quand ma Mounette a ouvert la porte qui donne sur le jardin j'ai filé comme une flèche

    Et devinez quoi je ne suis rentrée que bien plus tard. 

    Comme elle ne me voyait pas elle m'a cherché partout en m'appelant 

    Puis elle est partie se promener avec les cousins

    Au retour je n'étais toujours pas là

    Puis comme si de rien n'était je suis rentrée : Je me suis roulée sur le tapis j'ai fait mille grâce. Comme elle était contente.

    Dimanche c'est chat

    Sagement je suis sortie je suis rentrée. Elle me surveillait m'a vue revenir de chez la voisine

    et quand on est allée se coucher j'ai sauté sur le toit par le velux. Elle avait oublié qu'il était ouvert.

    Dimanche c'est chat

     

    J'ai couru sur le toit très en pente de la voisine jusqu'en haut. Elle n'avait pas son clic-clac et quand elle l'a pris j'étais déjà partie.

    Dimanche c'est chat

     Je suis rentrée dans la nuit (5h) et ai dormi sur sa couette

    Dimanche c'est chat

     Dame ça fatigue de courir la nuit

    Dimanche c'est chat

    Dimanche c'est chat

    Et dans la journée je me prélasse sur le grand tapis

    Dimanche c'est chat

    Pour que je puisse aller et venir elle laisse un peu la fenêtre ouverte 

    Dimanche c'est chat

    Cette nuit quand je suis revenue à 1h ~~~~ je lui ai amené Katie ma peluche sous le lit puis j'ai attrapé Caramel et l'ai mis à côté. Mounette les a vus

    Dimanche c'est chat

    Alors elle les a pris avec elle dans le lit 

    Dimanche c'est chat

    et moi j'ai du aller dormir dans mon panier sur le palier

    Dimanche c'est chat

    L'après-midi j'ai fait la sieste.

    Chuttt en ce moment je suis partie galoper. Je suis sotte je sais mais c'est la vie ... une vie de chat.

    Miaou


    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires