• Toile Zen  

    Toile Zen !

      

     Je suis la force, l'énergie

     

    Je suis l'immensité dans l'éternité

     

    Dit la sphère en fusion

     

    Je suis la vie, la sérénité

     

    Le bleu céleste, le bleu marine

     

    Disent les bleuets en cœur

     

    Je suis la pureté dit le blanc

     

    Ton alter-égo dit le noir

     

    L'autre dans le miroir sans tain !

     

    Je suis la spiritualité, la compassion

     

    La douceur de ton âme apaisée

     

    Dit le violet s'élevant vers les cieux

     

    Je suis la lumière jaillie

     

    Je suis l'éclat au zénith

     

    Nous sommes le jour et la nuit

     

    Je suis l'aube et le crépuscule.

     

    Rassemblés pour votre bonheur

     

     Océanique 

    Toile Zen

    Jardin Zen cadeau du père Noël

      


    20 commentaires
  • Joyeuses fêtes -

    Joyeuses fêtes de Noël

    J'aime la simplicité de cette crèche

    Eglise de Saint Paul Lyon 5éme

     

    Quand la nature se fait artiste pour nous offrir un merveilleux cadeau

    (Chemin d'Arles décembre 2005 dans le Haut Languedoc)

     

    Photo du net 

    Je vous souhaite un merveilleux Noël

    Soyez heureux

    Sans restriction la joie est communicative

     Photo du net

     Océanique

     


    17 commentaires
  • Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     

    18° jour – 1er juin – El Acebo – Cacabelos (31km5)

    El Acebo : départ 6h.  Petit déjeuner pris au bar, le patron a ouvert plus tôt que prévu car tous les pèlerins sont déjà levés ou presque. Henrike et Kent sont là. Ph. est parti devant comme à l’accoutumée. A Riego de Ambros je suis dans mes pensées et regarde droit devant moi. Je traverse le village, à la sortie quatre grands chiens s’agitent et aboient alors qu’un cinquième reste couché en travers du chemin, ils semblent me dire "tu te trompes", je ne les écoute pas et effectivement je me trompe. Deux km plus loin je suis dans une impasse et rebrousse chemin. Les chiens à mon retour aboient de plus belle « on t’avait prévenue » Je retrouve la marque : une flèche jaune sur le sol indique de tourner à droite. Alors commence une longue et dure descente jusqu’à Ponferrada surtout pour les genoux. Je les ménage le plus que je peux, marche en crabe, les enduis de gel et bravement ils me mènent avec l’aide des pieds jusqu’en bas.  

     

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

    En bas Ponferrada

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     Avant nous passons à Molinaseca par un petit pont qui enjambe le Rio Meruelo pour entrer dans le Bierzo grande région viticole. Sur la droite après le pont nous trouvons la Chapelle de la Nuestra Señora de la Quinta Angustia baroque antérieure au XI° s. L’église San Nicolas  reconstruite sur une église romane du XI° s conserve une sculpture de bois de San Roque en habit de pèlerin. A Campo l’église San Blas. évoque l’existence d’un ancien hospice pour pèlerins.

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     C’est par un pont de fer sur le Sil que l’on entre dans Ponferrada.

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

      Le Chemin par la Calle Hospital longe le couvent de las Conceptionista de l’ordre de Santiago.

    Face à l’église San Andres se dresse le superbe château de los Templarios. Plus loin se trouve la basilique de l’Encina qui conserve une sculpture de la Sainte Patronne du Bierzo. C’est vers Compostilla que nous quittons Ponferrada

      

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     Ponferrada : Le chemin passe par l’entreprise nationale d’électricité Endesa pour aller à Compostilla, longer l’église de Nuestra Señora Del Refugio et traverser un espace vert où trône une statue de la vierge sur un rocher.

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     Colombrianos avec son ermitage de San Blas et San Roque nous amène par des champs de culture à Fuentes Nuevas.

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

      On arrive peu après à Camponaraya (où un brave homme me salue et m’offre une pomme que je ne mangerai qu’à l’arrivée car elle mérite d’être épluchée), pour ensuite à travers les vignobles et de nombreux peupliers entrer dans Cacabelos.

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

      Ph. m’a dit au fil : le gîte est dans l’enceinte de la 3° église de la Quinta Angustia ; alors je compte, je traverse la rivière le Cùa, entre dans l’albergue  et trouve Ph. (14h30). Le gîte est comme à Azofra fait de petites cellules pour deux pèlerins. Après douche et lessive nous retraversons la rivière Cùa,  nous allons nous restaurer et nous régaler de poulpe et pommes sautées le tout arrosé de bière. Puis visite de l’église Santa Maria de la Plaza. En rentrant nous côtoyons l’immense levier d’un pressoir à vin

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     Les cigognes aiment faire leur nid en haut des clochers

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     L'entrée du gîte

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     La rivière Cùa

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     Eglise Santa Maria de la Plaza

     

    Camino Francès - El Acebo - Cacabelos

     Le très beau pressoir

     

    A bientôt pour la suite du Chemin en 2014 ~~~~~~

     

     


    20 commentaires
  • Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     

    17° jour – 31 mai – Murias de Rechivaldo – El Acebo (32km5)

     

    Murias de Rechivaldo : départ 6h10 après le petit déjeuner. Après le tourniquet d'hier j'ai dormi. Pas le temps de s'inquiéter, d'ailleurs c'est oublié. Le jour se lève à peine alors que nous marchons sur un chemin au milieu de genets jaunes et blancs et des bruyères. Le ciel petit à petit s’enflamme.

     

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     Photo de Philippe

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     Comme chaque matin Ph. part devant et nous montons chacun à notre rythme sur un dénivelé de 600m.  Après Santa Catalina de Somoza nous continuons vers El Ganzo toujours au milieu de bruyères et conifères.

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     Avant Rabanal Del Camino un chêne remarquable par sa taille et son ancienneté dit « Roble Del Peregrinos » jouait ce jour-là avec la lune blafarde juste au-dessus de lui.

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     L’église de Santa Maria de style roman du XII° s atteste de la présence des Templiers. D’autres édifices jalonnent Rabanal, comme l’ermitage de Santo Cristo de la Vera Cruz  celui de San José du XIII° s qui conserve une image de l’apôtre Santiago et  l’église de l’Asunción.

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     Le chemin continue l’ascension vers la Cruz de Ferro, en passant par Foncebadon village en ruine. Au pied de la croix il faut déposer un caillou amené de chez soi. J’ai dans mon sac plein de petits cailloux représentant des intentions que je garde pour Cap Fis terra.

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

      Je prends un café et un bocadillos pour reprendre des forces à la Bodega de Foncebadon, seule bâtisse debout, ou presque. Xavier est là aussi. Avant Manjarin (1500m) je côtoie des pèlerins à quatre pattes meuglant  ce qui met de l’animation car le village est lui aussi en ruine, seul le refuge de montagne Thomas Marinez de la Paz lui donne vie.

      

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

       La route grimpe jusqu’à une colline couverte de conifères près d’une grande antenne. Nous pouvons apercevoir le fond de la vallée avec Ponferrada entourée des monts de León. La journée est très chaude et l’escalade de la colline assez éprouvante.

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     El Acebo : Bientôt nous voyons El Acebo quelques dénivelés plus bas. La descente commence alors, mes genoux me font mal et je marche en crabe. Ce qui ne m’empêche pas  à l’entrée du village de couper un virage en prenant un raccourci très raide.

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

      Arrivée 14h30 à l’albergue. Je pose sac, bâton, chaussures, et m’installe au café devant une bière et un petit en-cas. Lessive, sieste, emplettes, promenade (l’église est fermée même barricadée !!! Dommage). Il fait très chaud, l’ombre est bienvenue. Diner au café.

    Camino Francès - Murias de Rechivaldo - El Acebo

     De l'esplanade de l'église les collines environnantes

     

    A bientôt ~~~~~~~~~~~~~~~~

     


    21 commentaires
  •   

    16° jour – 30 mai – Villadangos Del Páramo – Murias de Rechivaldo (26km5)

      

    Villadangos : départ 6h30 après avoir déjeuné léger à l’albergue sans café. Le Chemin longe la N-120 jusqu’à Puente de Orbigo en passant par San Martin Del Camino en référence à Saint Martin de Tours vénéré dans toute la chrétienneté.

      

    Le pont d’Orbigo par sa longueur et son élégance est l’une des meilleures constructions du genre sur le Chemin. De l’autre côté du pont se trouve Hospital de Orbigo que nous traversons pour rejoindre par une piste Villares de Orbigo dont l’église dédiée à  Saint Jacques est dans l’axe de la croix des pèlerins. 

     Eglise et croix à Vil lares de Or bigo

     

    La première vision d’Astorga nous est donnée de la Croix de Pierre où nous accédons par un chemin de châtaigniers et chênes verts au sommet du Mont de la Colomba. 

     Astorga au loin

     Puis nous entamons la descente vers San Justo de la Vega.

     

     Camino Francès -Villadangos Del Páramo -Murias de Rechivaldo

    Nous entrons dans Astorga par un pont romain et la voie ferrée,

      

     

      Montons dans la ville haute, passons par le couvent San Francisco,  régi aujourd’hui par les Pères rédempteurs. On dit qu’il fut construit après le pèlerinage de Saint François d’Assise à Santiago.

      

    Mairie de Astorga

    L’horloge animée de la façade de la mairie indique l’heure grâce à deux pèlerins.  

     J’accède à la place à 13h où se situe la Cathédrale fondée sur l’emplacement du monument antérieur roman. De style gothique à l’intérieur, ses façades extérieures sont Renaissance  et Baroque pour la principale. Le palais Episcopal néogothique est converti actuellement en musée du Chemin. Des pièces du patrimoine ecclésiastique du diocèse asturien y sont exposées.

      

     

    Palais épiscopal d’Astorga

     

    Ph. par le fil me dit de faire halte dans un café jusqu’à 14h. Il est allé à l’étape suivante et revient me chercher sans son sac. Il ne pensait pas que je serais arrivée sitôt à Astorga. .  J'en profite pour déguster une bière !!!! 

    Cathédrale de Astorga

     

      

     Après nous être restaurés dans un petit bistrot sympa à la sortie d’Astorga nous admirons à Valdeviejas une petite chapelle : l’ermitage médiéval Del Ecce-homo. Elle a été restaurée au siècle dernier pour la préserver des outrages du temps. 

      

     

      

    Je pose mon sac, défais mes chaussures, prends la douche et me repose un peu avant d’aller prendre une bière avec Philippe dans un petit bistrot près de l’église de saint Etienne du  XIII° s. Elle possède une statue de Saint Roch pèlerin. Les cigognes aiment se percher sur le faîte du clocher.

     

    Le soir nos hôtesses nous cuisinent un menu et préparent la table pour le petit déjeuner du lendemain. Nous participons à la vaisselle et terminons par une tisane maison. Nous rencontrons Henrike.

     

    Dans la nuit je suis réveillée (je dors peu, avec des somnifères depuis que j’ai pris avant de partir des corticoïdes sensés soigner une toux persistante). Soudain je sens mon lit tourner telle une toupie. Je suis inquiète. Est-ce les champignons de l’omelette : hallucinogènes !!!!! Ou la tisane !!!

     

    A bientôt pour la suite ~~~~~~~~~~~~~~

     


    25 commentaires