• Plante des sables

    Quiberon côté baie  

    Plante des sables

    Euphobe des sables (photo de Lanzarote sur lîle la Graciosa ) 

    Plante des sables

    Quiberon côte sauvage

    Plantes des sables

     

    Elles n’ont besoin pour nous ravir 

    Que du sable pour s’épanouir 

    Caressées par la brise 

    Drossées que le vent grise 

     

    La plante des sables vit de peu 

    Juste du merveilleux

    Plantes des sables

    Posé sur le sable

    "La Dune"

    tableau de Dominique Gourronc

    "L'effet Mer"

    de Languidic

    réalisé en sable de couleur ou nature sans autre colorant

    Allez voir son site elle fait des merveilles

    http://leffet.mer.pagesperso-orange.fr/contact/contact.htm

    Je vous laisse je vais m'ensabler demain ... à Lyon 

    Que le mois de septembre soit parsemé de joies

    A bientôt

     

     


    18 commentaires
  • Entre terre et mer

    Je suis allée dans la forêt de Camors

    Camors : la réserve naturelle d'oxygène 
    Terre boisée et grands espaces, ici le bois est maître et la nature à l’état brut. 
    Camors est une terre couverte de forêts.
    Durant des siècles, elles ont nourri toute une population. Le dernier sabotier du Morbihan y a encore son atelier. 
    Ces forêts sont empreintes de mystères qui nourrissent les légendes et baptisent les lieux : « La vallées des korrigans ». 
    Elles recèlent des nombreux vestiges préhistoriques : menhir, dolmen, galerie funéraire… dressés par les populations néolithiques. Parmi ces derniers témoins de notre passé, le « menhir braz » se distingue (Grand menhir en breton). Classé Monument Historique, il est également nommé le « menhir de l’étoile ».
    Cet espace naturel privilégié est un véritable paradis pour tous ceux qui recherchent le calme et l’harmonie avec la nature. 
    Les amateurs de loisirs nature et de sensations trouveront ici un vrai terrain de jeu à ciel ouvert.

    Entre terre et mer

    A l'étang du petit bois où les arbres ont la tête à l'envers

    Entre terre et merEntre terre et mer

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai vu le loup le renard ...

    Et bien d'autres bêtes

    Quelqu'un a vu la belette ...

    Entre terre et mer

    La lavandière a lavé ses rideaux dans le lavoir et les a rependus à la fenêtre

    Entre terre et mer

    Un déjeuner au bord de l'étang avec Carolus mon chat

    Entre terre et mer

    Puis j'ai continué ma balade

    Entre terre et mer

    Viens disait la feuille au nénuphar ...

    Entre terre et mer

    Quiberon faisait la roue

    Entre terre et mer

    Sous le regard embrumé de l'océan dont les vagues ourlaient la plage

    Entre terre et mer

    J'ai préféré marcher sur le sentier de la pointe du Conquel plutôt que perdre mes sous au casino ...

    Entre terre et mer

    Dans la baie de Quiberon dansent les petits voiliers

    Vers Carnac et la Trinité

    Entre terre et mer

    Au loin Belle-Île Houat et Hoëdic  

    Entre terre et mer

    Avec le ferry de la Compagnie Océane y aller

    Entre terre et mer

    Laisser son imaginaire fantasmer ....

    Mais quel est donc ce cétacé

    A bientôt 


    24 commentaires
  • Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

    Une route sans déroute 

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     Avant ou après barrage et canotage

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

    Marcher sur le sentier côtier 

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     Mettre sa mantille

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     Danser sur les flots agités

     

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

    Entrelacs 

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     Embrouillamini

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

    Calvaire et mimétisme

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     Chapelle privée cachée par les feuillus

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

    Régater ou se régaler 

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     Faire le tour du Golfe en être la vedette

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     

    Rentrer les petits catamarans au port

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     

    Domaine privé rester sur le sentier côtier

     

    Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     

    Un repos bien mérité

     

    *Délice de l'île Berder (Golfe du Morbihan)

     

    Dernier regard en reflet 

    Gagner le continent

     

    Des photos tout en poésie ... des mots en titre .....

    A bientôt

     

     


    27 commentaires
  • A l'entrée du Golfe

    Voyez je suis la mouette

    Tournée vers l'océan

    Alors que la mère à l'enfant

    Attend le retour du marin inquiète

    Au coeur du Golfe

     Sur le sentier côtier

    La nature expose en tableau

    L'ocre rouge le ciel beau

    Et le tamaris décharné 

    Au coeur du Golfe

     ...

    Au coeur du Golfe

     A l'entour des maritimes pins

    L'océan danse la ridée

    Du Golfe agrémente l'entrée

    En ruban bleu faisant écrin 

    A l'entrée du Golfe

     

    La maison délaissée

    Se souvient du temps ...

    Où ses bassins dans le vent

    Brassaient les huîtres appréciées

    A l'entrée du Golfe

     

    ..

    A l'entrée du Golfe

     Maintenant le vent décoiffe

    Le ballot de foin indiscipliné

    Ou les ailes volantes de l'été

    Laissant dans l'air son paraphe 

     

    Des photos quelques mots ... a bientôt

     


    27 commentaires
  • JALOUSIES EN GOUILLOUSE

    De LES SCRIBES DE LUGDUNUM

    Où l’on découvre l’Ardèche des années 60 à travers l’histoire singulière d’un village perdu entre le Moyen Âge et la vallée de la Gouillouse.
    Personnages emblématiques et rumeurs dérangeantes nourrissent l’intrigue qui se tisse autour de la disparition, il y a déjà bien des années, de Pierrette, une adolescente gardienne de chèvres.
    Accident ? Fugue ? Enlèvement ? Meurtre ?
    Un ancien journaliste devenu écrivain et son chat se chargent, avec une bonne dose d’extravagance, d’explorer les mystères du passé et d’en démêler les conséquences souvent imprévisibles, jusqu’à la révélation finale…
    À prendre ou à lécher !

    Les SCRIBES de LUGDUNUM

    Sous ce pseudonyme et avec les aimables conseils de Cécile Mathias, biographe, les auteurs de ce roman, six amis lyonnais, produisent depuis une dizaine d’années des œuvres de toute nature : romans, feuilletons, théâtre, contes, nouvelles…

    Patrick Baufils – Philippe Clavel – Jacqueline Guéret
    Jacques Lefebvre – Catherine Pessin – Roger Piesse

     

    Cette fois-ci je me mets en scène en vous proposant ce roman dont j'ai écrit le personnage du Chat (j'ai toujours rêvé être le chat de l'écrivain) et du facteur Amédée ...

    http://www.bordulot.fr/detail-jalousies-en-gouillouse-275.h…

     

    Avant-propos

     

    C’est une histoire bien mystérieuse que j’ai décidé de raconter ici, une histoire dont je ne connais pas vraiment le début et ignore encore la fin. Cette histoire est-elle vraie ? J’en suis convaincu, mais si les règles de la syntaxe me l’avaient permis, j’aurais plutôt  écrit « je suis convaincu que cette histoire est vraies ».

    J’entends ce que les habitants d’ici me disent, je les connais, ils me connaissent, je les crois sincères pour la plupart. Je perçois également ce qu’on ne me dit pas, parce qu’on l’a oublié ou voulu l’oublier. Les silences, eux aussi, sont éloquents, comme le sont les regards, les moues ou certains sourires. Je sais bien, en entreprenant ce travail d’investigation, que la mémoire et l’imagination sont des demi-sœurs ayant pour père commun Monsieur Réel et pour mères, des cousines éloignées, Madame Discrétion et Mademoiselle Esbroufe.

    Le lecteur de ces lignes pourrait trouver ces propos quelque peu cabotins sous la plume d’un écrivain connu, lauréat du prix des EPIS D’OR. Mais point d’écrivain ici, c’est plutôt l’ancien chroniqueur judiciaire du Progrès de Lyon qui s’exprime. Point de lecteur non plus. J’ai décidé d’écrire cette histoire à ma seule destination pour retracer de la façon la plus fidèle possible mes conversations passées et à venir avec les protagonistes de l’affaire ou leurs proches, analyser faits et témoignages, décrypter les relations complexes qui régissent des gens somme toute normaux afin de tenter de savoir ce qui s’est réellement passé il y a 30 ans et de comprendre pourquoi ces événements fossiles imprègnent encore autant, à son corps défendant, la vie de ce petit village ardéchois que j’ai adopté, ou qui m’a adopté, je ne sais plus très bien.

    J’atteste donc et Carolus, mon chat en est témoin, que tout ce qui suit est vrai parce que je l’ai inventé, comme un aventurier invente un trésor enfoui depuis des lustres sous les décombres du passé.

    Germain Lherm                     

                           Jaloux en Gouillouse, ce 28 novembre 1962

    Je me présente : Carolus. Comme vous le dit Germain... je suis son chat... parce que je l'ai choisi. Je suis curieux de tout. Mais ne vous y trompez pas je ne suis pas une bête curieuse, non un chat normal d'ailleurs ma photo en atteste. Au premier contact, enfin peut-être pas tout de suite... Germain n'aurait peut-être pas voulu d'un compagnon miaulant ; mais, je disais quand le contact a été établi nous avons compris qu'il y aurait entre nous une sorte de télépathie un accord presque parfait. Il écrit, questionne et moi je divague au gré de mon inspiration, j'observe en catimini, critique et lorsque nous nous retrouvons, je saute sur ses genoux ou me frôle contre ses jambes et le message passe.

    Alors il prend sa  et noircit sa page. Je ne porte pas de jugement sur ce que je relate, je dis ... le penseur c'est Germain. Alors si parfois je suis fantaisiste c'est que je ne suis qu'un chat ... Le Chat de l'écrivain.

     

    Je vous laisse déguster sans modération

    Si vous ne voulez pas encombrer vos bibliothèques il est aussi proposé en Version eBook

    A bientôt

     


    36 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires